Trepalovia

La vie n'est qu'un jeu... Mais quand celui-ci se transforme en cauchemar, les esprits s'éveillent
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Place Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Place Nocturne   Mer 14 Déc - 6:44

[Réservé en priorité à Arzuhra]

" .... et si je devais mourir,je souhaiterais que se fût en hiver, laissant mon sang tacher d'aureoles vermeilles le blanc immaculé de la neige. Alors peut être, dans ce cocon de soie froide et souillée, peut être me sentirais-je vivre ... une dernière fois ..."
Journal d'un Lord.
1er jour de captivité.


Assit contre un mur, sa plume griffonant ses pensées d'alors, prermière trace de son épopée en ce monde, le jeune homme releva la tête de son oeuvre. Cela faisait bientôt deux heures qu'il écrivait, un petit tas de papier froissé s'accumulant autour de lui. Depuis des années il s'était habitué à écrire sur un clavier, et s'il caligraphiait parfois certains de ses textes à l'encre de chine, cela demeurait rare, et toujours après une préparation préalable et corrigée par le correcteur automatique de l'ordinateur, et la fac n'avait pas réellement favorisé une amélioration de sa grammaire. Le retour brusque à l'écriture calligraphiée, et à la plume qui plus est, était assez pénible, et déroutant durant les premières lignes. Mais une fois lancé, le jeune homme n'avait put retenir ses mots, malgrè les taches et les ratures il avait écrit ainsi 5 ou 6 pages dans la foulée, consignant par là sa première journée dans son "Journal d'un Lord".Mais le soleil commençait à décliner et l'obscurité gagnait sur la clarté du jour de minutes en minutes. Dans quelques instants il serait illusoir d'esperer ne serai se que relire ses textes ...

Alors le jeune homme observa la place où il s'était installé. "Place Nocturne" s'appelait elle, même si la raison n'en était pas expliquée. Frequentée sans cesse, des centaines et des cenaines de passant avaient bien dut defiler sur les pavets usés depuis le debut de la journée. Commerçants, negociants, aventuriers, guerrier novice et véterants emerite confondu ... "pavets usés" ... l'idée fit sourire le jeune homme. Ils n'étaient pas plus usé que tout le reste ici, au plus devaient ils avoir quelques années, et encore fallait il que ce lieu existe lors de la création du programme de jeu ...

Etrange, la réalité trop frappante du jeu donnait naissance à des conclusions chez n'importe quel observateur. Ici une entaille dans une porte d'auberge laissait aisaiement imaginer un quelconque barbare ivrogne trop saoul pour bien viser son adversaire et abimant la porte dans un geste furieu et maladroit, là l'empreinte de doigts d'enfants sur un mur repeint depuis déjà des années, sans doute parsemé lors de sa rénovation d'empreintes de mains des enfants du propriétaire, lesquels devaient rire joyeusement en faisant leurs bétises, leur père gardant cette marque en souvenir de ces journées joyeuses ... Des petits détails ... "Les détails font la perfection, et la perfection n'est pas un détail" avait écrit Léonard de Vinci ... Et en effet, ce jeu est une perfection en un sens , une perfection totale et sans défaut ...
La plus parfaite des prisons.

Pourtant une euphorie douce naissant avec le soir tombant, envahissant peu à peu l'esprit du jeune homme. Et il le sentait. Cette langueur de joie, et de bien-être qui s'engoufre dans vos mains pour gagner la tête et le sens ... Mais se n'était là qu'une illusion de plus. Un "détail" de plus pour ajouter de l'intéret à ce monde.

La place était grande, bordée d'une vingtaine de batiments. Des maisons, des auberges et tavernes, des commerces ... Les magazins d'armes voisins des magasins d'armures s'échangeaient leurs clients, ravi de tomber sur de nouveaux joueur a la recherche d'equipement peu cher afin de survivre un peu plus au jeu. Imbéciles. Dans un RPG normal c'est ce que ferait n'importe qui. Mais ici, chaque pièce d'or pouvait être vitale. Le Lord lui-même avait faillit commètre cette erreur avant de le réaliser que quiconque se retrouve sans argent ne peux loger en ville, et hors de la ville, la mort guète à chaque recoins, à chaque instant. Et se ne sont pas les monstres les plus à craindres ... Avec une pièce d'or un aventurier pouvait dormir à l'auberge. Avec deux, il pouvait esperer manger aussi. Mais dès lors qu'il n'avait plus d'argent, il devait repartir risquer sa vie pour subvenir à ses besoins, en dilapidant si tôt le faible pécule accordé aux nouveaux joueurs, il y avais de grande chance qu'ils ne réapparaissent jamais en ville. Tant pis pour eux après tout ...

A coté des armureries, des échoppes de mages et d'érudits, ainsi que quelques excentrissitées tel un haut couturier elfe à la vitrine bariolée de mille teinte changeantes et scintillantes, contrastant de mauvais gout entre la vitrine rosée de "Lux Lumini" et son voisin direct, "Rosace" le nécromant dont la devanture n'était qu'un mur aux noirs ornements tels des cranes et autres ustensiles macabres. Etrange tableau. A se demander lequel était pire que l'autre.
Enfin nombres d'auberges et de tavernes au nom agréable agrémentaient la place, "le gibet grillé", "Au mignon tonneau", et autre "Lune poivrée", un véritable ballet culinaire ...

Et aux centre de tout ces batiments, la place en elle même. Un vaste espace pavé vide de tout edifice, pas de statue ni de fontaine, aucun autre ornement. Seulement quelques marchand le matin, d'après les affiche annonçant le "marché matinal ouvert de 6h à 10h". Le jeune Lord imaginait facilement un estrade monter rapidement durant les jours important, ou un quelconque autre batiment tel une coupole pour orchestre, une caisse pour crieur publique, un echaffaut pour criminel ...
Un echafaut ... cela fit penser au jeune homme qu'il ne savait rien de la législation de cette ville, ni de ses acteurs. Une milice ? Des PNJs ? Si tel était le cas, des executions pouvaient être possible, or à la base le jeu était prévu pour que les joueurs puissent s'en déconnecter n'importe quand ... qu'adviendrait il d'un joueur brulé vif ? Sa raison ne pourrait jamais y survivre !

Rien que l'idée de la douleur était difficile à supporter ... Le jeune homme se demanda si les sensations de douleur en ce monde étaient réaliste ... si elles faisaient vraiment mal ... D'un air grave il regardait sa plume noirci d'encre encore fraiche. D'un coup brusque il se l'enfonça dans la paume de la main gauche, ses lèvres se crispant sous la douleur vive ... Lentement il ouvrit son poing meurtri, observant le filet de sang coulant sur son poignet et sur le sol ...
Oui, la douleur était très bien rendue dans ce monde ...

La nuit était presque totalement tombée désormais ... Alors la "Place Nocturne" révéla le pourquoi de son nom. Quelques dizaines de personnes débarquèrent sur la place, chacun tenant une torche ou une lanterne. En quelques minutes des dizaines d'alcoves disséminées autour de la place furent emplies de la clarté chaude des flammes. Et quelques minutes plus tard, la place semblait embrasée de dizainne de minuscules foyers, donnant une alure de fête à l'espace, une lueurs agreable et propice à la bonne humeur. Un groupe de musicien se mit à jouer quelques accords joyeu, rejoint bientôt par un deuxième groupe, et voilà les artistes en pleine improvisation pour le plus grand bonheur de la foule commençant à se tremousser au rythme des balades folklorique.

Le jeune homme décida enfin de se lever, la musique et la danse n'étant pas ce qu'il était venu chercher dans cette ville. En fait il ne saurait pas dire ce qu'il était venu faire ici, pourtant il était certains d'avoir un plan en y entrant ...

Peut être encore un des pièges du jeu ...
Peut être.

Lorsqu'il se leva, il prit conscience a nouveau de toute la perfection du corp qu'il habitait, de toute la virulence et la puissance de son ame, et de tout ce qu'il possédait ... cela le grisa totalement, il n'était nul autre que le Lord dans en ce moment, et ne désirait être nul autre.
Il fit quelques pas dans une des ruelles, sentant le métal froid de la lame qu'il avait volé quelques heures plus tôt le long de sa jambe, sa main enserrant la poignée finement ouvragée. Il n'avait pas eut grand chose à faire, juste à la faire disparaitre aux yeux et à la barbe du marchand l'épée et quelques autres ustensiles du genre, son pouvoir avait un coté pratique pour le chapardage.

Le jeune Lord se demandait jusqu'où le système controlait les actes des joueurs qu'il maintenait enfermé dans son monde. Et il était curieu de le provoquer. Il réfléchi rapidement à un moyen de semer la zizanie ...
"Un incendie ... oui, les flammes de l'enfer ..." dit-il à voix haute sans vraiment s'en rendre compte.

Il se dirigea vers une des auberge au toit de chaume et en observa l'architecture. D'après ce qu'il pouvait analyser du batiment, ce qui était loin d'être significatif, l'édifice ne pourrait tenir que quelques minutes face à un incendie de grande envergure. Comme l'incendie de son toit par exemple. Et l'incendie risquait de se propager rapidement au reste de la place, voir même de la ville, se pouvait être interressant ... et un test assez important pour que le serveur soit forcé de réagir. En fait Pyrros n'avais pas vraiment l'intention de détruire, juste de tester les limites, et de voir comment le serveur réagissait ... en d'autre termes, il comptait annoncer au Serveur qu'il le defiait. Pour l'instant il ne connaissait rien de ce monde, ou presque. Et pour l'instant son ame et son corp étaient séparé par une barrière encore solide, mais d'ici peu cette situation pouvait se renverser. Autant agie, chaque action rapprocherait Lord Pyrros de sa forme initiale, et donc de sa forme finale dans l'esprit de Camille, lequel commençait déjà à ne plus penser en son nom ...

D'un pas rapide le jeune Lord Pyrros se dirigea vers une echoppe exterieur et appella le vendeur :

"Cette bourse contre 10 bouteilles de ta meilleur vodka !" lui dit il, révélant une bourse bien emplie à la main, l'or en teintant à chaque mouvement. Une fois les bouteilles prises, et malgrés le poid, Pyrros envoya la bourse au marchand, laquelle s'averra moitié moins remplie que le bruit ne l'avait laissait supposer ... Neanmoin après une moue le marchand ne fit rien, l'or couvrait la dépense, et il ne voulait point paraitre pour un sot et un pigeon.

Après son achat, le jeune Lord se dirigea vers l'auberge au toit de chaume, autrement nommée "Au doux foyer" ... Il devait encore réfléchir à comment y entrer , et comment en sortir rapidement ... mais il pensait savoir comment faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mer 28 Déc - 15:15

A peu prés au meme moment arrivant sur la place une silhouette des plus rares dans le pays des hommes : une efle et pas n'importe quel genre d'elfe, c'était une drow. Cependant et sahcant bien qu'elle était dans unterritoire qui ne lui était pas famillier et qui n'était surement pas habité par des gens qui la comprendraient, Arzhura s'était revétue d'une cape grise cachant au mieux son corps mais aussi son visage sous une grande capuche. On ne voyait plus que ses yeux et des mèches blanches tomber de son visage. Bref, maintenant elle pouvait passer innaperçue parmis toute cette foule d'humains.

Elle entretenait une certaine haine envers cette race et pourtant n'en était elle pas une à l'origine? C'était son personnage qui déteignait de plus en plus sur sa véritable personnalité depuis qu'elle était coincée ici comme si Alicia et Arzuhra se fondaient ensemble pour ne former qu'un seul et même être. A cette pensée elle sentit un frisson courire le long de son dos comme un milliard de fourmis la mordant à cet endroit là. Elle s'était d'ailleurs immobilisée à l'embouchure d'une des rues qui menait à la place nocturne hesitant à aller de ce coté ce plus que ses pensées l'avaient perturbées mais cela lui sortit bien vite de la tête lorsqu'elle posa un regard plus attentif sur ce qu'il se passait aux alentours. Il y avait de l'animation ici en tout cas mais malheureusement la drow n'avait pas vraiment le coeur à faire la fête non seulement parce qu'erlle ne se sentait vraiment pas à l'aise entourée de toutes ces peaux claires et ces oreilles rondes mais enfin et surtout parce qu'elle mourrait de faim, elle avait si faim que son estomac avait cesser de gargouiller depuis un bon moment mais elle avait l'impression qu'un vide immense régnait dans son ventre et lui faisant un mal fou qui aurait pu la faire se tordre en deux si elle n'avait pas été entourée de tant de gens.

La drow se descida enfin à avancer, dissimulant bien son visage sous la capuche et elle avança donc d'un pas assuré mais toujours lentement, lançant des coups d'oeil de tous les cotés pour vérifier qu'aucun danger ne se présentait. La jeune femme passa au milieu des dansseurs et musiciens sans y prêter grande attention et elle s'aretta une nouvelle fois une fois que dceux ci furent assez loin.
Arzuhra leva les yeux vers les boutiques divers qui s'offraient à sa vue éspérant trouver à manger pour peu cher, dans le cas contraire elle se débrouillerait...aller racketer un marchand ne devait pas etre bien compliqué de toutes façons.

Un personnage attira son attention : le genre de personne qui accrochent votere regard sans savoir pourquoi. Celui ci était un homme tout vêtu de noir, aux traits fins et aux longs cheveux chatains attachés en natte et qui tombaient gracieusement le long de son dos. Elle dirigea son regard vers le nom de la batisse et ouvrit des yeux ronds : c'était une auberge, là elle pourrait surement trouver de quoi s'empifrer et combler le vide immense présent dans son estomac. Elle ne réfléchi pas bien longtemps et avança d'un pas rapide vers la batisse ne prétant plus attention à la personne qui était devant. D'ailleurs elle le percuta de l'épaule sans le vouloir . Ce geste brusque fit tomber sa capuche sur ses épaules dévoilant ainsi son visage et es cheveux de drow. S'apperçevant de cela, elle lança un regard mauvais au Lord accompagné d'un grondement sourd provenant de sa gorge puis elle ramena bien vite la capuche sur le haut de sa tête et poussa la porte de l'auberge puis entra dans la salle qui n'avait pas l'air d'etre bien calme entre tous ces ivrognes accoudés au bar ou allongés sur les tables...bien sur la population de cet endroit ne se composait pas seulement de cela mais ça n'avait rien d'agréable d'entrer la dedans tout de même.

"Manger..."

Arzuhra avait murmurer cela pour elle même et avait ensuite passer sa langue sur ses lèvres, bavant presque en sentant l'odeur de la nourriture qui parvenait à ses narines. Il lui fallait manger au plus vite. Elle imaginait déjà dans son assiette un énorme steack bien saignant qu'elle se plairait à déchiqueter à pleines dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mer 28 Déc - 16:46

Bousculé subitement par un être encapuchonné, le Lord manqua de renverser sa caisse de bouteilles, déjà légèrement trop lourde pour lui. Par réflexe il se stabilisa, observant l'incongrue, laquelle se retrouvée tête nue dans la bousculade. Cette peau noire et cheveux blancs, ainsi que ses yeux hargneux et agressif ... une drow ? Une véritable drow, dans la ville. Et cette beauté transcendante et inaccessible ... la grâce de ses mouvement, la symétrie du visage ... sa plastique charmeuse ... elle était vraiment attirante. Semblable à une tigresse agressant sa proie elle lui jeta un tel regard ... l'espace d'un instant il se senti dans la peau d'un vulgaire gibier, sa nuque en frissonnant légèrement.

Et déjà elle se glissait dans la taverne au toit de chaume ...

Le jeune homme se demanda pourquoi la drow se cachait le visage, après tout ils étaient tous humain à la base ... Encore que le jeu avait des effets rapide sur la vision des joueurs, et un joueur décidant de jouer une Drow devait aimer les traîtrises et les mensonges ...

En même temps, lui même aimait également ce genre d'art mal vue mais si utile, et puis elle avait quelque chose ... il n'aurait sus le dire. Il la regarda entrer, son déhanchement suave l'hypnotisant quelque peu ...

Secouant la tête lorsque la jeune beauté eut franchi le seuil de la taverne, il reprit ses esprits et entra à son tour.
L'intérieur de l'auberge embaumait la viande rôtie. Dans les deux cheminées des sortes d'énormes sangliers tournaient lentement sur la broche ... Sur les tables, des assiettes pleine et fumantes, des pièces de sanglier luisant de sauce au poivre, dans laquelle quelques pommes de terres dorée ... d'autres mets encore tels des pains garni d'olive et de viande salée, des rations de légumes, des déserts sucré ... le seul fait d'entrer et d'observer la salle aurait fait saliver le plus ascétique des ermites. D'ailleurs le Lord senti monter en lui le désir de la chaire d'avantage encore que lorsqu'il avait perçu les traits charmeur de la drow. D'ailleurs il la chercha des yeux, la découvrant accoudée à une table, visiblement obnubilée elle aussi par les pièces de viande déambulant dans l'auberge en un balais ininterrompu, les serveuse répondant aux demandes empressées des clients affamés et assoiffés. Elle semblait prête à mordre dans la première nourriture qui passerait à sa portée ...

Dans le fracas de ses bouteilles s'entrechoquant dans leur caisse, Pyrros se dirigea vers le comptoir et demanda une chambre avec vue sur la place, se doutant qu'ainsi il serait juste sous les toits. L'aubergiste, un nain typique des univers médiévaux, lui tendit une clé contre quelques pièces d'or avant de lui indiquer l'emplacement de sa chambre. Le Lord s'empressa d'aller y décharger ses bouteilles puis revint dans la grande salle, espérant que la demoiselle s'y trouverait toujours. Se délester ne lui avait prit que quelques minutes, et la drow était toujours là, assise à la même place, s'impatientant peut être après avoir passé sa commande ... ou peut être n'avait elle pas assez pour commander quoi que se soit ... de toute façon elle semblait si attirée par la nourriture qu'une ration de plus ne ferait pas de différence face à son appétit de chaire ...

Pyrros alla au comptoir et y commanda deux assiettes de viande saignante, qu'il reçut quelques minutes plus tard. Son argent commençait à faire léger dans sa bourse presque vide, mais il aurait le temps de s'en soucier plus tard ...

Il se dirigea vers la Drow, finissant par croiser son regard. Il lui fit un léger clin d'oeil et s'assit en face d'elle. Toutes personnes assise précédemment avaient mystérieusement quitté leur place lors de l'arrivée de la drow, aussi ne risquaient ils pas d'être dérangé par âme qui vive, ou qui vive assez longtemps pour le raconter ensuite ...

"Belle demoiselle, j'ai crut déceler en votre regard un appétit digne d'une vouivre, tenez ..." dit il en déposant l'assiette fumante devant la drow ...
"J'espère que mon audace ne vous choque point, belle demoiselle. On me nomme Lord Pyrros en ce monde, et j'ai bien envie de créer un peu de chahut en ces lieux. Je doute que vous soyez contre d'ailleurs, en voyant la façon dont vous cherchez à éviter toute compagnie. Auriez vous quelque attention à me prêter ? Mais comme on dit "ventre vide n'a pas d'oreille", aussi mangeons donc, et discutons." dit il d'un ton courtois et séducteur, légèrement mielleux mais terriblement audacieux, plongeant son regard scrutateur dans les yeux de la drow, ce qui fit naître à nouveau quelques frissons en son cou ...


Dernière édition par le Lun 2 Jan - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mer 28 Déc - 19:15

Les minutes qui s’écoulèrent avant l'arrivée du Lord furent des plus horribles : Elle sentait partout le doux fumet de la nourriture délicieuse et pourtant aucun plat ne venait se poser devant elle. Les serveuses courraient dans tous les sens sans même lui prêter un regard...après tout elle n'était d'une tête de plus parmi la foule.
Toute cette agitation, cette nourriture, cette chaleur était sur le point de rendre folle la drow qui n'avait pas vraiment pour habitude de se pointer dans des endroits aussi fréquentés.
En attendant, elle tapotait ses doigts sur la table en bois et lançait des regards haineux à ceux qui osaient croiser ses yeux et c'est sûrement une des raison du désertement soudain des tables avoisinant la sienne.

Son regard fut, attiré par une silhouette noire se rapprochant. Lorsqu'elle leva les yeux elle pu croiser ceux de l'homme qu'elle avait bousculer avant de rentrer dans l'auberge. Il s'assit en face d'Arzuhra qui ne le quitta pas du regard, regard qui d'ailleurs n'avait rien de très agréable , il était plutôt d'une froideur sans limites. Il se permettait de s'inviter à sa table et comptait rester sans qu'elle ne lui adresse le moindre signe d'agressivité?

Arzuhra semblait prête à lui sauter dessus et à le déchiqueter sur place mais la vue d'un gros morceau de viande se posant devant elle arrêta immédiatement ses pulsions meurtrières. Enfin de quoi se remplir le ventre! Elle ouvrit des yeux ronds et afficha un sourire réjouit. Inutile de dire que c'était pour elle une joie immense que de pouvoir manger.
Elle leva pourtant un regard soupçonneux vers le Lord car si il lui offrait quelque chose à elle c’est bien qu’il en attendait quelque chose. Elle avait bien apprit malgré elle que les gens ne font jamais plaisir gratuitement.
La drow n’avait pas pour autant l’intention de laisser passer cette occasion, elle rapprocha l’assiette d’elle et releva la tête vers l’homme afin d’entendre ce qu’il avait à lui dire.

Alors qu’il usait de formules de politesse dont elle n’avait strictement rien à faire, Arzuhra retira la capuche de sa tête puisque de toutes façons cela ne lui servait plus à rien, elle retira d’ailleurs totalement son manteau pour le déposer sur le dossier de sa chaise tout en écoutant d’une oreille les propos du Lord. Il faisait bien trop chaud ici pour conserver un manteau et maintenant elle était en plus bien mieux à l’aise pour dévorer le contenu de son assiette.
Elle posa son coude sur la table tout en recommençant à fixer le Lord, d’une façon moins agressive mais toujours assez méprisante dans le fond, jusqu’à ce qu’il ai terminer de parler.

Bon finalement il ne lui en avait pas plus apprit en parlant qu’auparavant elle hocha donc la tête pour montrer que, bien qu’elle n’ai rien à lui répondre pour le moment, elle avait entendu ce qu’il lui avait dit.
Elle n’attendit pas une seule seconde de plus pour se jeter sur la nourriture, quand on a faim à ce point il n’est même pas pensable de faire autrement de toutes façons.
Arzuhra avait pourtant prit soin de sortir une lame de sa panoplie de guerrière , un poignard qui devait mesurer au moins les trois quarts de son avant bras puis elle l’avait planter au centre du morceau de viande et rapidement elle avait découper le gros morceaux en plusieurs de tailles respectable pour être avalés.
Ils furent d’ailleurs bien vite avalés par la demoiselle en question qui les planta un a un sur sa lame avant de les engouffrer dans sa bouche. Elle n’avait jamais manger aussi rapidement en tout cas surtout que cette viande n’était pas mauvaise.
Après avoir déposer le poignard sur la table, elle ne pu résister à passer son pouce sur la lame pour récupérer le sang qui couvrait encore la lame. Elle suça son pouce mais remarquant que ça ne serait sûrement pas assez rapide pour combler sa gourmandise, elle approcha la lame de sa bouche pour lécher les dernières gouttes avant de le ranger à sa place initiale.
Arzuhra jeta quelques regards en biais pour surprendre les visages quelques peu dégoûtés de sa façon de manger mais cela la fit plus sourire qu’autre chose de toutes façons elle n’avait de comptes à rendre à personne.
Elle passa sa langue sur ses lèvres tout en portant de nouveau son regard vers celui du Lord.

« Alors, pour quelle raison ai je eu le droit à cette belle assiette ? Je suppose que ce n’est pas pour que je vous fasse la conversation… »


Elle avait accompagner sa phrase d’un petit rictus étrange et sa voix semblait moins désagréable qu’auparavant sûrement que sa faim la rendait encore plus énervée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mer 28 Déc - 20:45

"Hé bien en fait, si, en partie. Votre simple vision m'intrigue, et je voulais en savoir plus sur vous, ou au moins avoir le plaisir de pouvoir vous contempler durant juste quelques minutes à loisir sans me faire écorcher vif par vos soins. Ce que je viens de faire d'ailleurs ..." lui fit il remarqué.

Et en effet il ne l'avait pas lâchée des yeux, mangeant distraitement sa part de viande saignante en la coupant en fines lamelles, et il devait bien lui en rester les deux tiers qu'Arzuhra avait déjà englouti sa part. Il c'était émerveillé de ces gestes souples et gracieux, de son appétit carnassier, de sa hargne agressive et si vivante, vibrante, brûlante ...

Brûlante ... C'était exactement cela... Elle semblait être une flamme embrassant tout sur son passage, ne laissant que des cendres derrière elle. Un véritable brasier au coeur aussi noir que sa peau ... Inconsciemment Pyrros la nomma "Flamme Noire" aussi naturellement qu'il l'aurait appelée "Elfe Noire" ...

Laissant glisser la chair sanglante dans sa gorge, la mâchant à peine, se délectant su fumet ravissant ses papilles et ses narines, il observa quelques secondes encore la drow ... elle lui avait fouettait les sang en suçant son pouce puis son couteau en un geste si naturel et nonchalant malgré toute la provocation qu'il incarnait ...

Ses yeux glissaient sur la plastique charmeuse de la jeune drow, caressant les courbes de ses hanches, flattant son attrayante poitrine sur laquelle il ne porta pas plus d'un regard afin de ne pas froisser son interlocutrice, dessinant le chaire tendre de sa nuque ... il voyait presque la veine violacée de son cou battre au rythme de son coeur, il ressentit des sentiments purement vampirique ... ho combien il aurait aimé sentir couler le liquide vermeil directement dans sa gorge, ho combien il aurait aimer goûter ses lèvres pleines et tendres ...

"... et je ne pouvais vous laisser mourir de faim. Ne vous y trompez pas, il n'y a pas l'ombre de pitié dans mon geste, vous pourriez être une alliée de choix, voir même plus si je laissais vagabonder mon imagination et ma langue, chose que je ne me permettrais pas en ces lieux et circonstances.

Je m'explique brièvement, je ne vous connais pas, et vous non plus. Ce détail pourra se résorber si l'avenir y consent mais pour l'heure ce n'est pas le propos. Je voudrais un accord temporaire entre nous. Voilà que je vous explique mon projet, puis je vous dirais pourquoi je vous en parle. Mon projet est d'instaurer le chaos en cette ville, même juste temporairement. En commençant par cette auberge. L'idée est assez simple, certes, mais le but n'est pas de réaliser un réel exploit. Pour l'heure il s'agit de voir quelles sont les limites du système, et comment il réagit aux attaques et agressions.

En nous en mettant plein les poches au passages par un quelconque pillage ... a votre guise bien sûr ...

Bon, j'en viens à pourquoi je vous ai choisi. Première raison vous avez choisi d'être une drow, or les drow sont spécialiste du chaos et du pillage. Deuxièmement, vous vous masquez le visage, vous n'aimez donc pas beaucoup les habitants de cette ville. Troisième raison vous m'avez jeté précédemment un regard si dépourvu de scrupule et de pitié que je ne doute pas que vous serez capable de tout pour atteindre votre but, quel qu'il soit. Quatrièmement, vous semblez très habile et agile. Cinquièmement ... hum ...en fait le cinquièmement ne vous intéressera pas. Donc dites moi ce que vous comptez faire, vous n'avez rien à perdre, et venez déjà d'y gagner un repas et un allié potentiel. En échange de votre aide, je vous rendrais le même service, et à la moindre erreur de ma part, je vous autorise même à me tuer, au autre.

Qu'en dites vous, belle drow ?"


Dernière édition par le Lun 2 Jan - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Jeu 29 Déc - 17:09

Arzuhra avait poser ses mains sur la table en attendant d'écouter la réponse de Lord Pyrros qui tarda un peu à venir puisqu'il dériva du sujet avec ses paroles mais ses yeux aussi. Elle avait remarquer qu'il la dévisageait et pas seulement cependant elle n'avait rien dit sur le moment ; mieux vallait e pas s'énerver avant d'avoir écouter ce qu'il avait à dire.

Les explications arrivèrent heureusement sans tarder et l'elfe noire l'écouta attentivement en ne cessant de le fixer dans les yeux. Le regard de cet homme avait quelque chose de troublant et pas seulement ses yeux, toute son attitude faisait qu'il se détachait de la masse. Elle l'avait déjà remarquer juste aant d'entrer dans l'auberge lorsque son regard avait accrocher à sa sa silhouette sombre.
Et puis sa proposition semblait plutôt interessante surtout qu'à terme elle se ramasserait surement un paquet bon d'argent et c'est d'ailleurs cet aspect de l'acte à effectué qui lui semblait le plus interessant...pour ce qui était de tester les limites du jeu, elle s'en fichait un peu dans le fond. Et puis mettre la pagaille dans un endroit était toujours assez amusant donc la balance commençait à pencher du côté positif.

Arzuhra avait remarquer qu'il avait omit volontairement de citer la cinquième raison de sa présence en facde d'elle. 2tant bien entendu curieuse et parce qu'il était toujours bon de mettre quelqu'un dans l'embras, elle afficha un petit rictus avant de prendre à nouveau la parole :

"Votre proposition est certes trés alléchante surtout que vous me donnez le droit de disposer de votre vie si un seul problème se pose, c'est une délicate attention et surement une petite preuve de votre bonne foie envers moi...Ne vous en faites pas, je n'hesiterais pas à vous tracher la gorge si vous essayez quoi que ce soit...

Mais si j'accepte de vous aider, je voudrais savoir deux choses : la pemière étant que je veux les trois quart du butin amassé à la fin de notre accord et deuxièmement , j'ai remarquer qu'une cinquième raison à votre présence ici a louper l'entrée de mes oreilles, je voudrais bien connaitre les choses qui me concerne tout de même! Et j'aime autant qu'on ne me cache rien si je doit travailler avec vous..."


Sa phrase terminée, un sourire en coin apparut sur ses lèvres.
Elle croisa les bras et s'adossa au dossier de sa chaise aprés avoir croiser les jambes puis attendit qu'il donne sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mar 3 Jan - 3:26

Installé d'un air confiant sur sa chaise, ses doigts jouant distraitement avec sa bague, la faisant tourner doucement autour de son index, le jeune homme toisait la drow sans ciller, comme il avait toujours aimait à le faire. Il n'y avait qu'en captant chaque réaction, chaque tic nerveux de son auditeur, que l'on pouvait réellement le connaître. La drow n'échappait pas à la règle, laissant filtrer ses plus vives émotions. D'ailleurs elle n'avais aucune raison de vouloir les cacher, tout ne semblait qu'agressivité, sensualité, confiance et égocentrisme chez elle ... Une meute de guerrier en armure aurait voulut la brûler vive qu'elle n'aurait pas souris autrement qu'à cet instant ... Adroit mélange de sadisme et de concupiscence, son regard luisait d'une supériorité qu'il aurait était mortel de lui discuter.

L'âme de son personnage avait elle à ce point déteint sur la joueuse qu'elle avait finie par s'identifier totalement à une efle noire, ou était se son caractère réel et ordinaire qui l'avait poussé à choisir cette race à la base ? Quelque soit le cas, elle serait une alliée appréciable, tant qu'elle resterait une alliée en tout cas. D'ailleurs elle ne cherchait pas à masquer qu'elle restait libre de ses choix malgré leur accord, et que celui ci n'existerait que jusqu'à ce qu'elle s'en lasse. Le Lord ne s'en formalisa pas, n'ayant pas non plus l'intention de faire preuve d'un surplus d'héroïsme ou d'esprit de groupe si cela lui portait de trop gros préjudices, les elfes noirs n'ont pas pour coutume d'être redevable à leurs alliés, ni même de tenir leurs promesses.

Réfléchissant à la proposition de l'elfe, il laissait à nouveau son regard s'égarer dans la plastique superbe de son interlocutrice avant de rétorquer, l'air sérieux :

"Très bien demoiselle drow, vous aurez la plus grande partie des profits de nos actes conjugués, les trois quarts et voir plus si besoin est. Il me serais également agréable de connaître le nom sous lequel ma compagne de pagaille se fait connaître, je crois que ceci faciliterait nos échanges."

Affichant un sourire entendu, il approcha son visage de celui de sa comparse, ses lèvres à quelques centimètres de l'oreille elfique il lui murmura doucement des paroles que nulle autre âme vivant ne pu entendre ...

"... cinquièmement, je désire partageais avec vous bien plus qu'un simple repas ..." susurra t'il avant de laisser sa langue effleurer la peau douce du cou de l'elfe noire en une caresse sans aucune équivoque ...

Se laissant doucement retomber sur son siège, il observa les réactions de la drow, un sourire mutin sur les lèvres, le regard embrasé ...

"Sommes nous d'accord désormais ? C'est que j'ai un incendie sur le feu qui ne saurait attendre longtemps encore ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Sam 7 Jan - 13:43

Un sourire satisfait s'inscrivit alors sur les lèvres de la drow lorsque le Lord accepta sans broncher qu'elle prenne les trois quart des gains qu'ils auraient récupérer après le coup qui allait sûrement être des plus spectaculaire d'après les dires du Lord. En tous cas ça risquait d'être bien amusant, elle imaginait déjà les derniers clients brûler vifs et courir dans tous les sens dans cette même salle ou ils étaient tous deux assis à ce moment.

La drow perdit son sourire quelques secondes plus tard en lui avouant le nom qu'elle portait, bizarrement elle détestait au plus haut point dévoiler son identité mais ici, il est vrai que ce n'était pas comme si elle parlait à un inconnu puisqu'ils allaient etre associés pendant un temps alors autant ne pas faire de manières pour si peu :

"Arzuhra, voilà le nom qu'on me donne mon cher Lord!"

Peu après le Lord s'approcha d'elle et d'ailleurs Arzuhra se demanda ce qu'il pouvait bien faire, la réponse ne tarda pas à venir ainsi que le contact humide et bref d'une langue sur son cou.
Elle arqua un sourcil et le regarda de travers mais sans rien dire, troublée par ce que le Lord avait oser faire. Quelqu'un d'autre aurait tenter ce geste, elle lui aurait couper la langue sur le champs mais pour la même raison qu'elle lui avait donner son prénom, la drow se tut et ne fit que le regarder un peu froidement il faut l'avouer.

Elle ne le quitta pas des yeux, s'agaçant intérieurement du petit sourire qu'il avait prit par la suite puis il reprit la parole, tant mieux parce que la drow n'aurait pas su quoi répondre à la cinquième raison qu'il lui avait donner.

Elle se leva alors lentement, repoussa sa chaise de sa jambe droite puis elle se pencha sur la table, s'appuyant sur ses bras tendus dont les mains étaient posées sur la table puis elle retrouva enfin son petit rictus et lui répondit simplement :

"Nous sommes d'accord...Pour ma part je suis prête à mettre le feu à tout la ville dans la minute qui suis si il le faut...mais encore faut il que vous me montriez le chemin."

La drow voulait bien entendu parler de l'endroit qui serait la source de l'incendie et puis elle se doutait bien qu'il devait y avoir de quoi commencer le feu, sûrement la caisse que Lord Pyrros tenait entre les mains alors qu'elle l'avait bousculer en rentrant dans l'auberge , enfin c'est ce qu'elle supposait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mar 24 Jan - 0:27

Le Lord se redressa, le visage légèrement plus serieu, repensant aux dernières precaussions qu'il devait prendre pour s'assurer le minimum d'ennuis futurs. Vérifiant attentivement que nul ne s'intéresse à leur discussion, il reprit la discussion, sortant son livre de sa poche, ainsi que sa bouteille d'encre et sa plume. Tout en commençant à écrire il parla de nouveau.

"Hé bien, demoiselle, je suis ravi d'avoir rencontré si charmante créature pour une opération de ce type. Et puisque vous demandez la plus grande partie du fruit final, vous aurez aussi la partie la plus dangereuse. De toute façon il me serait bien impossible de m'en charger moi-même. Durant toute l'opération, il serait inutile et vain que vous me cherchiez, malgrès cela sachez que je serais là à vous couvrir, en esperant que vous ferez de même lorsque mon tour sera venu d'agir.

La plus grande difficulté vient du fait qu'il n'existe pas de mesure temporelle aisaiement utilisable ou mesurable en ce monde, jadis nous utilisions un code, il suffisait de claquer deux fois d'affiler une porte violement pour annoncer que tout était paré, je suppose que cela devrait fonctionner ici aussi.

Sinon j'espère que vous ne m'en voudrez pas de vous fausser compagnie et de regagner ma chambre, je commence à être éreinté, et à désirer ardemment une couverture bien chaude."

Alors qu'il parlait, le Lors déchira la page sur laquelle il venait d'écrire, la tendant à sa complice.

Citation :
->Ma chambre: deuxième porte de gauche. Attendez quelques minutes après mon départ pour vous y rendre.
->La porte sera ouverte, 5 bouteilles pleines de vodkas sont à l'interieur.
->Dechirez un draps en larges bandes et imbibez les d’alcool
->Allumez les bandes à l'aide du briquet d'amadou posé à côté de la lampe à huile, j'ai vérifié tout à l'heure s'il y était.
->Lorsque vous serez prètes, attendez mon signal.
->Commencez par briser une des bouteilles contre le toit de votre chambre, puis lancez 3 bouteilles dans des chambres aléatoires, sauf la dernière de droite. Fermez bien les portes de chacunes des chambres !
->La 5e bouteille, faites en ce que vous voulez, mais ne la brisez pas dans le couloir.
->Hâtez vous de rejoindre la salle commune, avant que l'odeur des flammes n'ai alerté tout le monde. Masquez bien votre race, ou tous vous accuserons immédiatement.
->Lorsque la fumée apparaîtra, la panique ne devrait plus tarder.
->Les plus présomptueux n'hésiteront pas à monter pour maîtriser l'incendie. Suivez les et empêchez les d'agir en les exterminant : ils ne s'y attendront pas, et c’est souvent ce types de brave qui possèdent les bourses les plus remplies, donc le meilleur moyen de s'enrichir. De plus dans l'escalier ils auront du mal à se retourner, ce qui vous donneras un avantage mortel.
-> Une fois à l'étage, courez jusqu'à la dernière porte de droite, la fenêtre y sera ouverte, vous pourrez fuir par les toits.
-> Ne tardez pas ou le toit se sera déjà effondré, montez immédiatement sur le toit du bâtiment juste à côté, l'incendie devrait avoir fait décamper les occupants de l'étage, il vous suffira de fracturer une des fenêtre pour rafler quelques objets précieux.
-> De mon côté, j'augmenterais la puissance de l'incendie et j'assurerais vos arrières.

-> Rendez vous l'opération terminée dans la ruelle à droite de la boutique nécromancienne "Rosace".

Lorsque la drow se saisit du parchemin, il attendit quelques instants encore, recommençant à manger le bon morceau de viande toujours chaude devant lui tout en observant les réactions de sa comparse. Lorsqu'elle eut achevé sa lecture, il acheva le repas en commençant à se lever, une dernière interrogation s'échappant de ses lèvres :

"Des questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mer 25 Jan - 21:20

Arzuhra avait une fois de plus écouter son interlocuteur avec grande attention histoire de n'omettre aucun détail de leur contrat et de la mission qu'ils allaient effectuer dans quelques minutes. Elle eu un vague sourire en l'entendant dire qu'il lui confiait la partie la plus dangeureuse de la mission...ba quand même, il n'allait pas la laisser attendre dans un coin à rien faire quoique si elle était payer ça ne l'aurait pas géner mais apparement les sous venaient en récompense à son travail alors tant mieux.
Elle hocha la tête lorsqu'il lui tendit la feuille puis l'attrapa entre deux doigts et commença à la parcourire rapidement des yeux.

Hé bien, ça n'avait pas l'air si compliqué que ça...il suffirait de balancer des bouteilles d'alcool et de buter quelques types...rien de bien méchant quoique surement fatiguant il est vrai. Elle eu un nouveau sourire lorsqu'elle relit pour la dernière fois et tomba sur la ligne parlant de la cinquième bouteille puis elle leva les yeux vers le Lord et lui demanda :

"Il y a marquer ici (Elle pointa la ligne sur le parchemin) que je peut faire ce que je veux de la 5eme bouteille...es ce que je peut l'emporter tout simplement? C'est vraiment dommage de détruire toutes ces bouteilles sans les avoir gouter non?...pour feter notre futur réussite non?!"

Elle chercha un endroit pour ranger le papier qu'elle venait d'ailleurs de plier en quatre aprés avoir mémoiriser à peu prés ce qu'il y avait à faire cependant n'ayant pas de poche elle le glissa discrètement dans ce qui lui servait de soutien gorge, au moins elle était sure que là il ne tomberait pas.
L'elfe pianota des doigts sur la table en se pencahnt un peu vers l'avant puis elle leva une nouvelle fois les yeux vers Lord Pyrros pour lui dire une dernière précision.

"Je n'ai pas d'autres questions...par contre si jamais il m'arrive quelque chose pendant que je ferais ce que vous m'avez demander, je vous en tiendrais pour unique responssable et vous le ferez savoir avec plus ou moins de douceur!"


Dit elle finalement en serrant le poing droit fort avant que celui ci ne tombe sur la table en provvoquant un bruit léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Jeu 26 Jan - 5:02

Le jeune homme esquissa un sourire lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait garder la dernière bouteille. Il lui avait laissé la liberté d'en faire ce qu'elle voulait, et l'idée de s'enivrer au coté de telle créature avait un certain charme auquel il n'était pas insensible. Mais ce qui le faisait vraiment sourire était qu’elle criait d'ors et déjà victoire, c'était là un très bon point. Pour lui en tout cas, pour elle ... peut être. Son sourire se fit plus grand encore lorsqu'elle parla de lui faire regretter tout manquement à leur accord, un sourire indéchiffrable, à deux doigts du cynisme ...

"Ayez confiance ..." dit-il d'un ton mielleux.

Puis, il lui tourna le dos, se dirigeant vers la porte menant vers la grande place qu'il franchit rapidement, se trouvant soudain happé par la fraîcheur nocturne. Il se doutait que sortir ainsi avait dû surprendre sa comparse, elle devait s'attendre à le voir monter les escaliers, mais il espérait qu'elle suivrait tout de même le plan initial, pour l'instant il n'avait pas vraiment de temps à perdre à y penser et il préférait lui faire confiance.

Prestement il se dirigea vers une ruelle sombre dans laquelle il s'enfonça de quelque mètre, jusqu'à ce qu'il soit certain de ne pouvoir être vu. Là il se concentra quelques secondes, usant de son pouvoir d'illusion pour masquer son apparence présente au profit d'une autre.

Au lieu d'un gentilhomme vêtu de noir, il devint guerrier aux traits durs, de longs cheveux roux en bataille tombant sans harmonie aucune sur sa trop large tunique de cuir, une paire de chausse sale et un début de barbe mal rasé venant compléter le tableau du guerrier novice et grossier. Deux épées courtes, dérobées dans le courant de l'après-midi à deux newbs trop peu soigneu, achevèrent le travail d'illusion par leur cliqueti significatif à chaque mouvement du jeune homme.

Et c'est d'un pas arrogant et agressif que le guerrier s'élança sur la place, puis dans la taverne. Son absence n'avait duré qu'un peu plus de deux minutes, et la drow n'avait pas encore agi nota-t'il du coin de l'oeil sans vraiment la regarder. De toute façon aux yeux d'Arzuhra, il ne devait être qu'un humain stupide et ringard de plus.

S'avançant vers le tavernier, il lui demanda sans hesiter une chambre pour la nuit, la dernière de droite. Contre quelques-unes des dernières pièces d'or de sa bourse, Pyrros reçut sa clé et s’engagea dans l'escalier.

S'assurant que personne n'était dans le couloir, il ouvrit la porte de sa première chambre, celle où se trouvaient les bouteilles, en déposa rapidement 5 sur le sol et sorti dans le couloir en emportant la caisse contenant les 5 autres et en prenant bien soin de ne pas refermer à clé la porte. Arrivé devant la dernière porte de droite, il l'ouvrit prestement et s'engoufra à l'interieur.

Sans perdre de temps, il ouvrit la fenètre puis s'empara du drap du lit, le lacérant purement et simplement puis se servit d'une des bouteilles pour imbiber les bandes d’alcool. L'odeur forte le pris à la gorge, peu habitué de son vivant aux boissons alcoolisées, il n'avait jamais su réellement supporter leurs vapeurs, si la fenêtre n'avait pas était ouverte, il aurait sans doute eut quelque haut-le-coeur. Une fois les 5 dispositifs près, il attendit quelques minutes, laissant ainsi à la drow le temps présumé necessaire à finir la première partie du plan ...

Bientôt cet endroit serait en proie aux flammes, restait à savoir quels effets cela pourrait avoir …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Ven 27 Jan - 17:06

Ayez confiance... Il était marrant lui tiens si elle avait eu confiance lui aurait elle préciser qu'elle lui ferait regretter le moindre écart? Non m'enfin de toutes façons ça ne changeait absolument rien au problème. Elle le regarda s'éloigner et fut d'ailleurs bien étonnée de ne pas le voir monter l'escalier comme il l'avait dit. Elle le suivit donc du regard en haussant un sourcil jusqu'à ce qu'il passe le pas de la porte et ne disparaisse dehors. Bizarre ce type quand même, comment voulait il qu'elle lui fasse confiance si il lui cachait des choses? Bref, elle resta à la table et remit lentement son capuchon attendant quelques minutes avant de monter comme il lui avait demander parce qu'elle comptait tout de même respecter sa part du contrat vu qu'il y avait de l'argent à la clef.

Peu après un homme ou plutôt un monstre qui semblait aussi délicat qu'un nain mais avec la taille en plus. Beu qu'il était laid, au moins elle était contente d'avoir pu signer un contrat avec un homme non seulement civilisé mais qui n'était pas laid à regarder. Elle ne l'avait bien sur pas reconnu ne connaissant même pas la classe du Lord et surtout pas sa capacité de changer d'apparence grâce à l'illusion.

bref elle regarda l'espèce de barbare roux monter les escalier...il ferait peut être partie des premiers brûlés vifs! L'elfe ne tarda pas a se lever avec discrétion et rabattit sa capuche juste devant son visage sans oublier de récupérer son sac puis elle entreprit de monter lentement les escaliers.
Arrivée à l'étage, elle regarda si il n'y avait personne dans le couloir puis s'avança vers la porte que Pyrros lui avait indiquer autrement dit la deuxième à gauche. Elle l'ouvrit sans hésitations et la referma derrière elle ravie de voir qu'il ne lui avait pas menti et qu'il y avait réellement tout ce qu'il lui avait dit.

Avant tout elle chopa l'une des bouteilles pour la mettre dans son sac puis commença à déchirer les draps à l'aide d'une de ses nombreuses lames qu'elle possédait et elle parvint à faire donc des bandes de tissus comme Pyrros avait écrit sur le parchemin. Elle les posa en tas sur le parquet puis renversa la moitié d'une bouteille sur les bouts de tissus.

Une fois cela fait, l'elfe attrapa le briquet posé à coté de la lampe à huile tout comme c'était écrit sur le papier et sépara les bandes pour les enflammer une par une. Elle se recula finalement pour éviter de se faire brûler admirant les langues de feu se mouvoir avec grâce. Elle ramena le reste des bouteilles a ses pieds en espérant que le signal ne serait pas trop long à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Lun 30 Jan - 4:13

*[...] ... 115 ... 116 ... 117 ... 118 ... 119 ... 120.*

120 secondes, soit 2 minutes. Un laps de temps sans aucun doute suffisant pour sa comparse, elle devait même l'attendre se dit Pyrros, assit sur le lit, ayant repris son apparence habituelle.

Le jeune mage s'approcha de la porte, récapitulant mentalement les dernières étapes de ce qu'il allait faire, pour ne pas s'embrouiller et se mettre à faire n'importe quoi. Sa main se posa sur la poignée, serrant le métal froid entre ses doigts.

Ouvrir la porte, la claquer deux fois, attendre les bruits des portes qui s'ouvre et se ferment, s'élancer sur le toit ... comme avant ...
... comme avant ? Etrange pensée ... comme avant quoi ? … comme quand il était encore réel ? Lorsqu'il était petit ... cela semblait si loin. Le monde réel semblait si loin d’ici.

Ses étranges pensées le plongèrent l'espace d'une seconde dans le souvenir de sa vie, des images éparses défilaient devant ses yeux comme autant de preuves qu'il n'était pas celui qui se tenait actuellement devant la porte d'une vulgaire auberge ... Des images de ciel étoilé, des images d'arbres recouverts de fleurs roses, de neige blanche ou de feuilles oranges lorsqu'il grimpé sur le toit de sa demeure, passant par la fenêtre de sa chambre. Là, allongé sous la lune, fasciné par les ombres qu'elle dessinait dans son imagination, il laissait son esprit voler sur la bise fraîche. Seul il s'inventé milles histoires, milles aventures. Lorsque son père le rejoignait, ils partageaient ensemble leurs rêves et leurs images. Il se souvenait du rire de son père, de son sourire dans la clarté pale des étoiles, de ses yeux ...
Plus tard il amènerait de jeunes filles sous ces rêves, il en était alors certain. Plus tard il serait écrivain, et il raconterait au monde toutes les visions de sa jeunesse.
"Plus tard" ... ces mots semblaient tout contenir. Ces mots semblaient ... ils existaient aux moins.

Et aujourd'hui ? Que voulait dire "Plus tard" ? "Quand nous sortirons du jeu" ? Ou était se un plus tard au sein même du jeu ? N'était il plus qu'une poignée de données cryptées en octet et stockées dans une obscure boite noire d'ordinateur ? Peut être était il déjà mort en fait, son cerveau devenu un vulgaire morceau de viande une fois qu'il fut détaché de son esprit ...
Et qui était il ? Ce petit garçon qui rêvait à de fabuleux voyages en regardant les étoiles, affichant facilement une larme d'espoir ? Etait il l'homme qu'il était devenu, un jeune homme empli de nostalgie, de regrets et de remord, ne pouvant s'empêcher de geindre et de pleurer sur sa vie en regardant le ciel nocturne, un jeune homme ayant perdu ses rêves ?
Ou était il sa propre création, son propre fantasme, l'être qu'il avait toujours craint et qui sommeillait au fond de lui ? Un être né de tout ses rêves frustré, un être formé lors de toutes ces nuits d'insomnie à regarder le ciel, à imaginer mille sorts, milles morts, milles vies …

Les pensées du Lord s'embrasèrent, un sourire carnassier déformant ses lèvres, ses sourcils se plissant gravement ...
... son regard sembla s'animer d'un brasier dévorant, d'une passion sans limite ... un semblant de rire filtra entre les lèvres serrées.
Sa main se resserra davantage sur la poignée de la porte. Il jeta un dernier regard aux cinq bouteilles posée dans la chambre, son visage trahissant sa volonté ineffable de plier ce monde à ses envie, de palier à des années de frustration, rayonnant d'un semblant de haine et d'envie, concupiscence et violence, ses yeux se teintèrent d'un reflet sanglant, des flammèche violacées commençant à courir le long de ses doigts, de sa tresse, de son visage … Il se sentait en parfaite symbiose avec son pouvoir, l'ayant possédé durant tant d'années dans chacun de ses récits, dans chacun de ses rêves, ses illusions s'accomplissaient sur lui même conformément à sa volonté, au moindre de ses désirs ...

*Comprendre ce monde, exploiter ses failles ... le dominer, être le "grand méchant" du scénario tordu inventé par le serveur ... quitte à être manipulé, autant voir les choses en grand, prouver que j’existe !* hurlait il en ses pensées.

La poignée se baissa, et le Lord claqua la porte deux fois d’affiler violement, le bruit se répercutant dans le couloir comme convenu.

Les poings serrés, le Lord dégagé autant d'orgueil et de volonté que son être en était capable. Il croisa son propre regard à travers le miroir de la chambre. L’espace d’un instant, la crainte ancestrale d’une proie face à un prédateur le fit frissonner, et le frisson se mua en vague de euphorie agressive, en spasme d’aise. Se contempler dans cette apparence décidée, vibrant d’une puissance qu’il n’avait jamais eut de son vivant … Lord Pyrros … Lord Pyrros dans toute sa splendeur …

Au fond de lui la peur ancestrale qu’il ressentait envers lui même forma un noyau dur et froid. Un noyau que le Lord oublia en même temps qu’il prenait conscience de la larme qui venait de couler le long de sa joue …

" ... show must go on ..." ricana t'il d'un air sarcastique avant de se diriger vers les bouteilles, l'air surexcité, impatient de voir ses projets se perpétrer dans la chaleur des flammes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apsalar
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mar 31 Jan - 0:36

Couchée au centre de la cave, la femme venait de se réveiller. Elle ouvrait de grands yeux affolés car elle ne reconnaissait pas la salle... de plus ses souvenirs semblaient enfouis dans un brouillard cotonneux dont elle ne pouvait se défaire. Son nom... ça au moins elle s'en souvenait : Anna, ce n'était pas grand chose mais c'était déjà beaucoup. Des préoccupations plus immédiates détournèrent son attention vers le monde matériel. Pourquoi ne pouvait elle pas bouger ? Où était elle arrivée ? Comment ?
Elle ne sentait pas son corps... tout au plus pouvait elle bouger les yeux. On avait du la droguer... mais pourquoi ? Quelle était cette pièce étrange ? On aurait dit un débarras, des objets divers encombraient les murs, il faisait sombre, la seule lumière provenant d’un soupirail… Chaque réponse entraînait dix questions plus angoissantes...
Soudain un bruit. Elle essaya de se tourner mais en fut dissuadée par la douleur que sa tentative provoqua. Elle se concentra alors sur le bruit. On venait. Le son feutré et régulier indiquait une paire de chaussures de qualité, certainement très coûteuses, des chaussures de femme d'ailleurs, elle l'aurait juré : on ne passe pas sa vie en marge de la cour du Roi sans remarquer ce genre de chose.... tiens, des noms lui revenaient, elle en était presque rassurée...
Les pas s'arrêtèrent à coté d'elle, le torse d'une femme, ainsi que ses mains délicates croisées l'une sur l'autre sous sa poitrine apparurent. La nouvelle venue était menue et très belle. Sa robe noire la mettait en valeur et son étrange collier soulignait la grâce de son port élégant. Une jeune femme de bonne famille se dit Anna, elle allait sûrement pouvoir l'aider. Elle remarqua à peine avec un haussement de sourcils les nombreuses cicatrices qui s’entrecroisaient sur la peau blanche et nacrée de la nouvelle venue.
C’est alors que la jeune femme se pencha en avant et murmura "Vous êtes réveillée à présent, ne craignez rien, je suis là, je m'appelle Apsalar, je vais rester avec vous."
Une vague de reconnaissance submergea Anna alors qu'Apsalar s'asseyait contre elle, toute proche, dans un mouvement fluide et silencieux sans même un froissement de robe... elle devait être couchée sur un lit. Ou plutôt une table, finalement, le support était trop dur pour être un lit. Pourquoi une table ? Quelle idée grotesque... Mais maintenant elle n'était plus seule et cette jeune femme, Apsalar, venait l'aider.
Soudain Anna eut un hoquet. Si elle avait pu sursauter, elle l'aurait sans doute fait. Apsalar venait de lui plaquer la main sur la joue et cette main était froide. La petite sotte n'a t elle même pas de gants ? pensa Anna avant de se reprocher une pensée si peu charitable.
Sans se formaliser, Apsalar caressa doucement le visage de la femme immobile. Elle continuait à murmurer des mots apaisants "Tout se passera bien, il n'y en a plus pour très longtemps, vous verrez, restez bien calme, je ne laisserai personne vous faire de mal..."
La bouche de la jeune femme en noir était à présent toute proche de l'oreille d'Anna, sa main caressait langoureusement tantôt ses cheveux, tantôt sa joue ou son cou.
A mesure que les sensations revenaient dans son corps, Anna trouva ce comportement de plus en plus gênant, malgré la douceur de la jeune femme.
Soudain, tout son champ de vision fut occupé par le visage d'Apsalar, très proche du sien cette fois. Cette dernière souriait calmement ; ses cheveux soyeux tombaient en cascade autour de son visage et limitaient les angles de vue d'Anna comme des rideaux.
Apsalar posa alors une question : "C'est sans danger ?"
Anna ne parvint pas à comprendre le sens de cette phrase... Mais la jeune femme s'entêtait : "C'est sans danger ?" répétait elle avec conviction et plus d'impatience cette fois.
Même si elle l'avait pu, Anna n'aurait pas pu répondre à cette question insensée... Dans l'état elle n'arrivait pas à produire même le plus pitoyable couinement.
Le visage d'Apsalar se rapprocha encore, et elle laissa courir un doigt le long de la courbure de la mâchoire d’Anna. Cette fois elle chuchota une troisième fois la question : "C'est sans danger ?" avec plus encore d'insistance.
Puis, sans attendre d’avantage, elle colla ses lèvres à celles d'Anna qui, sous le choc, ne put que retenir sa respiration. Apsalar s'écarta ensuite un instant comme pour juger de la réaction de la femme toujours immobilisée. Elle sourit et lécha rapidement la commissure des lèvres qu’elle venait d’embrasser. Puis d'un geste rapide elle abattit un couteau aiguisé comme un rasoir sur le torse de sa victime. 8 fois. Sans la moindre projection de sang. Même le couteau restait immaculé tant le geste était rapide et la lame aiguë.
Anna eut un hoquet nerveux alors que le sang remplissait ses poumons. Elle le sentait qui remontait dans sa gorge au lieu de s'écouler hors de son corps. Elle vit alors, au travers de la douleur déchirante, Apsalar se pencher une nouvelle fois au dessus d'elle, sourire avec tendresse et lui caresser doucement le front comme on rassure un enfant après un mauvais rêve puis tandis qu'elle même se noyait dans son propre sang, l'embrasser encore une fois. Puis le monde s'obscurcit. La douleur s'estompa. Et tout ne fut plus que néant.

Lorsqu'elle eut bu tout le sang dans lequel sa victime, dont elle ignorait jusqu’au nom, se noyait, Apsalar se releva et contempla le visage serein de la femme. Pas une trace de sang n'avait taché ses vêtements, mais elle utilisa un petit mouchoir brodé pour essuyer le coin de sa bouche où perlait une goutte. Malgré ses pouvoirs, elle aimait l'approche plus personnelle que lui permettait ce procédé. Elle jeta le mouchoir à terre. Après tout, qui s’en souciait ? En haut des escaliers qui menaient à l’air libre, elle jeta un dernier coup d’œil désintéressé, nota avec détachement que la robe de sa victime était toute froissée, qu’elle devrait faire plus attention la prochaine fois, puis sortit d’un pas léger.

La ruelle lui offrit un spectacle déroutant : de l’endroit où elle se trouvait, elle venait d’apercevoir un jeune homme tout de noir vêtu entrer prudemment dans l’impasse. Il ne pouvait pas la voir dans l’ombre et se serait visiblement passé de témoins s’il avait pu. Puis Apsalar le vit se métamorphoser. Intéressant… Il se tramait quelque chose. Discrètement, elle fila l’individu qui à présent portait les traits d’un guerrier frustre et brutal. On ne survivait pas longtemps sans laisser passer des mystères de ce genre : l’homme avait l’air de savoir ce qu’il faisait et non de s’amuser. Peut-être tout cela se révèlerait-il être un détail ridicule mais comme elle l’avait souvent dit de son « vivant », au grand dam des gens bien pensant : « Le problème avec les détails, c’est que quand on les ignore, ils ont la fâcheuse tendance à revenir vous bouffer le cul ». Elle n’oserait pas proférer de telles paroles ici, que deviendrait sa réputation ? Mais à l’époque le genre de tollé que ce genre d’affirmation soulevait lui procurait un plaisir immense. Aujourd’hui encore elle souriait à cette seule pensée. Pourtant l’heure n’était pas à la distraction. L’homme entra dans l’auberge puis il gravit les escaliers. L’air de rien, méprisant la plèbe comme à son habitude, elle se dirigea d’une démarche impériale vers les escaliers, fendant la foule comme un couteau chauffé à blanc glisse au travers des chairs. Son pas était suffisamment régulier et lent pour laisser une avance confortable à l’humain. Personne n’eut le cran de s’interposer tant son aplomb était grand.
Lorsque Apsalar arriva sur le palier et arpenta le couloir, elle sentit une très légère odeur d’alcool, arrivée devant une chambre. Un vague pressentiment l’envahit et se transforma peu à peu en certitude. L’auberge avait peu de chances de voir se lever le soleil le lendemain… Il semblait d’ailleurs peu probable que l’homme qui s’impliquait dans une telle action ressorte par la grande porte, métamorphose ou non. Il était un sorcier, cela ne faisait aucun doute. Et, pratiquant elle-même la magie, elle savait qu’à part contre des archers, il n’y avait pas pire endroit pour se battre que dans un couloir d’auberge. Jetant un coup d’œil circulaire, elle avisa un moyen de rejoindre l’extérieur : la trappe qui menait au grenier. Elle s’en approcha, croisant au passage une créature furtive à qui elle n’accorda qu’un regard de mépris. La trappe était fermée par un cadenas grossier mais ce genre de chose ne posait jamais de problème à Apsalar… Une seconde de concentration lui suffit pour faire peser sur l’objet de métal trois millénaires de décadence. Sa conception était si primitive qu’il fut réduit en poussière en quelques secondes. Un objet plus robuste aurait demandé plus d’effort, mais à ce niveau, c’en était ridicule. Avec un sourire neutre, Apsalar gravit les escaliers en retenant un pan de sa robe d’une main. Quelques pas de plus lui permirent d’atteindre la lucarne. Enfin Apsalar décida de s’installer confortablement le dos contre la cheminée, à l’abri des regards des passants dans la rue en contrebas et d’attendre la suite des événements du haut de son poste d’observation. Elle en profita tout de même pour repérer un chemin de fuite… Juste au cas où… 9a ne faisait pas de mal d’être prévoyante. Encore un détail…
Revenir en haut Aller en bas
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mar 31 Jan - 16:43

La drow avait allumer la première bouteille et le tissu blanc imbibé d'alcol se consumait lentement. Elle le tenait en main et le bougeait un peu regardant le liquide transparent s'exité dans sa prison de verre alors que les flammes semblaient vouloir pénétrer dans la bouteille.

Cependant, son sourire commençait à s'effacer petit à petit car elle n'entendait pas le signal que devait lui transmettre Lord Pyrros et de multiples questions sur la sincérité de ce dernier virent bombarder son cerveau. Etait il possible qu'il se soit complètement foutu d'elle? Qu'il n'ai fait que lui mentir pour la tourner au ridicule? Plus le doute s'installait dans son esprit et plus la drow prenait un air haineux comme si elle s'imaginait déjà en train de torturer le mage de la pire façon qu'il soit. Elle comptait bien le retrouver pour lui faire payer sa moquerie.

Arzuhra se retourna donc et ne fit que poser sa main sur la poignée de la porte lorsque soudainement ses oreilles pointues frémirent à l'entente du signal...Enfin.
Cela eu pour effet de calmer directement l'elfe noir qui sembla soudainement bien plus détendue et elle relâcha la poignée. La bouteille qui se trouvait entre ses mains vint percuter le plafond avec force, se brisant sur el coup, des flammes jaillirent du plafond et s'étendirent rapdiement.

Un sourire se mua de nouveau sur ses lèvres grises puis elle s'écarta , s'adossant au mur. Le feu commençait à crourir rapidement dans la salle preuve qu'il lui fallait passer à d'autres chose mais il faut avouer que c'était un spectacle des plus agréable, le plafond avait prit feu tout d'un coup et les flammes se pressaient d'envahir les lieux. Elle se dirigea donc rapidement vers la porte et chopa les trois dernières bouteilles au passage avant de se retourner, de prendre entre ses doigts le bout de parchemin , de le relire et de finalement le jeter dans les flammes. Inutile de prendre le risque d'être découverte si cela se passait mal...

Arzuhra ouvrit donc rapidement la porte avant de la refermer derrière elle une fois dans le couloir. Bon plus que trois bouteilles à balancer, quelques hommes a tuer, quelques sous à voler et tout serait fini. Il ne fallait pas perdre de temps maintenant. Elle avança donc rapidement dans le couloir et ouvrit une porte au hasard: personne. Heureusement qu'à cette heure ci tout le monde était en train de boire un verre en bas. Elle balança négligemment une bouteille sur le parquet, celle ci explosa aussi. Il faut dire que malgré ses allures sveltes , Arzuhra était une guerrière aux fortes capacités musculaires et ça n'était pas bien compliqué pour elle d'envoyer un objet avec force.

Plus que deux. Elle ferma la porte violemment puis continua son avancée dans le couloir. Hop, une deuxième porte et hop une bouteille et hop on recommence.
Elle repartit donc le long du couloir et s'arrêta à la dernière porte ou plutôt entre les deux dernières puisqu'elles étaient face à face. Le Lord lui avait dit de ne surtout pas ouvrir celle de droite et pourtant elle mourrait d'envie de le faire. Elle s'approcha donc lentement puis s'immobilisa un instant devant la porte et posa sa main sur la poignée. Seulement une odeur forte de fumée vint lui chatouiller les narines...Et merde! L'incendie était déjà bien entamé et il lui fallait se dépêcher. Bon et bien tant pi pour la dernière porte, elle se retourna et ouvrit celle de gauche, éclata la dernière bouteille sur le mur et d'ailleurs dans sa précipitation, un petit morceau vint s'incruster dans a paume de sa main droite. L'elfe poussa tout une ribambelle d'insultes plus odieuses les unes que les autres puis referma violemment la porte avant de se précipiter dans le couloir.

La porte de la pièce auquel elle avait mit feu laissait échapper de la fumée noire qui se propageait dans tout l'étage. Il n'y avait plus de temps à perdre, oubliant sa petite blessure ridicule, l'elfe descendit les escalier quatre à quatre mais toujours dans la plus grande discrétion en ramenant sa capuche sur son visage et couvrant son corps par le reste de sa cape sa peau grise ayant été directement découverte.
Elle descendit les dernières marches avec une tranquillité absolue puis se dirigea d'un pas décider vers le milieu de la salle et s'assit à une table.

La fumée n'avait pas encore fait son chemin jusqu'ici, pourtant l'étage était surement déjà en feu, et ça lui laissa le temps de retirer avec ses ongles le bout de verre logé dans sa main. Quelle gourde! Vraiment c'était pas le moment surtout que même si la blessure était petite et n’avait rien de mortel, elle saignait beaucoup...l'inconvénient de se blesser à la main...enfin... Il n'y avait plus qu'à attendre la panique générale et des "héros" qui lui serviraient à emplir ses poches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Mer 1 Fév - 1:53

Attentif, le Lord n'eut pas à attendre longtemps avant d'entendre la porte de la chambre d'Arzuhra s'ouvrir et se refermer, aussitôt il se dirigea vers la fenêtre ouverte, empoignant d'une main la caisse contenant bouteille et briquet. Avant de sortir il s'immobilisa l'espace d'une seconde, se parant d'une nouvelle illusion, aussi se retrouva t'il bien vite entouré d'une légère brume sombre. Cela devrait suffire largement avec la fumée qui ne tarderait pas à s'élever et la protection du manteau de la nuit, de plus il se trouvait sur la pente du toit opposée à la place, donnant sur une des nombreuses ruelles de la ville, peu de risque que quiconque lève la tête et se concentre suffisamment pour le découvrir.

Il se glissa au dehors, un deuxième bruit de porte claquée parvenant à ses oreilles, preuve qu'Arzuhra poursuivait la manoeuvre.
Avec sans doute un excès de prudence, il avança sur ce qu'il jugé être une des poutre maintenant toute la charpente en place, marcher directement sur le chaume l'aurait sans doute fait passé au travers, voir tombé dans les flammes s'il n'avait vraiment pas de chance.

L'auberge était placée entre l'échoppe d'un marchand de bières à l’architecture plus massive, et au toit de tuile, lequel était sous élevé d'un bon mètre par rapport à celui de l'auberge, le deuxième bâtiments jouxtant l'auberge semblait être la demeure d'un notable quelconque, plus richement décorée peut être, mais plus fragile aussi, notamment son toit légèrement surélevé par rapport à celui de l'auberge, et constitué de fines tuiles de bois d'une dizaine de centimètres de coté. Quant aux murs des deux voisins de la taverne, ils semblaient constitué du même matériau que la taverne elle même, une sorte de torchis blanchâtre. Comme une bonne partie des bâtiments de la ville en fait. Une des raisons pour lesquelles le feu était si dévastateur au moyen age, le torchis brûlant bien trop facilement pour être un matériau réellement viable.

Une sombre fumée noire commençait à s'échapper du chaume lorsque le Lord atteint la maison bourgeoise, se hissant rapidement sur le toit, puis se glissant vers le bord de l'édifice avant de souffler quelques secondes en observant la vaste place. Son cheminement à travers le toit lui avait valu quelques inquiétudes, mais s’il était maladroit de son vivant, sa nouvelle forme jouissait d’un équilibre bien plus important. Il finirait par s’y habituer. Arzuhra devait déjà être dans la grande salle, et l'incendie devait avoir gagné une bonne partie de l'auberge maintenant. Ne restait plus à Pyrros qu'à donner l'alerte ...

Il se saisi du briquet et d'une des bouteilles, allumant bientôt le morceau de tissu coincé dans le goulot, celui ci s'enflammant instantanément. Se redressant de toute sa taille pour se donner plus d'élan, le Lord la lança de toutes ses forces sur le toit de l'auberge.
Sous le choc, la bouteille vola en morceaux dans un bris de verre caractéristique, suivi d’un son plus ténu alors que la flamme du tissu incendiée les brindilles de chaume imbibées d'alcool. Combiné à l'incendie grondant à l'intérieur du bâtiment, le feu ne mettrait pas plus d'une minute ou deux pour s'étendre à toute la surface du toit et gagner les toits alentours, la charpente elle même devant déjà subir ses assauts dévastateurs. Déjà une langue enflammée montait du toit, illuminant la place de sa lueur dévorante et avertissant les curieux de l'imminence du désastre, détachants sur les toits alentours des ombres vacillantes et …
… et une ombre humaine …
Appuyée contre la cheminée de l’auberge, à l’opposée de là où se trouvait Pyrros, une forme humanoïde, entièrement vêtue de noire semblait il. Le mage eut un instant d’angoisse, depuis quand était elle là ? L’avait elle vue ? Sous le couvert de la nuit, et entourée de son illusion elle ne l’avait peut être pas remarquée traverser le toit … Bien sûr que si, elle l’avait forcement remarqué, ne serais se qu’à ses mouvements trop prudent lors de sa traversée … de toute façon elle ne pouvait avoir manqué le lancé de la bouteille ... Et avec la lumière tremblotante des flammes, impossible de savoir si la forme bougeait ou non. Hostile ? Agressive ? Pacifique ?
… et lui, comment réagirait il si un inconnu brisé une bouteille incendiaire à quelques mètres à peine de lui …
Mal. Très mal.

Le mouvement de panique devrait bientôt suivre le début d’incendie, et Pyrros comptait bien y veiller ...
Mais la personne sur le toit gênait totalement ses plans. Jusqu’ici il c’était arrangé pour ne jamais se dévoiler à quiconque, ne révéler son pouvoir à personne étant primordial à ses ambitions ainsi qu’à sa survie.
L’incendie en lui-même ne suffirait sans doute pas à provoquer une réaction du Serveur, sauf s’il atteignait un stade catastrophique, ce qui n’arriverait qu’avec l’aide du Lord …

En même temps l’autre devait sans doute déjà réagir, et sans doute de manière très peu pacifique. Tant pis, il suffisait d’improviser … étrangement à cette idée un sourire se forma sur les lèvres de Pyrros, un sourire ravi et impatient.

Le jeune mage concentra ses pensées sur les flammes, et celles-ci triplèrent d’ampleur instantanément, en l’espace d’une seconde le brasier du toit s’intensifia et s’étira, formant une barrière enflammée à quelques mètres à peine de l’inconnue, noircissant le chaume à leur base et s’élargissant à une vitesse affolante pour couvrir plus de la moitié de la toiture, commençant même à lécher les murs de l’auberge. Une bonne partie des flammes n’étaient pour le moment qu’illusions, mais le Lord espérait bien qu’elle suffirait à repousser l’incongrue, l’incitant à se diriger vers le toit du vendeur de bière. Certes peut être y croiserait il Arzuhra, mais se serait à elle d’improviser.
Encore fallait il espérer que le fait que les flammes illusoires n’aient ni odeur ni chaleur serait suffisamment masqués par la réelle fournaise que générait l’incendie. Par mesure de précaution, Pyrros intensifia et étendit la brume noire l’enveloppant. Si jamais elle disposait d’un arc ou d’une autre arme de lancer, il préférait augmenter ses chances d’échapper au projectile. De toute façon elle devrait suffisamment paniquer pour ne pas s’approcher d’avantage de la barrière de flamme, et le chaume n’est pas connu pour sa robustesse face au poids d’un être humain, elle ne s’hasarderait sans doute pas à prendre le risque de passer au travers de la toiture …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apsalar
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Place Nocturne   Sam 4 Fév - 15:18

Apsalar attendait depuis un moment déjà sur le toit et en arrivait même, chose exceptionnelle, à se demander s’il n’allait pas falloir commencer à envisager l’idée que son instinct lui avait, cette fois ci fait défaut. Heureusement pour son amour propre, alors même qu’elle débattait avec elle-même de cette ignominieuse possibilité, il se passa quelque chose en dessous d’elle. De la fumée montait des étages inférieurs, c’était encore à peine perceptible mais il y avait bel et bien un feu. Les clients ne devaient encore rien avoir ressenti, ces ivrognes étaient au-delà de toute rédemption de toute façon. Presque aussitôt après les premières émanations, et alors même qu’Apsalar se félicitait généreusement et sans la moindre modestie de sa prévoyance et de sa vivacité d’esprit, une ombre prit pied à son tour sur le toit. Apsalar, chose rare, s’autorisa l’ébauche d’un sourire. Décidément cette soirée était riche en surprises. Curieuse de voir comment les choses allaient évoluer, elle ne révéla pas sa présence sur le champ, préférant voir à qui elle avait à faire : pauvre bougre tentant de fuir ou véritable instigateur des événements. Elle ne voyait toujours pas le but de la manœuvre et devait bien admettre qu’elle ne s’attendait pas à ce genre de comportement. Elle avait plutôt prévu un meurtre rituel, un cambriolage ou un massacre en règle. Bref, elle voulait en savoir plus. Pour suivre l’évolution de la créature qui venait de se révéler, cette dernière avançait bizarrement, avec agilité mais une sorte de timidité surprenante. Une partie de son esprit songea « PJ » mais c’était une notion qu’elle ignorait à présent : sans importance.

Alors l’être atteint enfin le toit du bâtiment adjacent et entreprit de finir son œuvre pyromane. Apsalar qui avait du changer de position pour continuer son observation comprit deux choses. Tout d’abord, elle allait devoir rapidement se trouver un moyen de descendre de son perchoir sous peine de finir rôtie. Deuxièmement, l’étranger l’avait vue, le fait était rendu évident par sa seconde d’immobilité suivie de ses incantations… Les flammes bondirent de plus belle.

Ainsi donc le mage était métamorphe et maniait le feu… C’était peu probable qu’une telle personne se donne autant de mal pour brûler une simple auberge… Sans compter qu’elle avait clairement senti une forte odeur d’alcool… Tout ceci de devait pas être ce qu’il semblait au premier abord. Pourtant Apsalar repoussa ces considérations face au problème immédiat qui se posait à elle. Deux solutions : rebrousser chemin ou se frayer un passage vers l’homme. Elle détestait reculer, surtout devant de la magie de bas étage, et là, elle ne pouvait se permettre de laisser sa réputation être ternie par les tours de magie d’un sorcier à la petite semaine. Une seule réponse restait envisageable.

Par précaution et pour se préparer à une réaction hostile, elle sortit un poignard et s’entailla la paume gauche d’un geste vif. La douleur fusa mais à force d’habitude, Apsalar l’ignora. Autre chose monopolisait son esprit.

La structure du toit devait encore être intacte, l’incendie était jeune ; seules les parties recouvertes présentaient un risque et alimentaient les flammes pour l’heure. Satisfaite de son analyse, elle entrevit rapidement une solution. Mobilisant sa volonté, elle imposa au chaume du toit le passage des années. La matière déjà malmenée ne résista pas longtemps et ce fut bientôt des pans entiers qui chutaient vers les étages inférieurs, libérés de la charpente de bois. L’incendie continuerait… Mais en contrebas seulement, laissant ainsi Apsalar libre de se mouvoir lentement le long des poutres encore utilisables. Au prix de quelques efforts et d’un petit exercice d’équilibre, elle traversa ainsi le brasier. Sa main gauche ruisselait d’un sang qui allait se perdre dans les flammes en grésillant. Et sous peu, elle aurait ses réponses… D’une manière ou d’une autre.
Elle s'approcha donc calmement, sans hâte. Jouant avec l’idée de torturer l’homme avant de lui poser des questions. Elle repoussa pourtant cette possibilité. Trop peu efficace, pas assez de temps, et le lieu ne s’y prêtait guerre. Elle allait devoir se résoudre à poser des questions. Après tout, elle aurait pu tenter de l’abattre depuis l’endroit où elle s’était trouvée sans prendre la peine de se déplacer si c’était pour finir avec un cadavre sur les bras…

Non mieux valait commencer par en tirer le maximum « pacifiquement », il resterait toujours l’option moins raffinée plus tard lorsqu’elle n’aurait plus rien à apprendre. Prenant bien soin d’alimenter le sort de sa main gauche, elle se planta en face du sorcier et tapa du pied.

« Et bien ? Qu’attendez vous pour m’aider ? Pensez-vous réellement que je n’ai que ça à faire ? Faites au moins preuve du minimum de politesse. Laisseriez-vous vraiment une dame dans une situation aussi embarrassante ? »

Et voila qui démontrait une fois de plus les talents innés d’Apsalar pour la diplomatie et ses usages subtils. Certains racontaient que par sa seule présence, elle pouvait pousser deux pierres à se haïr avec une rage féroce.
Revenir en haut Aller en bas
Nao
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Par-ci par-là...
Date d'inscription : 14/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Sam 4 Fév - 16:03

C'était une affaire assez étrange qui avait amené Nao à Hamsburg. D'habitude, elle n'aimait pas trop les endroits pleins de gens et trop populaires à son goût. Elle avait entendu parler d'un soi-disant nécromancien assez talentueux. Elle était allée lui rendre une petite visite, pour voir de quoi il en retournait vraiment. "Pas exceptionnel", s'était-elle dit. Et il avait d'ailleurs mal choisi le nom de son magasin. "Rosace", cela fait plutôt penser à un fleuriste qu'à un nécromant. Bref.

Nao avait donc passé une bonne partie de la matinée dans cette boutique, à chercher un petit quelque chose qui lui aurait plu ou dont elle aurait eu besoin. Elle n'avait cependant rien trouvé, mais le nécromant, un marchand connaisseur, avait bien essayé de la faire partir avec tout de même quelque chose entre les mains. Cette obstination lui avait presque valu de brûler de l'intérieur, mais Nao s'était retenue. Elle était de bonne humeur, ce jour-là. Cela faisait quelques temps que le Serveur l'avait laissée tranquille, sans crise de modérisme... La belle vie !

Lorsqu'elle sortit de la boutique, elle fut légèrement éblouie par le soleil. Le soleil ? Non. Un incendie. Comme c'était intéressant... Un incendie en plein Hamsburg ! Oh, il n'était pas encore très fort, néanmoins... C'était rare... ou même, jamais arrivé. Les réactions des joueurs risquaient d'être intéressantes... et celles des PNJs aussi, d'ailleurs. Comment le Serveur réagirait-il ? Ferait-il intervenir les modéra...

*Non... non, Serveur adoré... Dis-moi qu'il y a un autre modérateurprès d'ici, qu'il fait tomber des trombes d'eau et que tu l'enverras lui... Allez, allez, dis-m...*

La Sorcière s'attrapa la tête, les mains sur le front. Une douleur aïgue lui transperçait le crâne... Non, pas de modérateur Mage de l'eau à Hamsburg. Nao resta ainsi quelques instants. C'était toujours comme ça, lorsque le Serveur prennait place en elle. Elle se retrouvait immobilisé un moment, et après cela elle n'était plus la même... à son granhd malheur. Mais à quoi allait-elle lui servir ? Elle, elle faisait apparaître le feu. Elle ne le faisait pas s'évaporer. Elle le maîtrisait, voilà tout. Nao la modératrice se releva enfin et se tourna vers l'auberge.

*Tu le maîtrises, ma vieille... Autrement dit, tu peux le faire grandir, le confiner dans un espace très réduit... Et après, 'suffit d'un seau d'eau pour tout éteindre. 'Tain, pour une fois que j'allais m'amuser... Saleté d'Serveur !*

Sous le contrôle du Serveur, elle se dirigea vers l'auberge et y entra. L'odeur du brûlé était à peine perceptible, et les clients présents dans le bâtiment étaient tous trop saoûls pour s'en rendre compte. Le Serveur attendit cependant avant d'aller calmer le feu. Il utilisa un des pouvoirs de Nao pour localiser l'auteur de cet incendie. Nao utilisa donc son "oeil de feu". Elle ferma les yeux et se concentra. Un oeil de feu apparut juste devant le Lord. Nao et le Serveur eurent donc une vision précise de l'endroit où se trouvait celui-ci et de qui il était. Un instant plus tard, la vision changea et ils virent une Drow. Dans l'auberge. Dans la pièce où se trouvait Nao.

"Pas de pitié pour les pariats." murmura-t-elle.

*Faut vraiment être débile pour rester sur les lieux de son crime... Surtout quand il s'agit d'un incendie et qu'un modo est pas loin... Pauvre ch'tite Drow !*

Le pouvoir de Nao s'arrêta. Elle ouvrit les yeux et vit juste en face d'elle la Drow, qui regardait encore en l'air, là où se trouvait l'oeil de feu quelques instants auparavant [Pour bien comprendre, regardez mon pouvoir "Oeil de flamme" dans ma fiche]. La modératrice, sous l'emprise du Serveur, commença à se diriger d'un pas sûr vers la Drow. Pas de gestes brusques, sa capuche sur la tête, on aurait difficilement pu remarquer que la Sorcière était une Drow modératrice...

Jusqu'au moment où un ivrogne plus bourré que les autres tomba de sa chaise et renversa la Drow. La capuche de la Sorcière tomba, sa peau gris-bleu et ses cheveux blancs bien en évidence... Le Serveur commit alors une grave erreur. Celle de pointer le doigt de Nao vers la Drow et de dire :

"Vous perturbez l'ordre de Trepalovia. Vous ne méritez que la mort."

Dans le genre discret, on peut faire mieux... Finalement, la Sorcière se releva et s'élança vers l'autre Drow.


[A toi de filer ^^ J'espère que mon post vous va, je suis pas sûre sûre...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleasuresisland.frbb.net
Lord Pyrros
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Lun 13 Fév - 19:53

Le chaume vieillit et desséché chuta dans le couloir et les chambre, s'embrasant plus rapidement encore, formant rapidement une fournaise impénétrable, nul être vivant ne pourrait passé désormais, et le Lord n'avait plus réellement besoin de renforcer la puissance de l'incendie, celui ci atteignant déjà des proportions alarmantes. Mais désormais le chaume embrasé entravait totalement le couloir, accès par lequel Arzuhra devait rejoindre les toits, projet qui s'avérait désormais impossible. Et les flammes ne tarderaient plus à embraser les bâtiments alentours, piégeant le Lord dans la fournaise s'il n'y prenait garde.

La brume illusoire l'entourant commençait à le gêner, et l'inconnue se trouvait bien trop proche de lui pour qu'elle lui soit d'une réelle utilité, la fumée de l'incendie se chargerait aisément de masquer leur présence à tout les deux, étant vêtu de noir il y avait peu de chance qu'ils soient remarqués, même par un potentiel agent du serveur. D'une pensée il dissipa l'illusion, distinguant plus nettement les traits de l'incongrue. Une demoiselle très séduisante, son visage au moins aussi hautain et noble que ses manières et sa classe. Mais en de telles circonstances, Pyrros avait d'autres préoccupations que l'élégance de l'arrivante, surtout qu'elle venait de faire preuve d'une magie dangereuse et même s'il n'arrivait pas à en percevoir toutes les capacités, il était évident que le potentiel destructeur de l'inconnue pouvait s'avérer mortel s'il elle désirait le prendre pour cible ...

De sa position il surplombé légèrement Apsalar, et la voyant arriver, il s'attendait à une quelconque preuve d'hostilité. Se mordant la lèvre inférieure dans un sourire obscure, il la dévisagea, passant et repassant son regard sur les traits et les courbes de la demoiselle. Elle se mit à fanfaronner allégrement, entourée par les flamme elle quémandait l'attitude d'un gentleman de son auditeur. Demander cela après avoir attiré l'attention avec autant de brio et mit potentiellement en péril les buts fixés par le Lord, voilà qui demandé un brin de panache, un zeste de provocation, et une bonne partie d'inconscience.

Le regard incandescent du Lord se planta dans les yeux émeraude d'Apsalar, un sourire carnassier sur les lèvres. Qu'il décide de l'aider ou non, elle le rejoindrait sur ce toit. Mais pour lui être hostile ... ? Il s'approcha du bord, il fallait faire vite, d'ici quelques minutes la demeure bourgeoise souffrirait elle aussi des flammes ...

Il lui tendit le bras droit, avançant sa main gantée de noir vers le corps de l'inconnue, lui présentant sa main, attendant qu'elle vienne la saisir pour se hisser rapidement sur le toit. Dans le même temps il forma un cercle de flamme autour d'eux, obligeant la demoiselle à craindre le brasier l'entourant. Attendant un geste de sa part, son regard restait planté dans les yeux d'Apsalar sans mot dire, guettant les signes agressifs. Si elle désirait se mesurer à lui, il lui donnerait de quoi le craindre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Ven 17 Fév - 14:57

[ désolée pour le retard mais j'étais en vacances]

Tout se déroulait comme prévus pour le moment et cela avait un peu rassurer la Drow qui se disait que la fin de ce qu'elle avait à faire était proche et qu'elle pourrait bientôt s'en aller avec des tas de pièces en poche qu'elle s'imaginait déjà dépenser pour une montagne de nourriture, de boisson et autres petits plaisirs quelquonques qui aurait pu contenter son corps et son esprit.

Elle attendait donc le cœur battant que quelques personnes se décident à monter l'escalier pour qu'elle puisse les détrousser mais quelque chose d'autre attira son attention soudainement. Lorsqu'elle tourna la tête à la suite d'un bruit de choc, la drow aperçut une autre congénère de son espèce cependant cette dernière n'avait pas l'air de vouloir être amicale avec elle. lin de là car on regard ne présageait rien de bon et ce qu'elle dit par la suite ne fit qu'aggraver les choses. Arzuhra sentait son cœur cogner contre sa poitrine avec une force impressionnante si bien qu'elle avait l'impression de sentir des vibrations dans tout son corps.
Sa première pensée fut une montée de haine subite envers Lord Pyrros qu'elle se jura de démembrer avec lenteur si jamais elle quittait cet endroit vivante.

Bref, la drow se tenait immobile en face de l'autre mais cela ne dura quelques secondes puisqu' Arzuhra se précipita vers les escaliers pour monter à l'étage mais le doute s'était installé dans son esprit surtout quand elle se rendit compte arrivée à mi chemin dans l'escalier que le couloir qui menait à sa sortie par les toit était en flammes. Elle fut prise de panique durant un court instant , sentant comme si un piège se refermait sur elle et elle en était presque paralysée mais elle n'allait pas non plus attendre que la mort vienne la choper ici, autant se battre pour rester en vie et se venger sur Pyrros.

Elle se retourna donc, attrapa un poignard dans chaque main et les serrant fort puisque le sang qui affluait de sa plaie n'aidait pas à maintenir l'arme en place, la faisant un peu glisser.
La drow prit donc une grande inspiration avant de dévaler les escaliers à toute allure une main en avant brandissant une lame aiguisée et l'autre dans le dos tenant aussi une lame.

Elle arriva donc bien vite au bas de l'escalier et tenta de reconnaître la drow modératrice parmi, la foule en panique. Son regard s'arrêta sur la seule personne à part elle ayant la peau grisâtre et les cheveux couleur neige. Elle ne voulait pas tenter un combat sachant que les modérateurs avaient généralement bien plus d'expérience et de puissance que les joueurs. Elle ne voulait pas que son aventure s'arête ici et c'est pourquoi elle ne fit que lancer d'un coup sec son poignard vers la modératrice puis elle n'attendit pas plus de temps pour contourner les tables et s'élancer vers la porte de sortie ou s'engouffraient déjà une masse de gens incroyable heureusement d'ailleurs puisqu'elle pu se fondre dedans en attendant de sortir de cet endroit.

Elle était donc cachée parmi la foule mais ils semblait y avoir un blocage au niveau de la porte comme si les gens ne parvenaient pas à passer, un peu comme un embouteillage en fait. Elle jeta donc un regard à la drow modératrice et suite à cela , elle ne prit pas le temps de réfléchir et poussa les gens, utilisant parfois son poignard pour entailler la chair fraîche de ceux qui ne se pressaient pas assez. Au bout du compte elle se retrouva dehors dans la fraîcheur nocturne puis n’attendit pas plus de temps pour continuer à courir pour finir par s’arrêter dans une ruelle sombre peu éloignée du bâtiment en flammes . Elle s’adossa contre le mur et regarda les flammes éclairer la nuit comme une énorme torche. Elle pu d’ailleurs distinguer deux silhouettes sur les toits alentours et reconnu le Lord et une silhouette apparemment féminine…plus de doute, il l’avait rouler dans la farine ! comment avait elle pu être aussi stupide ? Comment avait elle pu croire en ce qu’il lui avait proposer ? pffff, elle allait lui faire payer amèrement ce qu’il avait oser faire c’était certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Nao
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Par-ci par-là...
Date d'inscription : 14/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Ven 24 Fév - 15:30

La Sorcière resta quelques instants immobile. Ou plutôt, le Serveur ne lui donna plus d'ordre pendant un moment. Sûrement le temps de rechercher le profil de la Drow incendiaire, ses capacités, ses pouvoirs, son niveau et ses points faibles. Cette dernière tenta visiblement de fuir en se rendant à l'étage. Mais elle redescendit un court instant plus tard. Le feu avait sûrement déjà pris trop d'ampleur pour lui permettre de s'échapper par les toits.

Comme tous les Drows, celle-là avait l'instinct de survie et se jeta sur la porte, non sans s'attaquer à la modératrice. Evidemment, elle l'avait fait à distance. Peu de joueurs auraient été assez fou pour se lancer directement sur un modérateur, et encore moins sur un modérateur (ou dans ce cas précis, une modératrice) Drow, Sorcière et capable de maîtriser le feu... Enfin, l'autre Drow lança tout de même un poignard en direction de Nao. Celle-ci (ou le Serveur) envoya une boule de feu droit sur le projectile, et celui-ci fondit en un clin d'oeil et s'étala sur le plancher de la taverne.

Mais la modératrice n'y fit plus attention. Pendant ce temps, la Drow s'était précipitée vers la porte et se pressait dans la foule pour sortir. Le Serveur hésita, mais renonça à se jeter également parmi tous les joueurs entassés qui se poussaient plus les uns que les autres. A la place, il fit une chose assez surprenante, il faut le dire : la Sorcière se tourna vers le mur de la taverne et lança plusieurs boules de feu. Elle pouvait donc sans problème passer par le trou ainsi créé, et se lancer à la poursuite de la Drow. Et peut-être même que, avec un peu de chance, elle arriverait à l'attraper avant qu'elle n'ait eu le temps de s'enfuir...

*Allez, petite Drow, dis-moi que t'es partie... J'aime pas tuer des congénères... Sauf si c'est un combat qui en vaut la peine...*

La modératrice sortit donc de la taverne sous les yeux ébahis de tous les autres joueurs. Eux-mêmes n'osaient pas faire de même, de peur de la réaction du Serveur, et hésitaient même à sortir eux aussi par le trou de la Sorcière. Enfin, le Serveur n'y faisait plus attention. Nao regarda derrière elle pour voir l'état de la Taverne. Tout le premier étage était en flammes, et le rez-de-chaussée commençait à être enfumé. La cage d'escalier n'était presque plus empruntable. Trop tard pour sauver la bâtisse. La modératrice chercha donc l'autre Drow du regard. Elle mit un certain temps avant de l'apercevoir qui allait se réfugier dans une des ruelles d'Hamsburg.

Mauvaise idée. Sur ce plan, le Serveur connaissait les ruelles d'Hamsburg comme sa poche (ce qui est d'ailleurs très logique). Elle s'était dirigée vers l'autre bout de la place. Nao s'y dirigea donc elle aussi. La Drow incendiaire s'était visiblement adossée à l'un des murs de la ruelle. La modératrice se dirigeait vers elle d'un pas sûr mais lent. Elle ne se dépêchait pas le moins du monde... Apparemment, le Serveur aimait particulièrement jouer avec les nerfs de ses joueurs, modérateurs ou autres...

*J'vais mourrir là c'est pas possible !*

"Vous perturbez l'ordre de Trepalovia..."

*Et toujours ces mêmes paroles... J'vais devenir chèvre à force !*

Nao n'était plus qu'à quelques mètres de l'autre Drow... Elle plia le bras droite, de manière à avoir la main devant sa poitrine. Elle y prépara une petite boule de feu qui commença à crépiter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleasuresisland.frbb.net
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Ven 10 Mar - 17:40

Arzuhra avait toujours les yeux fixés vers les toits ruminant sa vengeance et s'imaginant toutes les tortures qu'elle aurait pu faire à Lord Pyrros lorsqu'elle l'aurait en face d'elle cependant la silhouette tant redoutée de la modératrice lui fit baisser les yeux. Celle-ci s'avançait lentement vers elle avec une assurance qui lui aurait presque fait peur. Elle se releva rapidement et recula lentement. Cette dernière était maintenant à quelques mètres d'elle et une lueur rougeâtre commença à apparaître dans le creux de sa main...
Arzuhra n'eut pas de mal à savoir que c'était une boule de feu qui commençait à se préparer. Malheureusement elle n'avait pas de quoi contrer ce genre d'attaque ; ses seules possibilités étaient de continuer à fuir ou alors de se lancer dans une attaque suicidaire qui avait 80% de chances de lui coûter la vie...Elle préféra choisir l'option lâche avant de pouvoir trouver un moyen d'attaquer la drow modératrice dans le dos.

Ses pas se firent alors plus pressant, elle marcha à reculons dans la ruelle pendant un petit moment articulant à peine ces quelques mots qui pourtant ne suffiraient pas à sa défense :

"Attaquez vous au vrai coupable, il n'est pourtant pas loin!"

Elle n'attendit pas plus de temps pour se retourner et recommencer à courir aussi rapidement qu'elle le put. Elle atteignit d'ailleurs le bout de la ruelle quelques secondes plus tard ayant le choix de continuer à droite ou à gauche elle s'engagea dans une autre ruelle sur la droite sans ralentir la cadence. Avec un peu de chance Arzuhra couru assez vite pour la semer et se cacher quelque part en attendant que ça passe.

Ses pas la menèrent à une autre intersection ou elle prit à gauche cette fois et continua à courir. Elle jetait par la même occasion quelques coups d’œil vers l'arrière pour voir ou en était la progression de l'autre drow mais aussi sur les cotés fin d'y déceler une quelquonque cachette qui lui aurait permis de sauver sa peau mais pour le moment elle n'en trouvait pas. Continuant sa course folle et tourna de nouveau à gauche à la prochaine intersection mais malheureusement elle se rendit compte qu'elle se trouvait dans un cul de sac...pas de bol...qu'es ce qu'elle allait bien pouvoir faire maintenant? Sûrement trop tard pour reculer alors il fallait improviser.

Une chance qu'il y ai ici entreposées quelques caisses de bois qui avaient sûrement du servir dans le passé à transporter des provisions ou autre chose. Elle en empila trois contre un mur puis grimpa rapidement dessus. Arzuhra n'avait pas encore aperçu la modératrice au bout de la ruelle mais elle se doutait que celle ci ne devait pas être loin alors elle se pressa et arriva en haut de la troisième caisse de bois cependant elle était trop petite pour atteindre le niveau du toit...il lui faudrait sauter et ne pas se louper car vu l'ancienneté des caisses elles se seraient effondrés avec une pression plus forte.

Elle prit donc une impulsion et sauta le plus haut qu'elle pu. Réussissant à atteindre le toit avec ses mains elle s'y accrocha fermement et commença à monter en traction ce qui lui était plutôt difficile mais elle y parvint avec quelques efforts. Il fallait maintenant réussir à grimper totalement dessus et le stress ainsi que la peur faisaient trembler tous ses membres...difficile donc mais elle se hissa tant qu'elle pu sur le toit et au bout du compte se retrouva totalement dessus puis elle commença à se relever, essoufflée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Nao
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Par-ci par-là...
Date d'inscription : 14/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Lun 13 Mar - 17:39

"Attaquez vous au vrai coupable, il n'est pourtant pas loin!"

*Imbécile, c'est toi qui a mis le feu à cette fichue auberge !*

Nao maudissait dans son fort intérieur cette Drow plus qu'inconsciente. Quoi, elle espérait que le Serveur lui fasse une fleur ? Non. Vraiment pas. Si elle attendait de la pitié, elle n'allait pas en trouver là. Qui plus est, elle avait devant elle une modératrice Mauvaise, alors, vraiment, elle ne devait pas trop espérer... Elle comprit enfin que la seule solution raisonnable qui s'offrait à elle était la fuite. La modératrice la vit se retourner et commencer à courir le plus vite possible assurément. Bien. Elle avait l'esprit rapide celle-là... Enfin. Nao espérait que sa congénère n'allait pas essayer la voix de la discussion. Elle savait alors que le Serveur n'hésiterait pas plus longtemps. Il devait déjà regretter de ne l'avoir pas brûlé sur place, et maintenant il ne la laisserait pas repartir vivante encore une fois. Il la voulait, morte ou vive, peu l'importait. Tout ce qui comptait, c'était qu'elle paye. Malheureusement pour elle, elle était la plus proche de la modératrice lorsque celle-ci fut prise d'une crise. Alors, c'était elle qui allait souffrir en première.

La modératrice se lança à la poursuite de l'Elfe Noire fugitive. Elle ne la voyait que de peu, par exemple elle devinait juste sa silhouette s'engageait dans une ruelle. Lorsque le Serveur la vit entrer dans la dernière ruelle, il fit ralentir la modératrice. Mauvaise pioche. Elle venait de s'engouffrer dans un cul-de-sac. Bien, au moins cette histoire allait être vite réglée. Mais lorsqu'il vit l'incendiaire s'échapper par le toit, le Serveur s'enflamma (c'est le cas de le dire ^^'). La modératrice lança, d'un geste furieux, des boules de feu en direction de la Drow. Elles n'étaient pas sensées toucher, bien évidemment, mais peut-être au moins effrayer l'Elfe Noire. Le Serveur ne s'élança pas vers les caisses pour essayer de la rattraper, mais tenta le quitte ou double : la modératrice revint sur ses pas et se dirigea vers l'avant du bâtiment sur lequel se trouvait la pyromane. Beaucoup de joueurs se seraient perdus dans les dédales d'Hamsburg, mais c'était le Serveur... Il se lança donc à la rencontre de la Drow, espérant l'attraper avant que celle-ci ne file.

Nao arriva assez vite devant l'entrée de la construction que l'incendiaire avait escaladé. Elle-même espérait qu'il y avait une autre issue pour celle-ci, et qu'elle n'aurait pas besoin de redescendre par la voie "normale". Evidemment, le Serveur espérait bien qu'elle ne puisse pas s'enfuir. Il préférait que cette histoire ne dure pas éternellement et que les deux pyromanes soient vite arrêtés, par quelque moyen que ce soit. Trepalovia avait beau être calme pour le moment, il valait mieux régler tout cela le plus rapidement possible. Ces deux individus étaient de très bons exemples : les joueurs étaient perplexes, troublaient, et cherchaient à embrouiller le Serveur pour qu'il les "débloque". Naturellement, le Serveur avait veillé à ce que tous ces "dérangeurs" soient éliminés, d'une façon ou d'une autre. Ces problèmes se multipliaient et le Serveur agissait dès qu'il percevait une tendance à l'agressivité. Certains joueurs avaient retenu la leçon, mais d'autres persistaient... Il ne restait plus qu'une seule solution, alors.

La modératrice monta les escaliers quatre à quatre et arriva enfin sur le toit, légèrement essouflée. Elle aperçut l'autre Drow de dos, de l'autre côté du toit, qui cherchait visiblement un échappatoire. A première vue, il n'y en avait pas. La modératrice s'avança doucement vers l'incendiaire, lorsqu'elle sentit une douleur aïgue aux tempes. La Drow se retrouva au sol, hurlant de douleur et se prennant la tête dans les mains. Au bout de quelques secondes, la Sorcière se releva, comme si rien ne s'était passé. Elle regarda autour d'elle et soupira. Ses yeux s'arrêtèrent sur l'Elfe Noire qui la regardait d'un air stupéfait. Elle haussa les épaules et s'approcha d'elle. L'autre Drow, bien évidemment, commença à reculer à mesure que celle-ci s'approchait. Nao s'arrêta alors et se frotta le front. Elle soupira encore une fois et commença à parler :

"Tu peux avoir confiance, maintenant. Je ne suis plus modératrice. Je peux te le jurer. Evite seulement de crier. Viens, ne restons pas ici. Le Serveur enverra sûrement d'autres modérateurs d'ici peu."

Voyant que l'autre Drow restait immobile et se questionnait intérieurement, Nao s'approcha encore d'elle et lui tendit une main.

"Cesse d'être stupide maintenant. Si j'étais en période de modération, je t'aurais déjà tué. Allez, viens."

La Sorcière insista et lui montra sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleasuresisland.frbb.net
Arzuhra
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 29
Date d'inscription : 13/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
4/10  (4/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Jeu 30 Mar - 16:34

[oui oui j'ai honte de ne me manifester que maintenant scuse moi Nao !]

Des cris perçants firent rapidement tourner la tête à Arzuhra en arrière qui était restée plantée sur place regardant, les yeux ébahie la drow modératrice se demandant bien ce qu'il était en train de se passer, ça lui faisait presque mal de la voir comme ça mais un rictus s'était lentement formé au coin de sa bouche. Tant mieux! Cette garce ne l'embêterait plus au moins pendant un petite moment.

Cependant, alors qu'Arzuhra s'apprêtait à continuer son chemin sur les toits, l sorcière se releva laissant une nouvelle fois la guerrière bouche bée. Vraiment il y avait des trucs étranges qui se produisaient. Evidement, sa réaction première fut de reculer rapidement mais c'est vrai que son interlocutrice ne semblait plus être possédée par le serveur. Ca se voyait à sa façon de parler, à son attitude en général mais Arzuhra ne parvenait pas à avoir confiance en elle et le doute s'instaurait lentement dans son esprit la confrontant à un dilemme des plus ennuyeux.

Soit elle fuyait encore, soit elle suivait sa congénère...dans les deux cas il y avait un risque qu'elle se fasse prendre au piège et il lui était très difficile de choisir surtout que la nature même des drows était de se méfier de tout le monde et de faire des coups bas alors pourquoi pas elle?...Peut être qu'entre drows il y avait une possible entente? Ou peut être n'était ce qu'un autre stratagème du serveur pour la réduire à néant?

Arzuhra déglutit puis s'immobilisa jusqu'à ce qu'elle parle une seconde fois. ELle en était presque sure maintenant ; la sorcière n'était plus sous l'emprise du serveur mais qu'es ce qui lui disait qu'elle ne redeviendrait pas une tueuse l'instant d'après? Le risque était trop grand et pourtant, vu la situation délicate dans laquelle elle se trouvait, Arzuhra était tentée de lui accorder une parcelle minime de sa confiance.

Elle regarda la main tendue vers elle durant un moment ne sachant toujours pas quoi faire, une bataille se livrait dans son cerveau car la peur de mourir était quand même plus forte que tout...enfin pas aussi forte que l'envie d'éviscérer ce cher Pyrros mais pour le moment elle ne pouvait pas l'attaquer quelle que soit sa décision alors elle attendrait le moment opportun qu'il soit dans dix minutes ou dans des semaines du moment qu'elle le fasse souffrir.

La main grise d'Arzuhra vint empoigner celle de Nao dans un élan qui était pour elle même presque irréel puis elle fixa sa congénère droit dans les yeux.

"J'espère bien ne pas avoir à refaire face au serveur sinon je me débrouillerait pour découper chacun de tes membres avant que tu ne m'achève..."

Son autre main était psée sur la garde d'une des nombreuses lames accrochées un peu partout à ses vêtements histoire de montrer qu'elle ne plaisantait pas. La sorcière avait peut être la magie à sa disposition mais elle ne possédait sûrement pas l'agilité et la maîtrise qu'avait Arzuhra des armes.

" Et puis je savoir ou tu m'emmène? Ca me gênerait de me retrouver entourée de modérateurs si tu vois ce que je veut dire..."

Non, c'est sur que la confiance totale ne régnait pas mais bon étant donné qu'elle était coincée de toutes façons Arzuhra mettait sa survie entre les mains de cette drow bien qu'elle ne puisse pas dire que ce choix lui faisait très plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lndex.deviantart.com/
Nao
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Par-ci par-là...
Date d'inscription : 14/11/2005

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Place Nocturne   Sam 1 Avr - 17:27

[C'est pas grave, habituellement je suis pas rapide non plus, je comprends et ça me dérange pas du tout Wink]

Enfin. Nao se retint à soupirer. Sérieusement, de quoi avait peur cette Drow ? Oui, les Elfes Noirs étaient connus pour leurs coups de travers et dans le dos, mais là, c'était spécial. Et Nao n'était pas du genre de tous les autres de Drows. Elle n'aimait pas tuer des congénères pour un oui ou pour un non, même si parfois elle le faisait "pour le plaisir". Enfin... Au bout d'un moment, finalement, la Drow s'avança et prit la main de la Sorcière. Celle-ci sourit et commença à marcher. Elle la sentait fébrile et pas trop confiante, mais elle n'avait pas trop de choix.

"J'espère bien ne pas avoir à refaire face au serveur sinon je me débrouillerait pour découper chacun de tes membres avant que tu ne m'achève..."

Nao sourit et pouffa de rire, tout en marchant, les yeux fixés sur un point indéfini loin devant elle. C'était drôle, d'entendre se vanter des gens qui ne savaient rien du sujet. Pourtant, la Drow n'avait pas l'air débile. Elle devait savoir que le Serveur n'était pas à prendre à la légère et qu'il serait capable de la tuer en un clin d'oeil. Alors, si elle pensait vraiment pouvoir 'découper' Nao pendant sa période de modération... Non. Vraiment pas, non. La Sorcière était déjà puissante comme ça, mais avec les capacités du Serveur en plus, elle était une ennemie très, très, difficile à vaincre. D'ailleurs, elle n'avait jamais perdu de combat en étant modératrice. C'était pour dire...

"Mais oui, bien sûr... De toutes façons, tu fois savoir que je ne me contrôle pas en période de modération. Alors, tes menaces ne sont d'aucun effet, ma pauvre..."

La Mage Noire regarda sa congénère et lui sourit, un sourire qui pourrait en enrager plus d'un au sang chaud. Enfin. Elles n'étaient pas là pour se taper dessus... à présent. Elles descendirent les escaliers assez rapidement et sortirent du bâtiment sur lequel elles étaient le plus vite possible. Le Serveur n'était pas très rapide ce jour-ci : il n'y avait pas encore de modérateur en vue. Il fallait tout de même faire vite. Avec les modérateurs qui pouvaient se trouver à Hamsburg et leurs pouvoirs, il fallait s'attendre à tout et tout prévoir. Nao n'avait pas répondu à la question de sa congénère. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle n'en connaissait pas la réponse. En tant que modératrice, elle connaissait un peu la stratégie du Serveur, et savait à peu près ce qu'il allait faire ou tenter de faire.

"On ne va pas sortir de la ville. Trop évident. Il a sûrement déjà posté des modérateurs aux sorties."

Nao parlait toute seule. Elle réfléchissait en même temps, zigzaguait dans les petites ruelles de la capitale de Trepalovia, évidemment moins vite que lorsqu'elle était modératrice, mais le plus rapidement possible tout de même. Un instant, elle s'arrêta à un croisement de plusieurs ruelles et scruta les alentours. On entendait les joueurs se demander d'où provennait cette fumée noire qui s'élevait dans le ciel... La taverne. Elle l'avait presque oubliée, avec cette histoire de course-poursuite. Elle n'avait pas arrêté le feu, là-bas. Le Serveur devait s'y affairé à présent, avec les autres modérateurs présents dans la ville. Raison de plus pour se dépêcher. Les deux Drows se trouvaient à présent dans une ruelle où plusieurs joueurs en tabassaient un. En les voyant, ils firent comme si c'était un jeu. Nao ressentit de nouveau une douleur aïgue à la tête. Elle se frotta les tempes comme elle l'avait fait plus tôt et serra les dents.

*Non ! Non, non, non !*

"Merde... Nan... Pas envie, putain !"

Les joueurs dans la ruelle la regardaient bizarrement. Nao se doutait que la Drow à côté d'elle devait commencer à s'inquiéter. Si elle était un peu plus maligne que ses pieds, elle aurait comprit que la douleur que Nao ressentait était de même nature que lorsqu'elle était "redevenue normale". Mais à force de crises, Nao avait compris comment résister un peu. Le Serveur ne devait pas se concentrer à cent pour cent sur Nao, car elle arriva presque sans problème à rejeter le Serveur. Elle releva la tête et soupira. Elles reprirent leur marche et se retrouvèrent dans une rue à présent, déjà plus grande, éclairée, bruyante et peuplée que les ruelles qu'elles avaient utilisé jusque là. Nao savait que le Serveur ne faisait pas dans la dentelle et se fichait bien de quelques joueurs, qu'il préférait une incendiaire et plusieurs joueurs innocents morts que rien du tout.

"On va se trouver un endroit, viens."

Au bout d'un moment, l'Elfe Noire trouva un petit abri derrière un grand bâtiment. C'était noir, hostile et pas très rassurant, mais cela faisait très bien l'affaire pour un arrêt simple de quelques instants. Nao s'assit par terre et se prit la tête entre les mains. Elle resta silencieuse quelques moments puis releva la tête et regarda l'autre Drow.

"Moi c'est Nao. Je pense qu'on va encore faire quelques péripéties ensemble, alors au moins, que ce soit agréable ! Je sais que tu n'as pas vu mon meilleur côté aujourd'hui, mais il faut bien croire que je ne l'ai pas choisi... Au fait, qu'est-ce qui t'as pris pour foutre le feu à cette fichue taverne ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleasuresisland.frbb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Place Nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Place Nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trepalovia :: Connection au Serveur :: Le monde de Trepalovia :: Le Vieux Grimoire-
Sauter vers: