Trepalovia

La vie n'est qu'un jeu... Mais quand celui-ci se transforme en cauchemar, les esprits s'éveillent
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La quête du masque masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Sam 19 Mai - 20:06

(sorry sorry, je ralentis tout le monde -_-]

Décidément, Dhalia se sentait dépassée par tous les événements, cela allait trop vite. Elle regarda un instant ce qui se passait, non elle n’avait pas l’habitude de tant d’action. Elle sentit Yumi bouger, comment était-ce possible ? Elle ne lui avait rien dicté ! La jeune femme déglutit, que lui arrivait-il donc ? Elle ne dirigeait plus rien. Elle se laissa donc en retrait et fit confiance à son personnage et lui laissa les rennes de son corps immatériel.

Pour Yumi, tout était différent. Pour elle, son corps était de chair et de sang et tout ce qui l’entourait étaient on ne peut plus réel. Elle voyait des tas d’horreurs depuis un certain temps. Devant ce spectacle, elle devait réagir, faire quelque chose. Mais, elle n’arrivait à rien, elle était tétanisée mais pas de peur, non elle pestait contre elle-même pour arriver à bouger et aller aider les autres. Non, quelque chose la bloquait. Elle voyait Ichigo combattre, un serpent se matérialiser, étouffer le troll, celui-ci s’approcher dangereusement du demi-elfe, ce dernier passer à travers les flammes, se faire projeter en l’air, retomber avec fracas. Là, Yumi tenta de bouger voyant l’horreur, elle ne pouvait pas laisser faire ça. Étrangement, elle sentit une étreinte se libérer, elle était de nouveau libre. Tout son corps se mit à bouger, il se mit même à courir vers Ichigo. Elle se détachait de quelque chose, comme d’une présence qui la contrôlait. Elle venait au monde dans un déchirement intérieur. Elle était de nouveau libre, elle redevenait l’enfant et l’adolescente transis de liberté. Dans un souffle, dans un craquement de tissu mental, la jeune demie-elfe venait de se libérer de sa joueuse, elle devenait une sorte de PNJ.

Dhalia sentit le lien qui les unissait se disloquer comprenant l’erreur qu’elle avait faite. Un message s’inscrivit au milieu de se qu’elle voyait : Mode spectateur. Et elle vit son personnage s’éloigner en courrant, elle la voyait pour la première fois de dos, elle voyait le monde pour la première fois sans les yeux de l’elfe orientale. Elle eut, soudain, peur de la perdre, elle voulait la suivre, voir ou elle allait ce qu’elle faisait. Sa vision suivit alors Yumi, elle avançait dans l’air comme un parfait fantôme. Elle comprit le sens de l’inscription qui clignotait maintenant en haut de ce qu’elle voyait, elle était un parfait spectateur. Pouvait-elle interférer dans le monde avec ce mode ? Pour l’instant elle n’en savait rien du tout. Elle laissait le soin à Yumi de prendre ses décisions par elle-même.

La demie-elfe, elle, était agenouillée à côté d’Ichigo et le pensait. Non, bien sûr qu’elle ne l’oublierait pas, pourquoi l’oublierait-elle ? Pendant ce temps, Zworg avait terminé le Troll. La dame orientale se tourna vers lui, se sentait libre comme l’air et lui dit :

« Que faisons nous maintenant ? Il faudrait que tu le portes le temps qu’il reprenne conscience. J’espère avant que nous soyons sorti d’ici, ce serait plus pratique pour récupérer le masque. En parlant de lui, où on va le trouver ce fichu artefact ? »

Yumi était légèrement désespérée, mais étonnement, elle en était heureuse. Elle ressentait pour la première fois un sentiment pleinement, sans hésitation, sans contradiction avec ses pensées, elle se sentait vivre en pleine possession d’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yirian
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: C'est le grand retour d'Yirian (lalalalalala)   Mar 22 Mai - 17:39

(T'inquiète pas c'est pas moi qui te dirais quelque chose et puis t'a pas été absente très longtemps^^)

La pièce était plongée dans
l’obscurité, pour qui aurait de l’imagination, cette pièce paraîtrait bien
inquiétante, qui sait quelles sombres créatures pouvaient jaillir du
néant ?? ( ça c’est pour me justifier parce-que j’ai peur du noir ^^).


Soudain la porte s’ouvrit et un trait de
lumière éclaira une partie du mur qui lui faisait face. Une ombre s’avança,
pénétra dans la pièce et soudain l’obscurité fût chassée, La pièce fût éclairé
de l’intérieur par divers bougeoirs parsemés dans toute la pièce. Comment le
vieil homme avait û allumer toutes les bougies alors qu’il était resté sur la
pas de la porte, nul ne le savait encore.


L’homme posa son bâton contre le
mur et s’avança jusqu’au au lit. De la flaque scintillante il n’y avait plus
rien qui pouvait laisser présager de sa présence. Il avait à sa place à elfe
noir aux traits fins et à la longue chevelure d’’argent, On aurait pu croire
qu’il était mort s’il n’y avait eu le soulèvement lent et régulier du drap qui
le recouvrait qui témoignait de sa respiration. L’homme pris le poignet blanc
de l’elfe dans sa main et pris son pouls. Dix battements à la minutes, s’était
raisonnable pour un elfe endormit.


L’homme lâcha le poignet de l’elfe et le
remit sous le drap. Il s’assit à sa table, s’empara d’une plume et d’une
feuille de parchemin déjà disposés sur la table. Il commença à écrire, d’une
écriture longue et fine, un peu à la manière des elfes, mais dans le langage
universel.


Il écrivit longtemps, combien de temps en
heures, en minutes, je ne puis le dire, cependant, lorsqu’il posa enfin sa
plume il du agiter la main pour que les bougies, presque entièrement consumées
retrouvent leur taille initiale. Alors, il se leva de sa chaise roula le
parchemin avec soin et le rangea dans une poche de sa robe prenant bien soin de
ne pas le froisser. Il fît un nouveau geste de la main et le corps d’Yirian
quitta le lit lévitant, l’homme franchie la porte qui venait de s’ouvrir devant
lui, suivit de l’elfe. Une fois dehors l’homme
regarda de tout coté pour voir s’il n’y avait personne, une fois en l’air il n’avait
aucun risque, ou presque les Nains, en effet détestaient lever la tête, ils
avaient par-contre une prédisposition pour la baisser, non pas par humilité, ni
crainte non, mais pour foncer sur leur ennemis, leur casques muni d’une longue
pointe très fine en avant pour transpercer l’ennemi, ou alors pour éviter un
coup de hache destiné à leur faire sauter la tête des épaules (remarquez comme
sa ils auront tout le temps qu’il faut pour réfléchir à tête reposée^^).


Bien poursuivons. L’homme donc s’assura
que nul ne pouvait le voir. Il leva Ensuite les bras vers le ciel et l’incroyable
se produit. Un halo de lumière jaune-orangé enveloppa l’homme. Un instant ses
bras ne furent plus. A la place se trouvait maintenant deux immenses ailes puis
tout son corps fut dévoilé lorsque le halo de lumière s’éteignit. La créature,
pourtant, continuait à émettre de la lumière. Pour cause !! Elle brulait,
consumée par des flemmes de couleurs très vives d’un jaune tirant sur l’orangé
aux racines de ses plumes de feu. La sublime créature agita c’est immenses
ailes d’un Legé mouvement, presque imperceptible. Il se plaça au dessus du cops
de l’elfe, et de ses pattes aux griffes d’or il attrapa l’elfe avec une douceur
que l’on aurait crut impossible pour une telle créature…… Et il s’envola.





Seul un éclat d’or était visible
après sont passage, en une seconde il avait passé la crête de la montagne et volait
maintenant dans un ciel azur au dessus des nuages, son long bec d’or perçant l’air,
ses ailes battant à peine. Le vol ne dura pas plus de quelques minutes. La créature
s’arrêta brusquement dans les cieux. Au dessous de lui ce trouvait une immense
fosse dont les extrémités formaient des affleurements rocheux plus ou moins
large (parfois la largeur d’un terrain de horse-ball (dsl je n’aime pas le foot
donc je mets pas football). Il descendit lentement vers la masse noir au
centre, la fosse dans laquelle Yirian était tombé l’avant-veille au soir. Arrivé
à sa hauteur, il se dirigea vers le dernier affleurement. Une fois à terre il
replia ses immenses ailes de feu et, à nouveau, un halo de lumière l’enveloppa.
Réapparut alors le vieil homme, maintenant familier. Il dirigea vers Yirian et
le toucha de son bâton, le corps de l’elfe se remit une fois de plus à léviter.
Le vieil homme se détourna du corps et se remit en marche, comme s’il s’agissait
d’une balade de routine, se qui était peut-être bien le cas. Il entra dans la
caverne, jeta à peine un regard aux gobelins qui se débattaient, tous deux très
bien attachés, il bougea simplement et imperceptiblement la main et les liens
se relâchèrent libérant les créatures.


-
Messire, Merci messire, c’est la méchante elfe,
elle nous à attaché alors que je m’apprêté à lui vendre du Tchoueozergibn !!


-
Et bien, dit-il dans un gobelin parfait (ce qui
surprit les petites créatures) Il n’est pas étonnant, alors qu’elle vous ait
attaché. Déguerpissez, maintenant.


-
Et vous vous n’en voulez pas du…


Le
regard que lança l’homme à la créature était de ceux que l’on lance à un enfant
après une très, mais alors très grosse bêtise. Sauf qu’un enfant n’a jamais été
dévisagé de la sorte par un…… Phœnix


Il est inutile de vous dire que les
créatures décampèrent sans demander leur reste, ne laissant de leur passage qu’un
petit nuage de poussière. Le Phoenix continua sa route et marcha longtemps, il
ne s’arrêtait même pas lorsque il arrivait à des intersections, comme s’il
savait exactement ou aller. Enfin il stoppa sa marche. Il inspecta les lieux et
soupira, oui s’était bien là. Il s’en retourna vers l’elfe, qui l’attendait un
peu plus loin, et sans autre mesure rompit le charme de lévitation Le corps d’Yirian
tomba au sol, aucune réaction.


-
C’est qu’il à le sommeil lourd pour un elfe, l’animal !!



L’homme leva
son bâton et… lui asséna un grand coup de bâton sur le crâne…


-
OUAAAÏÏÏÏEEEEEEEEEEEUUUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHH


-
Désolé, s’était plus que nécessaire, dans ton
état un verre d’eau un seau d’eau n’aurait été d’aucune utilité.


-
Mais que-ce que… hein ??... mon état ??...


-
Remettons les questions à plus tard tu veux bien ??
t’es amis approchent, et je ne voudrais pas qu’ils me vois Je vous laisse,… Il
désigna le mur d’en face et Quatre gros œufs apparurent, entouré de jolis
rubans : un rose, un vert, un bleu foncé et un Jaune. Il y a la dedans ce
que vous aimeriez beaucoup, un objet un être quelconque, sauf un humain bien
entendu, il découvrit des dents blanches impeccables.


-
Mais… qui êtes vous ??


-
A plus tard les questions, j’y répond… il
fouilla dans sa robe et lui tendit un long rouleau de parchemin… J’y réponds
dans cette lettre, si certaines manquent c’est que tu ne peux encore connaître
la vérité. Je te souhaite bonne chance Yirian, se fût un plaisir de te sauver !!


Il découvrit une fois de plus ses
magnifiques dents blanche et détourna le dos, une dernière fois, et après
quelques pas il fût avalé par l’obscurité.


-
Mais…


-
A plus tard les réponses… Yirian…. A plus tard…


Soudain des pas se firent entendre et une
voix rauque parvint aux oreilles d’Yirian :


-
C’est
qu’il est lourd l’animal !!


-
Arrête dé té plaindre et avance, cé n’est pas
toi qué t’es fait attaqué par oun troll !!


-
Ben si !! C’est même moi qui l’ai tué !!


Pas de réponse. Des ombres apparurent à la
droite de l’elfe noire, animé par la lueur de la torche qu’ils devaient porter
avec eux. Ils allaient apparaitre dans quelques secondes. Yirian se remit
debout, tout son corps lui faisait mal et il était ankylosé des pieds à la
tête. Au moment ou un orque portant un elfe et une jeune femme demi-elfe
pénétraient dans son champ de vision il se redressa et dit nonchalamment :



-
OUUUUUH !!
J’ai l’impression qu’un troupeau de bisons-mufles m’est passé sur le corps,
puis il rajouta avec son habituel demi-sourire, devant le regard effaré, perplexe,
hagard, des ses compagnons : Et vous, sa va ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Lun 28 Mai - 21:10

(coucou Yirian, bon retour dans le groupe!)

Après s'être reposé cinq minutes, avant de repartir, Gregory avait incité Zworg à rechercher s'il y avait quelque chose d'utile à récupérer sur les dépouilles de goblins... Mais malheureusement, la plupart avaient été consumés par les flammes (qui étaient finalement reparties dans le néant), et les autres ne possédaient franchement rien qui vaille la peine.
Le molet de Zworg était encopre douloureux, il ne semblait pas vouloir cicatriser. Sans doute la fatigue y était pour quelquechose. Grégory était loin de penser que dans ce jeu, qui se voulait le plus réel possible, une blessure pouvait s'infecter. L'organisme de l'orc était certe robuste mais il avait été contaminé par du sang étranger. Zworg avait recousu la vilaine plaie sans prendre la précaution de désinfecter sa jambe...

Yumi avait désignée une direction : celle que la plupart des gobelins avaient emprunté en s'enfuyant. Les deux compagnons la prirent donc et s'engagèrent dans un couloir taillé dans la roche. Zworg portait Ichigo arnaché sur son dos, tendis que Yumi ouvrait la voie. Le poids était supportable, mais la plaie était douloureuse à chaque pas. Espérons qu'ils n'aient pas à courir pour prendre la fuite !

"C'est qu'il est lourd l'animal !" maugréa Zworg.

"Arrête dé té plaindre et avance, cé n’est pas
toi qué t’es fait attaqué par oun troll !!" Répondit Yumi

"Ben si !! C’est même moi qui l’ai tué !!" Ronfla l'orc, de mauvaise foi. "Quelle idée de plonger au travers des flammes !..." Ajouta-t-il

Soudain, un bruit les fit presque sursauter ! Une solhouette se dessina devant eux et il s'agissait ... de Yirian !

C'est alors que Zworg fit preuve d'un étrange comportement pour montrer sa joie de le retrouver... Il tona de sa voix rauque:

"Groaar ! T'es vivant ! Ca t'amuses de nous faire peur comme ça ? J'ai cru qu'on te reverrais jamais ! Qu'est-ce qui t'a pris de te jeter dans le vide ? C'était voulais apprendre à voler ? .... "

Soudain, il redevint calme et ajouta :

"Et Lucet ? ..."

Mais il savait déjà ce qu'il en était. Si Yirian était seul a les avoir rejoint, c'est que Lucet n'avait pas eu autant de chance que lui.

[...]

Après que Yirian leur ait raconté le peu qu'il savait de son sauvetage, à savoir qu'il s'était réveillé dans ce couloir sombre, en compagnie d'une étrange créature qui disait l'avoir sauvé et qui leur offrait même un cadeau à chacun.
Zworg se tourna vers les mystérieux objet. Gregory parla par l'intermédiaire de son personnage:

"Alors c'est ça ? Et je peux savoir comment on va faire pour les emporter avec nous ? Car je suppose qu'il ne t'a pas dit comment les ouvrir ? Bon essayons de oir si ça rentre dans nos sacs. Moi je l'ouvrirais plus tard. Pour le moment on doit vite trouver la reine, récupérer le masque et sortir de ce gruyère."

[...]

Le groupe continua d'avancer dans le tunnel, empruntant comme par hasard la direction par laquelle Yirian n'était pas arrivé (en fait celle où l'air parraissait le moins nauséabond). Grégory se dit que cette même odeur pestilentielle qu'ils avaient senti au dehors indiquait une sortie qu'ils pourraient emprunter au retour !
Maintenant que Yirian était avec eux, ils pourrait grandement les aider en cas de combat avec les gobelins.

A une large intersection éclairée par une seule grosse torche ancrée dans le sol, Yumi stoppa le groupe et éteignit la torche. Elle jeta un oeil: sur la gauche un haut et immense couloir avec des ruines de sculptures et de fresques sur les murs, en face, un tunnel semblable à celui qu'ils venaient d'emprunter, et à droite... une porte massive en bois renforcé d'acier, ainsi qu'une dizaine de gobelins qui montaient la garde!
... A la réflexion: deux montaient la garde, la moitié des autres se reposait, l'autre moitié discutait.
Yumi traduisit quelques brides de leur conversation: "J'sais pas d'où il sort ce Troll mais il a fait beaucou pde dégats!
_ouai t'as raison !
_Heureusement il a l'air calmé maintenant !
_J'espère que la reine, avec son nouveau pouvoir, peut le tuer !
_Ouai car nous on s'est fait réduire en bouillie !
_D'ailleurs, pourquoi est-ce qu'elle s'est enfermée là dedans et qu'elle discute aussi longtemps avec le général et les anciens ?
_Tu crois qu'elle fait un plan pour abattre le Troll des cavernes?
_Je crois plutôt qu'elle hésite à nous faire prendre la fuite!
_Quoi tu doutes de notre reine ?!
_Et toi tu crois qu'elle peut tuer un Troll toute seul ? Elle va plutôt nous envoyer encore nous faire massacrer !
_Ordure ! Tu as peur de protéger notre reine ?
_Bah il a pas tort, moi j'ai peur de la mort !
_Eh! Les gars! Ce sont des traitres des fourbes! Ils disent qu'ils ne protèrons pas notre reine jusqu'à la mort!
_Eh! C'est pas ce que j'ai dit! Ouille !"

Des bruits de lutte et des cris retentirent. Les Gobelins étaient en train de se taper dessus les uns les autres dans une baston générale. Plus aucun gobelin ne montait la garde, et ceux qui se reposaient était tous à présent dans la mélée.

Quelle incroyable diversion!!
D'après la conversasion, la reine se trouvait derière la porte, avec le masque probablement, ce dernier lui procurant un étrange pouvoir. Il devait également y avoir un général ainsi que les aïeux des aïeux de cette génération de jeunes gobelins fanatiques.

Zworg déposa délicatement son fardeau. C'est alors qu'une très brève secousse arriva et disparu aussi soudainement qu'elle était venue. Yumi remarqua d'un coup d'oeil que les gobelins avaient arrété de se battre, supris.

"Vite Zworg imite le Troll pour qu'ils croient que c'est lui qui arrive! "

D'abord étonné, Zworg s'éxécuta: l'idée n'était pas mauvaise.

Les gobelins furent pris de panique. Au bout d'un moment de réflexion, l'un d'eux se désigna pour aller jeter un coup d'oeil.
Zworg l'attendait, p^laqué contre le mur. Lorsque la petite créature pointa le bout de son nez, Yumi usa de son pouvoir pour attirer son attention sur le fond de la galerie... autrement dit sur le vide. Ecaquillant les yeux de surprise, le cobelin se retourna et jeta aux autres en ricannant :
"C'est bon les gars fausse al ... ! "
Mais Zworg l'embarqua en arrière d'un coup sec et imita à nouveau le Troll. Il assoma d'un bon coup le malheureux avant de le projeter sur l'unique torche qui éclairait le carefour. Cette dernière fut renversée et s'éteignit, étouffée par le mouvement d'air provoqué par le gobelin qui était à présent étalé dessus.

"Excelent travail Zworg!" Complimenta Yumi.

A présent le drow et la demi-elfe, qui voyaient très bien dans l'obscurité, allaient s'occuper des gobelins en un éclair! Ces derniers complètement paniqués, aveuglés par l'obscurité soudaine et totale (la porte massive ne laissant filter aucune lumière et les gobelins voyant bien dans la pénombre mais pas dans le noir complet comme les elfes.)

[...]

(Donc voilà on arrive bientôt à la fin de la quête! Les stupides gobelins KO, il ne restera plus qu'à ouvrir la porte (crochetage ou force ou magie ou ...?) et à reprendre le masque à la reine ! (vol, chantage, combat...?) Yumi à toi ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Ven 1 Juin - 15:51

Enfin les gobelins dépecés, « l’animal » chargé sur le dos de Zworg, les survivants reprirent leur chemin. Yumi frissonnait de partout, elle n’arrivait pas à stopper ce reflexe myotatique qui l’empêchait de pleurer. Son cœur était lourd de chagrin, heureusement l’orque était encore là, à ses côtés. Etait-ce pour réengager la conversation, peut être, en tous cas celui-ci fit une remarque neutre sur la situation. Yumi tenta d’ironiser mais le sentiment qui lui donner des frissons se répercuta un peu trop sur sa voix, la rendait d’une froideur presque rouspéteuse. Zworg prit la mouche, elle ne l’avait pas voulu. Allait-elle se disputer avec lui et se retrouver seule à jamais, après cette quête désastreuse. Un sanglot lui remonta dans la gorge l’étouffant tout de même avec difficultés.

Soudain, le tournant passé, l’équipe tomba nez à nez avec un fantôme. La demie-elfe en était tétanisée. Non, il semblait parler et se plaindre d’un mal matériel. Etait-ce vraiment possible qu’il soit là devant eux. Non, cela semblait bien impossible, elle l’avait vu devenir de plus en plus petit et disparaître dans les abimes de la fosse. De nouveau, les yeux de la djynn s’embrumèrent. Zworg poussa un cri de bonheur sembla-t-il. Elle n’entendit pas la suite, du moins elle n’entendit qu’un brouhaha indéchiffrable comme si on venait de la plonger dans l’eau, quelque chose qui filtrait les sons. Ses pas la précipitèrent dans les bras de l’elfe noir. Elle bredouilla quelque chose qu’elle interrompait sans cesse pour retenir un nouveau hoquet de sanglots.

« Mais … Com … comment est ce … est ce possiblé ? … Comment ? Dis … dis lé moi ! »

Elle s’extirpa brusquement de l’étreinte qu’elle avait elle-même provoqué. Elle resta le nez baissé, détachant ces cheveux consciemment pour éviter qu’on voix son visage qui commençait à se baigner de larmes. Ainsi camouflé, elle recula de façon à se qu’on ne s’intéresse plus à elle, ses pouvoirs aidant. Yirian raconta tout et Yumi en profita pour sécher ses larmes naissances et retrouver une contenance.

Dhalia, surplombant la scène, frissonnait elle aussi de ton son spectre. Tout ce qui se passait était trop émouvant, elle comprenait sa jeune demoiselle de laisser voir un peu ses sentiments. La russe s’approcha en lévitant des personnages, elle avait cette envie maternelle de la consoler. Hélas elle était dans un autre monde, elle ne pouvait en aucun cas l’influencer. Tremblante, elle posa sa main sur son épaule. Elle ne s’étonna pas de passer au travers, ce qui l’a surpris fut cette sensation : la même que quand elle la contrôlait. Elle bougea les doigts, avança un peu et sentit plus encore la sensation. Elle traversa entièrement son personnage en fermant les yeux. Elle les rouvrit et découvrit que chaque mouvement souhaité contrôlait à nouveau la demie-elfe.

Yumi, elle, sentit une chose froide lui transpercer l’omoplate. S’était bizarre mais non douloureux. Cela ne semblait même pas spécialement désagréable. Ce sentiment conquit tout son corps et elle se retrouva de nouveau enchaînait à cette moitié d’elle-même. Etonnement, elle en était plutôt rassuré, c’était quelque chose de connue qu’elle retrouvait, qui la réconfortait en ce moment de coup dur. Elle releva la tête, comme si elle n’avait jamais connue la tristesse. Un sourire en chassa l’autre et elle fit face à ses deux compatriotes écoutant attentivement leurs dires mais ne trouvant rien à ajouter. Elle tressa rapidement ses cheveux frisés pour les dégagés de son visage.

Dhalia venait de découvrir qu’elle pouvait quitter et venir contrôler à volonté son personnage, heureuse de cette découverte si pratique dans ce jeu si dangereux, elle venait de perdre ses frissons au profit de la bravoure.

La jeune femme suivit donc la troupe dans le couloir, elle avait glissé le coffre dans son sac avec difficulté et trouvait que cela pesait drôlement lourd. Elle ne dit pourtant rien, elle n’avait pas de raison de ce plaindre d’un présent tant qu’il n’était pas remplie de serpent. La troupe finit par arriver devant la salle du conseil, du moins ce fut ce qui ressortit des conversations traduites. Ah pour ça, elle aurait bien gagné un point en langue étrangère si le jeu l’avait permis.

Soudain, alors qu’un bataille inter peuple faisait rage à moins de 5mètres d’eux, une mini secousse sûrement du à un éboulement de pierre se fit entendre. Yumi était en train d’observer les gobelins dans l’espoir qu’un plan lui saute au visage. Cela lui permit de se rendre compte que ceux-ci se stoppèrent de peur. Elle lança à Zworg d‘imiter le Troll. Celui-ci fit très bien la chose, de la graine d’acteur. Un gobelin finit par venir voir et, alors qu’il commençait à rassurer ses troupes, Yumi et Zworg usèrent de leurs capacités réciproques pour l’envoyer valser. La lumière fit défaut au reste des gobelins alors que de nouvelles imitations de Troll parfaitement exécuté retentirent et leur firent perdre leurs moyens. Yumi complimenta son ami alors que la pagaille régnait dans les rangs de leurs adversaires. Certains prirent la fuite, ceux qui avait peur de la mort et certains qui venaient de se vanter du contraire. Deux gobelins téméraires prirent le chemin du couloir, épées tendues et jambes flageolantes. Yumi fit un sourire au drow qui la comprit immédiatement. Elle tira sans bruit son poignard de sa ceinture. Elle contourna le premier gobelin qui avancer à petits pas hésitant. Il ne la voyait pas du tout, de toute façon, cela aurait été étonnant que ce soit le contraire. La demie-elfe attendit que Yirian soir prêt pour coordonner leur geste. Ceci fait, elle asséna un grand coup de pommeau au malheureux et valeureux gobelin qui s’effondra sans même s’en rendre compte.

Ceci fait, Yumi s’approcha de Zworg qui avait du entendre la scène et lui prit la main.

« C’est bon, on peut y aller. Il va falloir faire diversion à l’intérieur pour que je prenne le masque. »

Elle avait murmuré mais espéré que ces deux compagnons aient compris l’essentiel de ce qu’elle avait dit. Elle approcha l’orque de la salle. Il devait tirer la porte massive, cela était impossible pour les deux elfes poids plumes comparés à lui.

Ceci fait, les trois comparses firent leur entré, tétanisant les anciens et la reine de surprise. Yumi usa de ses pouvoirs pour se fondre dans le décor et attirant l’attention sur les deux autres personnages. Tous commencèrent à se diriger vers ceux-ci pour se battre avec la fougue que l’âge leur permettait encore.

La belle orientale frôla les murs pour arriver près de la reine. Elle portait le masque. Cela lui donnait une aura impressionnante qui la rendait … impressionnante. Comme ci des ondes mentales entouraient son visage de bois, celles-ci faisaient disparaitre son corps tel une déesse toute puissante dont seul le visage entouré de rayon de soleil marron et bleu lumineux était visible par les humains. Yumi finit par passer derrière cet apparat. Elle découvrit la salle à travers un verre d’eau, diluée et distordue par les rayons. Elle se concentra le plus possible pour attirer l’attention de la reine sur autre chose. Elle se fatiguait vite, il fallait se dépêcher. C’était tellement amusant de voir l’envers du décor, la petite reine au corps ridicule se cachant par ce masque de puissance et de pouvoir. Depuis combien de temps dirigeait-elle son peuple grâce à ses artifices ? Yumi passa la main sous le coup de la reine, derrière elle de façon à ce qu’elle ne la voit pas. D’un mouvement rapide, elle le lui retira du visage. La salle perdit les doux reflets bleutée en même temps que le masque s’éteint. Yirian s'occupait du reste de l'assemblée et Yumi profita de sa diversion pour rejoindre les deux aventuriers.

« Vité, sorrtons ! » annonça-t-elle entre les mots de Yirian. L'équipe sortit alors de gouffre dangeureux pour sauver leurs vies.

[j'ai pas mal à avancé l'aventure.]


Dernière édition par le Sam 7 Juil - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yirian
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mar 19 Juin - 19:54

(J’aimerais, si cela ne te dérange pas bien sur que ton message puisque coller avec le mien)

Les retrouvailles avaient été chaleureuses. D’autant plus que ses compagnons venaient apparemment de vivre un nouveau coup dur. Zworg dépité portait Ichigo sur son épaule suivit par une Yumi complètement abattue. Il n’oublierait jamais leurs visages transformés, tout d’abord fermés ils étaient passé de la surprise à la joie, Joie qui ne s’exprime que très rarement dans de pareil situation, ils n’en avaient pas perdu une miette. Et ils avaient eût raison car les retrouvailles avaient été de courte durée il fallait avancer.
Ils reprirent donc leur route, ragaillardis. Prenant bien soin de ne pas oublier les présents de l’étrange personnage. Arrivés à une nouvelle intersection Yirian stoppa nette sa marche, ses membres reprenant peu à peu vie et répondant mieux aux ordres que leur dicté son cerveau après cette longue immobilisation il lui faudrait quelques temps avant de retrouver son agilité et sa rapidité d’autrefois. Il se colla au mur gauche de la grotte et scruta le couloir transversal. Une dizaine de gobelins étaient en train de se chamailler. Zworg mit fin à leur petite querelle intestine en imitant (avec un certain talent) Le grognement d’un Troll. Les petites créatures envoyèrent d’un commun accord un bouc émissaire pour « négocier avec la créature. Emissaire qui se retrouva scotché au mur quelques instants plus tard. Il avait, dans son mouvement éteint la seule torche du couloir.
Yumi sourit à Yirian et celui-ci acquiesça. Ils s’avancèrent ensemble vers les gobelins affolés marchant à tâtons dans l’obscurité. Yumi avait sorti son coutelas mais l’elfe avait une toute autre idée en tête. Il se concentra et sa main devint translucide. Il l’enfonça brutalement dans la tête d’un gobelin qui ne sembla pas s’en rendre comte. L’instant d’après Sa tête explosait, et heureusement qu’il faisait noir. Yirian secoua la main. Efficace, mais salissant. Il réserverait ce coup la pour les grandes occasions.
Il sortit de son fourreau sa dague et fini les gobelins que sa compagne avait eût la gentillesse de lui laisser. Son XP ne s’en sentirait que mieux.
- S’était le dernier !!
Ils se précipitèrent sur la porte que Zworg s’empressa de fracasser. Ils pénétrèrent à la surprise générale dans la salle ou ce trouvait la rêne et ses généraux. Ses compagnons avaient vu juste…
Yumi leur cria d’occuper les Sbires de la Rêne pendant qu’elle-même récupérait le masque. Pour Yirian il était temps de sortir son arme secrète. Il décrocha un petit sachet de sa ceinture, défît le cordon qui le fermait et le lança au milieu des généraux de la rêne. Une Substance noir se répendît dans la pièce.
Yirian cria à Zworg :
- Je te conseil de te mettre quelque chose sur le nez, sinon sa va piquer… !!!

Les généraux, eux, commençaient déjà à éternuer. Le poivre se répandait de plus en plus dans la pièce et devenait chaque seconde de plus en plus Irritant empêchant toute tentative d’attaque de la part des généraux.
Zworg hésitait à attaquer mais Yirian le retint. Trop de sang à déjà coulé laissons ceux la en paix.
Yumi se précipitait déjà sur Eux cachant quelque chose dans sa robe.
-On y va !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 1 Juil - 10:45

Finalement la récupération du masque n’avait pas été la tache la plus dure. Avec le poivre de Yirian, la confusion régnait dans la pièce. Yumi se précipitait vers eux et ils comprirent qu’ils n’avaient plus qu’à partir en vitesse avant que les gobelins ne réalisent vraiment la situation.

Ainsi les trois compagnons sortirent de la salle et retournèrent dans le couloir où gisaient les gardes gobelins, puis rejoignirent Ichigo que Zworg avait déposé contre la paroi du tunnel par où ils étaient arrivés. Yumi leur montra brièvement le masque les rassurer sur la réussite de la mission. Vu comme ça, cette pièce de bois semblait vraiment ne rien avoir d’extraordinaire.

Le groupe récupéra ses affaires, Ichigo fut réinstallé sur le dos de Zworg et le groupe décida d’emprunter le tunnel par lequel Yirian semblait être arrivé et par lequel un faible courant d’air se faisait sentir.

Ils suivirent le filet d’air frais, évitant ainsi de s’engager dans des allées transversales inconnues. Après seulement une petite demi-heure, ils parvinrent au bout de la galerie. Ils étaient dehors, sur une large cornique protégée du vide par un une petite barrière en fer rouillé. C’était le crépuscule, il faisait froid, l’air était toujours aussi nauséabond et ils étaient beaucoup plus bas que lors de leur arrivée. Le sommet de la fosse était difficile à apercevoir, pourtant il leur faudrait y bien remonter.
Zworg avait toujours sa longue corde. S’il calculait bien elle était peut-être assez longue pour les relier au sommet. Cependant il fallait que quelqu’un atteigne ce dernier pour pouvoir remonter les autres ou du moins, retenir la corde. Évidemment, Zworg était le plus fort et pourrait aisément soutenir le poids de ses camarades. Il fut donc décidé qu’il monte le premier.

Zworg se débarrassa de tout son équipement et s’attacha la corde autour du ventre et l’autre à sa lance qu’il planta de toutes ses forces dans le sol et à laquelle il fixa l’équipement pour faire contre poids. Ce serait certes peu efficace s’il tombait mais au moins cela laisserait le temps à ces compagnons de réagir pour le retenir avec plus de force. Il attrapa alors une poignée de raisins secs et les écrasa entre ses mains pour recueillir leur maigre substance sucrée très concentrée et collante. Puis il commença son ascension avec redoublement de prudence étant donné la fatigue et la mauvaise visibilité. Lentement mais sûrement il monta le long de la sombre falaise, se reposant quelques instants sur une corniche assez large. Il y avait bien 100 mètres à grimper de la sorte. En fin de compte c’était beaucoup trop pour la corde, on ne se rendait pas compte d’en bas. Finalement, ils n’étaient pas descendus très profondément. Que pouvait-il bien y avoir encore plus bas ? D’autres galeries, d’autres créatures ?

Ils allaient faire plusieurs étapes. Zworg demanda à Yirian de monter à son tour jusqu’à la corniche. Le temps semblait s’écouler avec lenteur, Zworg tirait et tirait et enfin Yirian atteignit le rebord. Ichigo fut attaché puis remonté, le matériel après lui, puis Yumi en dernière qui grimpa avec agilité jusqu’à ces compagnons. Quelques minutes pour souffler puis on recommença l’opération avec une autre corniche.

Après plus de 3h et demi d’ascension, tout le monde arriva au sommet. Yirian repéra à ce moment les spectres translucides qui remontaient du fin fond de la fosse avec une extrême vitesse, puis plusieurs d’entre eux s’engouffrèrent dans des grottes tandis que les autres fonçaient vers eux.
Le groupe pris la fuite avec les maigres forces qui lui restait. Yirian leur dit que ces créatures ne pouvaient pas les tuer car elles se nourrissaient d’énergie vitale. Cependant si on tombait entre leurs mains on ne pouvait pas non plus les tuer avec des armes conventionnelles et on était sûr de perdre connaissance sous leurs attaques magiques. L’inconscience durait plusieurs jours et au réveil, un engourdissement empêchait tout déplacement pendant plusieurs heures. C’était la conséquence d’avoir vu son énergie vitale aspirée. En général une telle attaque nous vieillissait de 5 à 10 ans et on était longtemps très affaibli. Même les elfes en ressentaient les effets et en souffraient en général beaucoup plus longtemps que les humains.

Les spectres leur courraient après mais avec force acharnement, les trois compagnons parvinrent à les distancer, d’autant que les créatures ne semblaient pas pouvoir s’éloigner de la fosse.

Ouf ! Tout le monde s’arrêta et s’écroula à moitié pour reprendre son souffle. Se traînant jusqu’à un groupe de petits rochers, les trois compagnons déposèrent leurs affaires et s’écroulèrent de fatigue. Yirian étant le moins éreinté, décida de monter la garde. A présent leur mission était terminée, il ne leur restait plus qu’à retrouver le commanditaire pour toucher la récompense, mais aussi découvrir le mystérieux cadeau que le sauveur de Yirian leur avait fait…


(C’est les vacances, autant vite boucler cette quête pour pouvoir reprendre de plus belle à la rentrée ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 8 Juil - 19:09

(Bien à mon tour)

La demie-elfe avait la masque collé à sa poitrine pour courir. Dhalia la suivait en serrant son cœur qui battait aussi fort que celui de son personnage. Elles suivaient Yirian et Zworg qui suivait le courant d’air. Cet air semblait manquer à la belle orientale qui haletait presque. L’effort qu’elle avait fourni pour récupérer le masque n’était pas sans conséquence. La belle jeune femme serra pourtant les deux, ayant trop hâte de sentir le soleil lui piquer les yeux de nouveau.

Et puis, ce fut son orque adoré qui se proposa pour monter le premier. C’était une idée pleine de bon sens et la Djinn n’aurait pas pesté contre elle, trop fatiguée pour assumer quoi que ce soit.

Les heures de monté souvent coupé de pause le temps que l’orque aille jusqu’à la plateforme suivante, lui permirent de reprendre assez d’énergie. Assez d’énergie pour courir come un beau diable en voyant fondre sur le groupe d’aventuriers les fameux spectres.

Yumi ne les observa pas longtemps mais du moins assez pour ne pas leur trouver un air sympathique. Elle fut trop heureuse de les voir rebrousser chemin vers leur habitat alors que l’orque et les deux elfes n’avaient pas encore été assaillis. Du moins, cette course effrénée avait repris le peu d’énergie de l’orientale et celle-ci s’écroula dans un sommeil réparateur.

Au matin, elle se fit réveiller par les doux rayons du soleil. Elle découvrit que ses deux compagnons avaient fait des tours de garde sans, gentiment, l’inclure dans leur calcul. En faisant un tour d’horizon, la belle découvrit les piliers déjà bien connue qui annonçaient qu’ils étaient sortis d’affaire.

L’épique équipe commença à rassembler ses affaires et, alors que le vent commencer à faire danser de ci de là les bannières des poteaux aux loin, le petit groupe reprit la marche de leur destinée. Ils se doutaient que l’ombre de taille humaine qui était stoïque entre deux des immenses tours lointaine était l’homme de la quête et avaient donc décidé de réglé cette affaire avant d’ouvrir les coffres. Tout serait alors presque fini, il faudrait ensuite trouver un médecin pour Ichigo … mais cela, il avait le voyage pour y penser. Ils l’abreuveraient et le panserait le temps de rejoindre une ville. Mais ces chances étaient vraiment faibles.

L’homme ne se présenta même pas, comme-ci il s’était quitté dans la même journée. Il demanda où était Lucet et la djinn lui bredouilla qu’il ne reviendrait pas. L’homme sembla ne pas comprendre et avec un sourcil haussé, il leur annonça que c’était à l’elfe qu’il avait donné la quête et que si celui-ci avait décidé de vivre dans ce trou à rat : il lui était impossible de donner un récompense. La gifle vola jusqu’à la joue du naïf personnage. Ce fut comme un éclair de lumière, une décharge de compréhension. Il ne répliqua pas de méchanceté à la demoiselle qui lui appliqué sa main rageuse.

Ce sentant un peu bête, il récupéra le masque et leur offrit leur part de monnaie. C’était des sacs bien trop plein pour ne pas craquer. Cela ne consola pas la belle orientale : était-ce vraiment la compensation de la perte d’un ami, peut être d’un deuxième et d’une mission si dangereuse ? Sûrement pas, mais celui d’un artefact rare et précieux, ainsi que pourvu d’une puissance magique qui était encore inconnu.

L’homme les quitta avec un simple merci, comme si, savoir que Lucet avait fini englouti par le gouffre, ne lui faisait rien. Yumi en eu des frissons tout partout. Sans un mot, l’équipe le vit s’éloigner. La demie elfe sentait la rage lui prendre l’énergie dont elle aurait besoin pour le voyage.

Elle se tourna vers Zworg qui portait leur matériel et, pour conjuguer le sort de son énervement, elle lui demanda les coffres. L’ouvrant, elle découvrit, pour sa part, : une fiole de liquide blanchâtre transparent et un linge.

Etonnée, la djinn attrapa le linge et le déroula pour découvrir un œuf, assez gros et un gant de cuir. Parfait, avec ça, ils étaient sortis d’affaire. Il était chaud et la belle comprit qu’il abritait la vie et que ce n’était pas leur futur diner. Elle le lova au chaud et en sécurité dans son sac et fit attention à ne pas brusquer sa couvée. C'était celui d'un faucon hobereau, mais elle ne le savait pas encore.

Quand à la fiole, elle savait ce que c’était : une promesse de guérison pour Ichigo. Elle lui fit boire un filet de potion et celui-ci retrouva des couleurs. Le liquide n’était pas qu’une potion de guérison mais aussi un fortifiant qui apportait au corps de quoi tenir : une nourriture en bouteille. C’était une chance, puisque Ichigo ne pouvait avaler, mais le faire boire leur serait plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   

Revenir en haut Aller en bas
 
La quête du masque masqué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué. Galatéa & Wael
» [PNJ] tromperies et bal masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trepalovia :: Connection au Serveur :: Le monde de Trepalovia :: Le Vieux Grimoire-
Sauter vers: