Trepalovia

La vie n'est qu'un jeu... Mais quand celui-ci se transforme en cauchemar, les esprits s'éveillent
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La quête du masque masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: La quête du masque masqué   Mar 30 Jan - 19:55

En provenance de Hamsburg dans le sujet "promenade d'intérêt"


Cela faisait plusieurs jours qui la troupe voyageait sans encombre. Ils avait traversé une plaine sans fin et étaient passés à côté de l’ancienne plus importante ville du jeu. Par chance, aucun groupe de créatures quelconques ne les avait attaqué. Ainsi le voyage avait été rapide et tout le monde était sain et sauf devant les premiers poteaux annonçant la Fosse.

Il fallait savoir que ces poteaux faisait le tour du gouffre à un kilomètre de celui-ci et à 15 mètres d’écarts chacun. C’étaient des panneaux attention en version gargantuesque. Sur chacun d’eux flottaient un drapeau noir. Le poteau en lui-même était gros et on pouvait distinguer des papiers punaisés comme des adieux et partiellement déchiquetés par le vent. Un bout de temps, oui cela faisait sûrement longtemps que ceux-ci attendaient d’être repris par leur propriétaire. Ceux-ci ne comptaient pourtant pas ressortir de l’antre de si tôt. Combien de personnes s’étaient aventurées dans le cratère pour ne plus revoir la lumière du jour ?

Yumi frissonna à cette idée. Elle s’approcha du poteau. L’un des mots, flottant au vent violent qui agitait le paysage, allait bientôt se décrocher. Il se décrocha alors brutalement alors qu’une main généreuse le rattrapa en le sauvant de la perdition. La jeune demie elfe dégagea les cheveux bouclés qui lui collait au visage et qui s’insinuait entre ses lèvres. Elle maintint sa tignasse ébène d’une main et lu pour elle-même le morceau de parchemin :

[b] « Jé parrs cherrcher ton âme pourr pouvoirr vivré avec tou toute ma vie. Si jé né rréviens pas rréprrenndrre cé pétit mot, alorrs jé serai avec toi, là où tou es ! »


Yumi et Dhalia soupirèrent de cœur, la jeune voleuse resserra ses bras autour de son buste et regarda le sol. Elle vit qu’elle marchait sur quelque chose. Un autre papier ! Elle le ramassa n’osant même pas le lire de peur que celui-ci ne lui plombe un peu plus le moral. Pourtant elle ne put résister à l’appel du message d’adieu que sûrement personne ne lirait jamais. Elle le lut tout bas :

« Mainnténant qué vous nous enncerrcler, soldat dou démon, jé parrs avec ma fille pour échapper à votre courroux pouisqué lé rroi vous a démander dé la raméner morrté ou vive. Alorrs non, vous né la ramènerrez jamais même si nous parrtons au souicide. … » Elle releva la tête. Son regard était vide de sens, c’était ça manière de voleuse de camoufler ses sentiments : les faire disparaître dans les tréfonds de son âme. D’un autre côté, c’était Dhalia qui repensait alors aux horreurs de la guerre chez les humains, ainsi elle se murait dans un monde vide d’extérieur et son personnage aussi. Elle se fit donc violence pour que sa petite djinn prononce quelque chose. Yumi attrapa une attache et raccrocha les deux papiers et dit dans un murmure. « Commbien, … commbien dé personné sont allé sé souicider là bas ? Qu’allons nous y trrouver, et allons nous réssorrtir unn jour ? »

Elle se donna une baffe mentalement avant de se retourner dans un mouvement qui lui permettait bien que théâtralement de mettre ses cheveux à un endroit qui ne la gênait pas. Ainsi, elle reprit son sourire chaleureux et demanda du regard ce qu’il allait faire. Cela faisait un moment qu’il marchait et c’était après ces poteaux que des créatures leurs feraient offense. Il fallait donc qu’ils dorment mais avant de les dépasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Ven 2 Fév - 17:40

Depuis qu’ils avaient quitté les portes de Hamsburg, le petit groupe d’aventuriers avait voyagé sans entraves à travers des terrains de plus en plus désolés et avait pris soin de contourner les ruines de l’ancienne capitale pour éviter les mauvaises rencontres. Trouvant quelques gibiers, bais et sources en chemin, ils eurent tout loisir de se restaurer sans entamer leurs réserves, à part un peu de pain. Gregory avait d’ailleurs pensé à acheter des galettes de pain complet qui pouvaient tenir un peu plus d’une semaine sans s’abîmer. Ils marchaient depuis de nombreuses heures sur un terrain rocailleux, de plus en plus aride et qui prenaient malgré tout de l’altitude au fil des kilomètres. Plus ils se rapprochaient de la fosse, plus un vent malsain chargé de relents nauséabonds de putréfaction se faisait sentir.

Enfin, ils arrivèrent devant les panneaux d’avertissement qui précédaient la fosse, cette énorme crevasse sans fond, percée dans la roche. Les poteaux étaient à moitié rongés par la pourriture et les parchemins qui y étaient accrochés étaient jaunis par le temps et se désagrégeaient partiellement. La troupe s’arrêta un instant pour contempler les tristes lieux, frissonnant à chaque rafale de vent. L’atmosphère sinistre n’avait rien à envier à un cimetière lugubre et hanté, si ce n’était les tombes. Quoique la fosse en elle-même en fût assurément une pour quiconque s’y engouffrait. C’est alors que Yumi entrepris de lire quelques messages d’adieux laissés derrière eux par des gens désespérés près à offrir leur vie aux ténèbres de la fosse. Les ténèbres… Voilà une chose à laquelle Grégory n’avait pas songé : acheter de quoi s’éclairer. Heureusement, Ichigo pouvait enflammer ses flèches, et par conséquent leur fournir de quoi allumer des torches.

Les paroles de Yumi ne firent que plomber d’avantage l’ambiance. Le soir se rapprochait et elle proposa implicitement de faire halte pour la nuit avant de continuer. Gregory était d’accord et Zworg prit la parole :

« Il serait avisé de se reposer avant d’entrer là-dedans. Mais au moins trois d’entre nous devraient monter la garde à tour de rôle. Je prendrais celui du milieu, Yumi devrait se reposer, Yirian aussi je pense pour assurer sa magie. Je pense donc qu’Ichigo et Lucet vous serez d’accord tous les deux pour assurer un tour de veille ?
A mon avis, nous tomberons sûrement sur des gobelins au moins pire, ou sinon sur des démons mineurs, et plus probablement des mort-vivants en tout genre. Soyons donc averti du danger que cela représente. Après pour savoir qui ou plutôt quoi, ont volé le mystérieux masque et où il se sont réfugiés… »


Zworg laissa sa réflexion en suspend, il avait déjà trop parlé. Le moral était déjà assez bas pour qu’il en rajoute d’avantage. Mais bon, un homme aguerri en vaut deux, comme dit le dicton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 29/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Lun 5 Fév - 12:36

Pour Ichigo, le voyage avait été très agréable. Il trouvait tout le monde sympathique et ne se souciait de rien. Il avait une confiance aveugle en sa bonne étoile. Meme pour la nourriture, il n'avait emporter que peu de chose et se nourrissait en chassant des lapins, les transperçant de ses flèches ou de baies ceuillies dans les buissons. Il partageaient tout cela avec les autres bien entendu.

Arrivés à la fosse, le soleil déclinait à l'horizon, recouvrant le ciel de nuances orangées et roses. Les ombres des poteau s'étiraient vers eux comme des fantomes furtifs et silencieux. Ichigo et ses compagnons restèrent un moment à contempler cet endroit lugubre et déprimant.
Le vent glacé qui montait de la fosse leur frappait le visage. Ichigo s'en approcha lentement et jetta un oeil au fond mais les profondeurs semblaient se perdrent jusqu'aux confins de la terre, un abysse infini...

La haute et mince silhouette du jeune homme se dressait devant l'abime, ses cheveux en bataille encore plus ébouriffé par le vent. Un ombre passa un moment dans ses yeux marrons, cette atmosphère triste renvoyait Damien à son passé douloureux...

Il sorti son kiseru de sa poche ainsi qu'une enveloppe contenant les herbes à fumer et l'alluma. Il aspira lentement sa pipe japonaise, les volutes de fumées flottant au dessus de lui, il garda un air songeur pendant quelques minutes où il ne pouvait s'empecher de remuer de sombres pensées...

Mais Zworg mit un terme à sa méditation en suggérant d'organiser des tours de garde. Très vite Ichigo reprit le dessus sur la morosité ambiante.


« Ah mon cher Zworg, j'assurerai ce premier tour avec un trrrrrrès grand plaisir!Mais oui, ma belle YUmi, repose toi et soit sans crainte, tant qu'Ichigo veille il ne t'arrivera rien!
Lucet, mon ami, j'ai hate de rencontrer tous ces monstres dont ce cher orc nous parle! Quelle heureuse perspective! Des gobelins, des démons, des morts vivant! Héhéhé je m'en réjouit d'avance! On va bien s'amuser!"


Ichigo avait adopté un ton joyeux pour détendre l'atmosphère. Il se frottait les mains avec entrain pour montrer son enthousiasme à croiser ces horribles créatures décrites par Zworg. Il donna une tape amicale sur l'épaule de l'orc et se remit à fumer tranquillement.

Il regarda Yumi et lui sourit, ses yeux en amandes pétillaient de bonne humeur il lui prit la main et l'embrassa.

-"Ne t'inquiète pas pour cette noirceur, mes yeux voient dans l'obscurité et je serai ton guide dans cette sombre nuit. Et mes flèches enflammées éclaireront ta route et la votre également!"


ajoutat-il en jettant un oeil malicieux au reste de l'équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucet
... / R.I.P \ ...
... / R.I.P \ ...
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 38
Localisation : Trepalovia
Date d'inscription : 04/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
0/10  (0/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Ven 9 Fév - 14:01

Après un voyage relativement tranquille, ormis des cloques dont Lucet n'allait pas se plaindre au risque de passer pour une chochotte, le groupe arrivait presque à destination. La fosse était encore à quelques heures surement mais de plus en plus proche, Lucet sentait comme un noeud dans le ventre rien qu'à s'en approcher.

Horus s'etonnait du groupe. Celui ci, bien qu'étant constitué dans la précipitation regroupaient un tel concentré de professionalisme.
L'archer se disait souvent qu'il avait donné naissance à une équipe du tonerre. La mission qu'ils executaient à présent n'était pas prise à la légère et il valait mieux, car pour une première cela ne s'annoncait pas forcement comme une partie de plaisir.

Ichigo alluma sa pipe en continuant à vanter un nombre assez important de qualités sencées le caractériser. Ainsi il comptait toujours chamer Yumi, qui paraissait effrayée par le message qu'elle avait précedemment lu, attaché sur un poteau servant à prevenir les voyageur qu'ils approchaient d'un site hautement dangereux. Zworg se montrait comme un véritable leader et c'était lui qui n'imposait pas mais qui conseillait les étapes à suivre, et personne ne songeait apparemment à refuser.

Lucet répondit donc:

Je pense que ce n'est pas une mauvaise idée, j'assurerais donc la garde avec Ichigo, de toute façon je suis quelque peu insomniaque avant l'âge. Ichigo tu prendra le releve quand je m'endormirais, mais avant je te préviendrais t'en fait pas.

Lucet avait donc accepté la proposition de Zworg, il assurerait donc la garde avec Ichigo.

Lucet ayant terminé, il s'assit sur un petit mur de pierre près d'un poteau, là encore des mesages étaient accrocghés partout, mais Lucet n'en lut aucun, il avait trop peur de découvrir les horreurs inscrites. Miux valait ignorer bon nombre des conséquances des voyages de certains au dela de cette limitte.

Puis regardant Ichigo, Lucet se dit

Après tout se disait il, pourquoi pas fare le guet avec lui, nous serons plus en sécurité car prêt à agir ( et eventuellement fuir dans une lacheté des plus moche) et on pourra parler... pensait il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yirian
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Lun 12 Fév - 21:21

Yirian embrassa la scène du regard. Le soleil déclinant tintait le paysage de rouges et de roses, bientôt, il disparaîtrait derrière les hautes montagnes qu’il pouvait apercevoir au loin. Il décrocha son regard de ce spectacle magnifique et observa les alentours. Ici tout n’était que désolation. Les feuillets accrochés aux poteaux pourris partaient en morceaux qui venaient s’échouer un peu plus loin sur un sol dépourvu de toute forme de vie à par peut-être quelques persistants qui avaient malgré tout trouvé de quoi ce développer dans ce milieu plus qu’aride.

L’elfe noir perçu un mouvement à sa droite et tourna légèrement la tête pour que l’auteur du mouvement puisse entrer dans son chant de vision. Il se détendit en reconnaissant Yumi qui se penchait à présent pour lire l’un des messages accrochés aux poteaux. Elle regarda quelque uns des plus effrités comme autant d’âme déchirés, perdues à jamais dans un lieu qui ne leur était pas destiné.

Yirian n’entendit pas le contenu des mots que l’elfe lisait mais il savait que ce ne pouvait être qu’un message d’adieux, car chacun savait, qu’une fois les poteaux franchit le vie ne valait plus rien, passer les poteaux s’était mourir un peu.

Il revint vers Luçet Ichigo et Zworg. Ce dernier était en train de proposer des tours de garde. Yirian écouta puis pris la parole :

- Je ne monterais pas la garde ni me reposerais. Je vais aller explorer ces lieux. Nombre de danger peuvent s’y cacher. Je reviendrais au lever du soleil sinon c’est que je mort. Ne m’attendez pas pour manger je me restaurerais en route.

Il se retourna et regarda une dernière fois le soleil avant qu’il ne disparaisse derrière les montagnes.
Il parla comme pour lui-même :
- Il y a longtemps que je n’ai pas été seul. Du clame sera le meilleur remède pour ma magie.
Il fit l’un de ses rares demi sourire aux autres comme pour les rassuré puis se dirigea vers les poteaux qu’il dépassa, bientôt disparu dans la lumière déclinante du soir.

Cela faisait plusieurs heures qu’Yirian arpentait les abords de la fosse, cherchant des pièges ou des endroits qu’il leur faudrait éviter lorsqu’ils s’aventureraient tous ensemble.
Il trouva enfin ce qu’il cherchait au milieu de la nuit. Une face de la fosse beaucoup moins escarpé que les autres qui menait à un promontoire rocheux qui semblait continuer plus loin en avant. Il s’agrippa aux meilleures prises qu’il put trouver. Et descendit lentement mais agilement vers le promontoire. Il sauta les derniers mètres et atterrit sans un bruit et en ne provocant qu’un léger nuage de poussière. Il détacha le bas de sa cape pour qu’elle traine par terre et fît quelques pas, il ce retourna et examina le sol. Les traces qu’il avait laissées sur le sol avaient entièrement effacés par la cape. Il se tourna, satisfait et continua ses explorations.

Le terrain descendait en pente douce et était jonché d’une multitude d’affleurements rocheux qu’il fallait parfois contourner sur une dizaine de mètres. Parfois, Yirian s’engageait dans d’étroits passages aux murs de pierres, lieux idéaux pour des guet-happant. Il n’eut cependant pas à ce battre, à première vue, il n’y avait rien ici des étranges créatures qu’il aurait du rencontrer.
Il s’arrêta et écouta dans l’air immobile de la nuit et réfléchit. La fosse était immense mais semblait ce rétrécir au fur et à mesure qu’elle s’enfonçait plus avant dans les profondeurs de la terre. Les gens qui y était mort, puisqu’ils n’étaient pas là devaient donc reposer au fond, l’odeur des corps en décomposition devrait normalement remonter, or aucune odeur de mort ne venait agressera les narines de l’elfe noir.
Soudain, il ressentit une douloureuse brûlure dans son dos suivit immédiatement par une froideur à couper le souffle. Il s’adossa contre un mur et écouta une fois de plus. Quelque-chose n’allait pas. Il y avait en ces lieux, et Yirian en était sur des créatures qui ne pouvaient ni être blessés ni tués par des armes conventionnelles. L’elfe noir rit intérieurement, passé le choc de la première rencontre, Ichigo leur serait peut-être utile pour finir. Il ne servirait à rien de le mettre au défit…
Il bondit et courut se mettre à l’abri d’un autre rocher puis continua ainsi jusqu’au palier suivant.
Celui-ci s’étendait à une cinquantaine de mètres en contrebas. Il s’accroupit et essaya de discerner la chose qui tout à l’heure était passée si près de lui. Il ne tarda pas à la trouver. Il pouvait apercevoir dans la plus complète obscurité une lueur rouge ce déplacer lentement. Bientôt il y en eu une de plus puis encore une. Yirian réfléchit à un moyen de les éviter, mais il était clair que l’une au moins de ces créatures l’avait sentit, maintenant elle et ses congénères allaient essayer de le retrouver et… Il essaya de ne pas penser à ce qui pourrais lui arriver si il ce faisait prendre. Pourtant il répugner à l’idée de faire demi tour.

Pendant qu’il réfléchissait les créatures s’étaient approchées du bord de la falaise, et lentement sans ce presser comme si elles étaient sur que leur proie ne pourrait leur échapper elles commencèrent à gravir la paroi. L’elfe ressentit encore une fois cette sensation de brulure suivit d’une douche froide qui le laissa pantelant quelques instants. Il examina les créatures qui fondaient lentement sur lui et fût conforté dans son idée.
Elles semblaient n’avoir aucune consistance matérielle. Elles semblaient n’être que d’épais amas de brume. A l’une de leur extrémité, celle qui ressemblait le plus à un visage se trouvaient deux yeux couleur de lave, plus bas, à la place du cœur ce trouvait ce qui semblait être une pierre d’un rouge le plus pur qu’il est jamais vu.
La pierre de l’une d’elles cependant, la plus proche de lui était moins brillante.
*Bien sur.* Ce dit-il intérieurement,* Lorsque leur pierre s’éteint C’est qu’elles ont très faim, je n’ai donc pas vraiment à les craindre pour l’instant, elles économisent leurs forces. Elles n’iront pas plus vite.*
Il se releva et courut le plus vite possible pour mettre autant d’espace qu’il pouvait entre les créatures et lui. Il tourna ainsi pendant de longues minutes le tour de l’immense fosse il courut enfin moins rapidement et s’arrêta, le souffle à peine plus rapide que lorsque il effectuait une simple marche. Il regarda autour de lui, aucune créature n’était en vue. Il se rapprocha du précipice et entreprit la descente, prise après prises. Soudain il ressentit une fois de plus une brûlure dans le dos mais cette fois plus intense. Il faillit lâcher prise mais se rattrapa au dernier moment agrippant fermement sa dernière prise de la main droite, les jambes pendant dans le vide. Il se forçat à reprendre son calme malgré la délicatesse de la situation. Il jeta un coup d’œil à gauche et aperçut l’auteur de son malaise. A une dizaine de mettre une des créatures le regardait (Du moins lui semblait-il) Il regarda son « cœur » et vit qu’il s’agissait de la plus affamé qui avait devancé les autres de par ca rapidité accrue. La créature poussa un cri suraigu et Yirian hurla de douleur. Cette fois sa main lâcha prise. Il se mit à tomber un mètre puis deux sans pouvoir ce rétablir, bientôt il toucherait le sol. Plus que dix mètres… L’elfe noir fit un effort de concentration et soudain à deux doigts de s’effondrer son corps devient translucide et lorsqu’il toucha le sol son corps s’étala comme une goutte d’eau. La créature repoussa une fois de plus son horrible cri de mort mais il n’eut aucun effet. Elle s’approcha, lentement comme pour examiner de plus près cet étrange phénomène. Puis, après quelques minutes d’immobilité elle repoussa un cri qui semblait un cri de rage et ce détourna de l’elfe toujours éparpillé comme une flaque.
Le soleil commençait déjà à ce lever lorsque Yirian reprit connaissance. Aussitôt son corps commença à revenir à son état initial. Lorsque l’opération fût totalement terminée il jeta un coup d’œil au ciel et grogna il avait à peine une heure pour rejoindre ses compagnons, il détestait avoir à ce presser le matin. Il gravit la falaise cependant bon pied bon œil et continua son périple jusqu’aux poteaux qu’il passa près d’une heure après son départ sans avoir rencontré âme qui vive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mer 14 Fév - 16:12

La jeune demie elfe écoutait attentivement les conseils de l'orque. Ils étaient de bon augure et elle hocha la tête. Ichigo fit encore son coq, Dhalia en riait, elle concocta une réponse pas trop nonchalante. Cela faisait un moment qu'ils étaient ensemble maintenant, elle ne pouvait pas laisser Yumi s'énerver à chaque mot de ce fanfaron.

" Ah, mais jé té fais connfiance. A toi aussi Loucet. Mais jé té préviens : jé souis plous à l'aise dans les ténèbrés qué dans la pleiné loumière, alorrs, évite dé trop m'éclairrer. Sour cé, bonne nouit!"

Elle ne protesta pas le fait qu'elle ne devait pas faire de tour de garde. Mais, seulement, parce qu'elle ne voulait pas encore voir ni entendre des discutions supplémentaires ni encore une proposition douteuse d'Ichigo. Bref, elle ne dit rien, puis, elle n'aurait pas eu le temps car Yirian se mit à parler. Dhalia fut surprise de la proposition de ce dernier. *Il en a déjà marre de jouer, il veut faire suicider son personnage ? Tant pis pour lui.*

Ainsi, Yumi ne dit ici encore rien non plus. Elle posa son sac comme un oreiller et décrocha sa cape de son cou pour s'en servir de couverture. Elle s'installa à même le sol et rabattit dans un coup rapide le tissu marron sur elle. Elle installa le tout pour s'en recouvrit entièrement de façon à ce qu'on ne voit même plus sa chevelure. Ainsi, elle ne serait pas gênée par le vent sableux, la lumière et les bruits. Puis, elle ne bougea plus et s'endormit. De l'extérieur, on aurait pu marcher sur le tas ou passer à côté sans le remarquer, elle paraissait invisible, tout en elle le lui permettait, sa carrure, ses talents …

Elle dormit d'un sommeil lourd et agité. Pourtant, bien qu'elle bougea de tous sens, aucune partie d'elle même ne sortit de sous le tissus. On aurait pu croire qu'il était cloué au sol et qu'elle pouvait bouger de tous côtés sans détacher un seul coin.

En fait, elle rêva de la mendiante aveugle, de ses prophéties. Elle vit une porte suspendue au plafond, un nuage noir, blond, fort et agile la portait pour qu'elle l'atteigne, l'ouvre et le tire à l'intérieur. La porte refermée, le sol se transformé en sable mouvant, le masque était au milieu de la pièce sur un colonne, en sécurité et éclairé. Il fallait l'atteindre, elle savait que si elle touchait, le sol se solidifierait. Mais elle avait beau tendre son bras … Le sable lui rentrait dans la bouche déjà. Elle ne respirait plus.

Elle se réveilla dans une grande reprise de respiration, soulevant d'un coup sa cape et se relevant assise. Dans deux heures le soleil se lèverait, des rayons pointaient leurs nez. Elle avait assez dormi, elle regarda donc les alentours pour voir qui était déjà debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Ven 16 Fév - 16:47

La nuit sembla courte mais fut reposante. La veille, Yirian avait insisté pour partir en éclaireur aux abords de la fosse pour repérer un passage et guetter la présence de viles créatures.

Ayant suffisamment dormi, Grégory se réveilla un peu avant l’aube, les rêves qu'il avait pu faire se désintégrant de son esprit, alors qu’une sorte de corbeau croassait dans le lointain et que l’horizon commençait à s’éclaircir en faisant disparaître les étoiles les plus basses. Tout le monde était là, (Yirian était rentré mais il n’aurait su dire depuis quand), et semblait réveillé.

Zworg souleva sa couverture et entrepris de la replier soigneusement pour la ranger. Il en profita pour sortir une très grande corde fine mais solide ainsi qu’une miche de pain complet et qu’un bout de viande salée accompagné par trois abricots secs en guise de petit-déjeuner.

Tout en mangeant, il regarda ses compagnons. Tout le monde était calme mais chacun avait une expression tendue sur le visage. Il termina son breakfast par une gorgée d’eau puis se mit à rassembler son paquetage.

Se relevant enfin, il demanda à Yirian ce qu’il avait découvert. Maintenant qu’ils étaient tous réveillés, il pouvait leur faire part de ses observations. Le plus important était de savoir s’il y avait un moyen de descendre à proximité pour ne pas avoir à effectuer des kilomètres supplémentaires pour trouver un endroit accessible.

Accrochant le rouleau de corde à sa ceinture, il vérifia ensuite que sa dague glissait facilement hors du fourreau pour éviter les mauvaises surprises tout en écoutant le récit de l’elfe noir. Des créatures d’apparence immatérielle mais avec une sorte de cœur luminescent qui montrait leur état de satiété ? Drôles de monstres. En tout cas, cette espèce d’organe semblait représenter leur point faible. Qu’est-ce que cela pouvait être ? Des espèces d‘esprits fantomatiques se nourrissant de l’essence vivante d’un autre être ? Peut-être étaient-elles peu sensibles aux attaques physiques ? Ou au contraire pouvait-on les anéantir en dispersant leur matière ? Probablement étaient-ils sensibles à la magie de l’air ? Mais personne dans le groupe n’avait de telles capacités. Assurément, les flèches n’auraient aucun effet sur ces créatures.

Une fois le récit terminé et après avoir élaboré toutes ces hypothèses, l’aube se terminait. Zworg proposa alors de se mettre en route. Il fallait espérer ne pas rencontrer ces monstres. Mais maintenant au moins, ils étaient avertis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 29/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Lun 19 Fév - 13:56

Ainsi Yirian avait préféré faire bande à part et était parti à l'aventure tout seul. Lorsqu'il exposa tout ce qu'il avait vu, les autres l'écoutèrent avec intéret, il était le centre de leur attention et Damien en était extremement jaloux. Il l'écouta en silence, son visage était fermé et il n'avait plus son habituelle expression enjouée pour une fois.

Il avait pris son tour de garde avec Lucet et hormis un renard et quelques chauves souris, ils n'avaeint rien vu de spécial. Ils avaient parlé des anciennes légendes du peuple des elfes. Ichigo voulant à tout prix prouver qu'il en connaissait autant sinon plus que son compagnons sur celles-ci. Il était un peu complexé de n'etre qu'un "semi" elfe... pourquoi avait-il choisi d'endosser le meme statut qu'il avait dans la "vraie" vie... semi japonais, semi elfe... il aurait mieux fait de rentrer dans la peau d'un etre "entier"!

Et voilà que pour rajouter à sa mauvaise humeur, cet autre elfe vivait des aventures passionante et lui en avait été priver. Quelle injustice et quelle égoisme de la part de Yirian. Damien était vraiment blessé par cette attitude. Sa susceptibilité lui donnat l'impression d'avoir été mis à l'écart et il en été terriblement frustré.

Il était tellement faché, qu'il ne pensait pas une minute à ressentir de la peur et se laissait envahir par le désir de violence que lui dictait sa rage et sa colère contre lui contre les autres, contre tout.

-"Bah! Si j'avais été là, ils seraient tous en l'état de cendres à présent, tes petits fantomes demi portions!" maugréa-t-il.

Le soleil n'était pas encore levé et c'est dans la douce lumière de l'aube qu'ils reprirent leur chemin. Yirian leur indiqua le chemin moins escarpé qu'il avait découvert et cela leur fit gagner un temps considérable.
Cependant, comme Yirian l'avait remarqué, il y avait de nombreuses cachettes où on pouvait leur tendre une embuscade et il fallait etre prudent.

Ichigo avait come d'habitude besoin de se montrer, il était aussi courageux que téméraire. Il passa devant et décreta qu'il serait l'éclaireur.

-"De toute façon, le chemin est si étroit qu'on ne peut passer qu'un à la fois. Comme je suis le plus résistant d'entre vous, c'est normal que ce soit moi qui me sacrifie. Comme ça si on nous tend un piège vous aurez le temps de voir venir donc restez un peu en retrait, moi j'ouvre la marche."


Ichigo marcha donc fièrement, la tete haute, éclaireur de sa troupe. Il avait très envie de voir les créatures dont Yirian avait parler et il guettait le moindre signe de leur présence. Cependant, il fallait croire que ces créatures ne sotaient que la nuit car il n'en croisa aucune.

Ils marchèrent ainsi jusqu'à ce que le soleil soit au zénith. Il était grand temps de faire une pause pour manger et au grand regret d'Ichigo, ils dut s'arreter sans avoir rencontrer ame qui vive.

Ichigo tirait un peu la tete. Il se mi dans un coin avec sa pipe entre les dents et restait les bras croisés, attendant impatiement qu'ils reprenent la route. Cependant un léger bruit le fit trésaillir. Un bruissement venu de derière les rocher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucet
... / R.I.P \ ...
... / R.I.P \ ...
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 38
Localisation : Trepalovia
Date d'inscription : 04/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
0/10  (0/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mar 27 Fév - 13:20


Ainsi, après l'exploration nocturne de Yirian sans aucun accord de la part de ses équipiers, la troupe repartie en direction de la fosse, emmenée par Ichigo elle s'établissait en ligne dite à la queu le leu, l'expression venant du moyen âge étant du aux loups qui progressaient de cette manière; on disait donc à l'époque à la queu le loup. Ce fut donc uns par uns qu'ils passèrent, rencontrant par ci par là des cadavres bien que leur présence soit discrète encore, puis par dessus une crevasse laissant imaginer dans le passé une rivière depuis asséchée.

Ils marchaient depuis quelques temps quand le soleil au zénith donna l'idée à Ichigo de vouloir s'arreter pour se nourir. Personne, ils n'avaient rencontré personne sur leur chhemin. Le chemin était difficile à faire mais la fosse n'était plus très loin... ils allaient bientôt arriver, qui sait si Yirian avait été découvert dans son exploration, et que les créatures leurs tendaient à présent un piège! Il fallait être prudent et Lucet au risque de paraître ridicule car tout le monde le savait, tînt à le leur repetter:

Soyons prudents.

Puis dans un soucis d'esthétisme, Horus qui avait entendu ce genre de réplique dans bon nombre de film, fit dire à son personnage:

J'ai un mauvais préssentiment, ces lieux ne m'inspirent pas confiance. Le soleil est haut et brillant au Zenith, beaucoup de sang va couler cette nuit. (XD)

(EDIT DU SERVEUR: Je me marre!)

Pas certain que sa réplique eut un grand effet, Lucet sortit de son sac une galette de céréale et l'engloutissa goulument.
Il regarda tous les autres consommer leurs repas divers et variés, impatient de repartir.

Le chemin est plus large maintenant, je vois même deux chemins qui ne se séparent pas plus de 10 mètres empruntant deux ponts puis se rejoigants, il serait stratégique de séparer le groupe en deux, ainsi si un groupe rencontre un problème, l'autre le couvre latérallement...

Lucet se leva, observa, rien aux environs, ils pouvaient repartir pour le moment ils n'auraient pas de rencontre indésirable, mais le terrain escarpé et chaotique ne pouvait permettre de prévoir un danger longtemps à l'avance, pour reussir dans cet environnement, il faudrait être vif.

Allons y, on en a plus pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yirian
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 18 Mar - 15:42

Yirian réfléchissait, tandis qu'il marchait sur ce terrain rocailleux et inégal qui marquait les abords de la fosse. Aucune âme oubliée n'avait été aperçut et le groupe poursuivait tranquillement son chemin. tout cela manquait d'action et Yirian s'ennuyait, se n'était pas dans ces conditions qu'ils pourraient acquérir de l'expérience. Pourquoi ne pas alors diriger le groupe sur un quelconque camp de gobelins ou de Spadassins?? Non trop risqué, les autres n'étaient peut-être pas près, Ils étaient sûrs d'eux certes mais véritablement talentueux?? Peut-être... pour l'instant Yirian réservait son jugement.

Le chemin commençait à descendre de plus en plus vite et bientôt ils arrivèrent à proximité du premier escarpement.

« Notre allure va se trouver considérablement ralentit maintenant, il va falloir être prudent d'une part lors de nos exercices d'escalade et d'autre part à cause des être dont je vous aie parlé, les âmes oubliées. »

Il lui fût demandé, ainsi qu'il l'avait prévu pourquoi les appelle t'on âmes oubliées.

« Les dieux de ce monde ne leurs ont pas été clément. Comme punition pour leurs actes passés elles sont condamnées à errer dans ce lieu pour l'éternité. Si elles ne mangent pas elles ne se déplacent plus mais ne disparaissent pas. Si vous voyez leur cœur briller c'est qu'elles viennent de se nourrir, elles sont alors plus puissantes, plus résistantes. et aucune attaque non magique ne peut les blesser, j'espère seulement qu'Ichigo n'aura pas les mains trop glacées lorsque l'une elles s'approchera. Mais pour l'instant il nous faut nous dépêcher. Il faut arriver avant le coucher du soleil près d'un gros rocher que j'ai repéré cette nuit. Il nous servira d'abri. Quelqu'un veut une corde pour la descente?? »


Cette question était purement ironique et il ne s'attendait pas à ce que quelqu'un lui réponde par l'affirmative. Il s'accroupit au bord du précipice et observa un moment les courbures de la paroi.

Les premiers mètres, les plus difficiles étaient masqués par la corniche mais plus bas la paroi rocheuse présentait un angle et des prises intéressantes.

« Il va falloir franchir les dix premiers mètres avec les mains, après balancez vous pour atteindre la paroi avec les pieds, le reste c'est du gâteau. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 18 Mar - 20:47

Le temps que tout le monde soit levé et que tous soient enfin près, une ombre, apparue il y a peu, avait grossi pour se révéler être Yirian. Yumi ne fit pas de commentaire et préféra se taire en écoutant le récit mais Dhalia trouvait que pour une première mission, la tache avait l’air rude.

Ils prirent alors le chemin du gouffre. La jeune demie elfe se mit alors à chantonner un chant qui ressemblait à une prière elfe mais dans une tonalité donnant un côté andalou au chant initial de courage de son peuple paternel. Elle ponctua cette mélopée par des clappements de main, n’ayant pas de tambourin à disposition. Elle essayait de prendre un ton joyeux pour que personne ne sente la peur et l’angoisse qu’elle ressentait, puis c’était une manière de redonner le moral à tous. En tant que voleuse, elle camouflait à la perfection ses sentiments et pouvait se permettre ce genre de distraction.

Par conscience du danger mais aussi pour permettre à tous de se reconcentrer sans avoir ressentit le stress, elle arrêta son chant à deux cents mètres du début de la descente. Ils prirent alors un chemin escarpé et étroit ne permettant qu’un passage en rand d’ognons. Ceci fut fait en un instant. L’obstacle franchit, le chemin déboucha sur un précipice de plusieurs mètres. Yirian, par mesures de précaution pensa la joueuse de la petite djinn, commença à donner ses explications. Yumiena était ravie d’avoir pu acheter des vêtements si pratique pour si peu et se félicita de les avoir enfilés aujourd’hui. Pour les tester, elle se proposa en première. C’était la plus légère et la plus agile, la chose était donc toute trouvée.

« Moi, jé mé porrté volonntaire pourr passer la prremièrre. Jé testé la paroi pouis vous mé souivrrez, nous n’avons qu’ouné corrdé à cé qué jé saché, alorrs pas la peiné dé prrotester ! »

Elle avait vu que Zworg avait sorti la seule et unique corde que le groupe possédait (et grâce à qui ? …). Ainsi, pour que personne ne puisse y redire, elle avait empoigné la corde et déjà commençait à se la nouer autour du corps. Elle savait que ce n’était qu’une sécurité, la descente ne passerait grâce à ses doigts effilés.

Elle fit un petit signe d’adieu à l’équipe et commença à s’accrocher à la paroi. Elle trouvait facilement des prises, la tache n’était pas aisée mais pas infaisable non plus. Elle leva un pouce dès qu’elle fut à hauteur de la corniche pour signaler que tout allait bien. Elle poussa de ses pieds en ayant vérifié que ceux qui tenaient n’allaient pas être surpris par le brusque changement de poids. Dans des mouvements très aériens et très silencieux, elle atteint la corniche en question. La suite de la descente se passa dans les meilleures conditions, tout ce passait pour le mieux. Elle arriva au terre-plein qu’il fallait atteindre. Celui-ci n’était qu’une sorte de balcon, une sortie d’un des nombreux réseaux de vie des créatures habitants ici. Elle descendit alors pour y poser les pieds et s’aperçut qu’un de ses habitants en sortaient. C’était un gobelin, un male.

« Maleda youhou, dalida naka. Balnaro mane èkera dosilva ? roco fracta ieda y dalkida. Nada narmalé, séa a ver la. »
« no te balida, Maka !! dénaraka serbida »


Il discutait avec une gobeline, sa femme apparemment. Yumi se tint aplatit contre la paroi pour ne pas voyante. Elle avait étudié de multiples langues dans son éducation elfique, le gabélinois en faisait partie. Elle eut du mal à traduire pourtant, l’accent de ceux-ci était aussi ressemblant à la langue appliquée que l’allemand du nord et l’allemand du sud. Pourtant, elle réussit à traduire mais espéra que le reste de son équipe ne l’appelle pas. Ils ne firent pas cette erreur. Le gobelin avait parlé de bruit bizarre et d’éboulement de pierre, il allait voir. La femme n’en était pas préoccupée, elle lui demandait de ne pas s’éloigner car le déjeuné était servi. Yumi se concentra et grâce à ses illusions, fit en sorte que le gobelin soit absorbé par un oiseau qui s’envolait, de l’autre côté. Par une chance incroyable, il rentra chez lui, prétextant que cela devait être les oiseaux. Il devait avoir rudement faim. Il referma la porte et la demie elfe en profita pour descendre de son perchoir et tira sur la sorde pour qu'ils la récupérent et descendent aussi. Elle accrocha un bout de parchemin inscrit silence pour qu’il comprenne qu’il ne fallait pas se faire repérer puis relâcha la corde.

Elle attendit, plaquée contre le mur que l’équipe descende.


Dernière édition par le Sam 24 Mar - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Sam 24 Mar - 13:40

Le chemin fut plus long et pénible que prévu. Le soleil chaud et l’air sec et nauséabond étaient plutôt assoiffant mais l’odeur prenait si fortement aux narines de Zworg que l’envie de boire lui était coupée. Yumi chantonnait des refrains inconnus pour redonner un peu de confiance et soutenir le rythme de marche, qui se révélait plutôt lent et démotivant à cause du terrain irrégulier, montrant à quel point la fosse tentait de repousser les visiteurs. Gregory n’avait jamais ressenti de sensations si réelles dans un jeu. S’il s’était s’agit de la réalité, jamais il n’aurait entrepris seul cette marche éprouvante. Heureusement, les caractéristiques de son personnage lui permettaient de supporter relativement cette odeur et de ne pas encore souffrir de courbatures.

Après une longue marche sur le chemin pentu et le long du bord du gouffre, ils finirent par atteindre l’endroit que Yirian avait repéré. Un escarpement comportant de bonnes prises et donnant sur un groupe de failles et autres crevasses, donnant accès à l’intérieur des parois du monstre.
Zworg décrocha sa corde et la déroula. Yumi se porta volontaire pour descendre la première et se saisit de filin de sécurité que lui tendait son compagnon. Zworg assura ses prises autours de la corde pour bien la maintenir tandis que la jeune demi-elfe commençait à descendre. Etant le plus fort de la troupe, il assurerait les autres et les rejoindrait ensuite en descendant le dernier. Gregory ne voyait pas la jeune femme lorsqu’elle se promenait sur la paroi, mais il fut étonné de sentir, par l’intermédiaire de son personnage, un effluve que ce dernier reconnu après quelques instants de réflexion, car elle était mélangée avec un filet odorant de viande d’oiseau cuite… : Un gobelin ! Une de ces petites vermines ! Ces canailles devaient profiter de l’endroit peu fréquenté pour trouver un refuge durable dans les hauteurs de la paroi. Au moins c’était un bon signe ! Cela signifiait qu’à proximité du bord, rares étaient les créatures démoniaques ou les morts vivants s’il y en avait. Sûrement que les plus malchanceux d’entre eux servaient de repas aux esprits dont Yirian avait parlé… Ce dernier ayant eu probablement la malheureuse coïncidence d’en rencontrer…

Grégory espérait que Yumi ne se fasse pas repérer. L’attente sembla longue mais finalement tout rentra dans l’ordre. La demi-elfe dénoua la corde et donna deux petits coups secs pour que Zworg la remonte.

Aux suivants… Chacun leur tour ses compagnons descendirent, puis finalement ce fut son tour.

Les prises éloignées ne furent pas un problème et Zworg put ainsi compenser la difficulté de se saisir des prises fines sur lesquelles ses gros doigts ne parvenaient pas à se maintenir.
A présent, ils étaient tous en sécurité sur la longue corniche.
Il y avait bien d’autres fissures qui auraient pu faire office d’entrée, mais pour les atteindre il fallait de nouveau faire pas mal d’escalade. Cependant, il n’était pas sûr que la grotte qu’habitaient les gobelins communique avec d’autres tunnels. Il y avait même peu de chance car les gobelins n’aimaient pas être dérangés. Si même leur grotte communiquait avec d’autres, probablement qu’ils l’auraient condamnée pour éviter d’une part les intrusions, et d’autre part les courants d’airs désagréables. Mais on parlait bien de gobelins ! S’ils avaient condamnés une sortie au fond de leur grotte, ce devait être un travail malpropre et facilement défaisable.
Zworg était donc d’avis de forcer la porte et d’aller vérifier après avoir liquidé les gobelins. (Il ne savait pas qu’il s’agissait d’un couple puisque Yumi n’en avait pas parlé, mais après tout il s’en fichait un peu). Il dégaina donc sa dague, sa lance n’étant pas d’une meilleure dans un endroit si exigu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 29/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mar 27 Mar - 12:42

Ichigo était donc descendu ainsi que les autres membres de la troupe et se trouvait sur la corniche. Il allait poussait une exclamation emprunte de son enthousiasme habituel, lorsque ses mots moururent dans sa bouche soudainement. il avait vu le parchemin que désignait Yumi et sur lequel elle avait inscrit de faire silence. Elle désignait la grotte dans lequel Zworg pénétrait avec prudence sa dague à la main.

Ichigo lui fit un grand sourire et leva le pouce pour indiquer qu'il avait compris. Il savait tout de meme se taire quand il le fallait. Bien qu'il n'aimait pas beaucoup ça, le genre d'attaque silencieuse, en surprise, ce n'était vraiment pas son truc. Il préférait de beaucoup entrer en fanfare en hurlant. Il n'avait pas vraiment d'idées de qui pourraient etre les ennemis se cachant dans cette grotte ni combien ils pourraient etre mais cela ne l'effrayait pas du tout. il était toujours si téméraire et presque inconscient mais vu que les autres semblaient ne pas vouoir annoncer leur arriver, Ichigo décida de respecter cette tactique étrange et de suivre Zworg dans la grotte.

Elle était sombre mais les yeux d'Ichigo voyaient parfaitement dans le noir, ils étaient brillant comme ceux des chats la nuit, emagasinant la lumière le jour pour la restituer dans l'obscurité. C'est ainsi qu'il pu voir au sol des objets dispersés comme des bouts d'os, une cruche remplie d'eau, des couvertures rapiécées emplilées dans un coin, pas de toute l'endroit était habité...

Tout à coup, Ichigo vit deux silhouette dans une pièce sur sa gauche qui étaient assis plus loin. Il fit signe à Zworg de se cacher contre le mur, il s'agissait de deux gobelins au teint verdatres recouverts de pustules et de verrues. L'un était grand habillé d'un grossier manteau de laine et le deuxième plus petit était revétu d'une espèce de robe déchirée et crasseuse, ce devait etre une femmelle car elle se mit à pousser des cris stridents.

Ichigo ne comprenait absolument pas le langage des gobelins. Ils ne les avaient pas vus jusqu'à présent mais s'ils continuaient, ils devraient obligatoirement passer devant eux et donc ils ne pourraient éviter de se faire voir. Cependant Zworg avait l'air de penser que le seul chemin était de traverser cette grotte, il avait l'air décidé à poursuivre. Ichigo fit signe discrétement aux reste de l'équipe pour qu'il puisse tous voir que les gobelins étaient là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 22 Avr - 16:06

Le gobelin mâle, crocs et griffes menaçants, avait poussé sa femme derrière lui pour la protéger, celle-ci s'étant emparée d'une espèce de couteau de cuisine et continuait à rouspéter dans son langage. Avec ces maigres armes, ils ne seraient pas de taille face à l'orc imposant qui se précipitait déjà vers eux. Mais inutile de tuer ces pauvres créatures, un bon coup de poing serait suffisant pour les assommer... Les crocs du gobelin entaillèrent un peu la peau de Zworg, lorsque celui-ci y balança son poing, avant d'être éjectés par la puissance de l'impact. La gobeline se jeta sur l'orc mais son coup ne l'atteignit pas, le second poing de ce dernier s’abattait sur sa tête, projetant la créature sur le sol, inconsciente.

Ceci étant fait, la voie était libre. L’action avait été rapide et Ichigo n’avait pas pu intervenir à cause de l’exiguïté de l’endroit. L’orc invita son compagnon à aller prévenir les autres qu’ils pouvaient entrer. C’est alors qu’une clameur se fit entendre de l’extérieur de la grotte…

[…]

Arrivé sur la corniche, Lucet avait dénoué la corde puisque le dernier à descendre fut Zworg… Il avait ensuite enlevé son arc et son carquois de son dos pour le déposer contre le flanc de la falaise, en attendant la suite des évènements.
Zworg avait rapidement pénétré dans la grotte, Ichigo à sa suite. Les cris des gobelins se firent entendre à l’extérieur, où restaient encore les trois autres membres du groupe. Puis, plus rien… La lutte était terminée. Lucet jeta un coup d’œil par delà la corniche et observa la fosse : tout ce qu’il pouvait voir était une obscurité brumeuse et sans fin. S’il y avait un fond, il devait se trouver à des kilomètres plus bas… S’ils devaient s’enfoncer là-dedans au travers de galeries labyrintheuses, jusqu’à quelle profondeur cela les mènerait-il et surtout pendant combien de jours ? Car il faudrait ensuite remonter…
Soudain, un grondement sourd se fit entendre des tréfonds de l’abîme. Le son devint de plus en plus fort et la terre se mis à trembler.
L’onde était puissante d’autant qu’ils se trouvaient non loin de l’épicentre. Des morceaux de roche tombaient de la falaise et des bruits d’effondrement faisaient écho sur les parois, ce qui donnait un air d’apocalypse à la scène.
Alors que tout le monde se raccrochait à la roche comme il pouvait, incapable de bouger, Lucet, qui se tenait encore au bord du gouffre tentait de garder l’équilibre, totalement surpris par les évènements. C’est à ce moment que la corniche se fissura…
Lucet glissa à la renverse et son dos heurta le sol, les jambes dans le vide. Le sac à dos n’aidant pas, les vibrations l’entraînèrent plus au bord. Heureusement, il se retourna juste à temps pour s’agripper de toutes ses forces à la corniche. Mais celle-ci était sur le point de se détacher en partie de la falaise.
Voyant ce qui arrivait à son compagnon, et étant assez près de lui, Yirian se jeta à plat ventre pour attraper Lucet. Juste à temps ! Les mains de l’elfe venaient de lâcher prise ! Il n’était plus retenu que par un bras à son compagnon ! Malheureusement la corniche craqua de plus belle et à présent penchait dangereusement vers le vide. L’angle était mauvais. Bien que l’onde cessa presque aussi brusquement qu’elle était venue, Yirian ne pouvait ni se relever ni prendre appuis pour remonter Lucet, et même glissait irrémédiablement lui aussi vers le gouffre.

La peur nouait les entrailles de tout le monde et Yumi criait de toutes ses forces pour faire revenir Ichigo et Zworg au dehors de toute urgence.
Au fait de la situation, Ichigo attrapa la corde tendue par Yumi, qui avait déjà pris soin de l’enrouler autour d’elle même. L’archer elfe fit de même aussi vite et bien qu’il pu autour de sa propre taille et de celle de Zworg. Il y avait encore beaucoup de longueur et ils pourraient la lancer à leurs compagnons. Mais avant cela, il fallait s’en rapprocher prudemment, car la stabilité de la corniche était aléatoire.
Zworg assurerait l’appuis tendis qu’Ichigo tenterait d’atteindre tout d’abord Yirian, puis Lucet.

Des grondements sourds se faisaient encore entendre… Etaient-ce des échos ou des signes annonciateurs d’une seconde secousse ?

La partie endommagée de la corniche craquait de plus en plus et Yirian ne tenait encore dessus que par miracle.
Les bruits se firent plus forts et Lucet redouta le pire. Préférant anticiper sereinement son destin, il se mit à déclarer, à hurler presque tellement sa voix était couverte par les échos des sinistres craquements, ses dernières paroles et volontés :

« Ichigo ! Ichigo pardonne moi de ne pas t’avoir accordé ma confiance ! Je te confie mon arc et mes flèches ! Prends en soin pour moi !

La roche craqua de nouveau et s’arqua d’avantage encore vers l’abîme. Yirian souffrait et ne pouvait prononcer quoi que ce soit, tout son corps étant contracter pour lutter contre la pesanteur et retenir son compagnon. D’autant que de nouveaux grondements se firent entendre. Ichigo se rapprochait. Il venait de lancer la corde vers Lucet mais ce dernier ne pouvait pas l’attraper au risque de lâcher le bras de Yirian. Ichigo lui criait avec émotion de ne pas raconter n’importe quoi, qu’ils allaient s’en tirer. D’ailleurs, encore un pas et il pourrait se jeter et attraper Yirian, il comptait sur Zworg pour les retenir tous dans le pire des cas. Mais lucet continua son testament :

« Zworg ! Tu es le plus fort d’entre nous, veille sur le reste de l’équipe ! Et Yumi ! Yumi…. Ça n’aurait jamais marché entre nous !! »

Les yeux remplis de larmes, il conclut sa note d’humour par un large sourire. Il avait dû crier de plus en plus fort pour que sa voix fût entendue tellement le grondement du tremblement était fort. Au moment où Ichigo se jetait pour attraper Yirian, la secousse les atteignit de plein fouet. C’est à ce moment que le morceau de corniche céda, alors que Zworg était entraîné en arrière, il ne manquait que quelques millimètres pour que les doigts de l’elfe puissent agripper les habits de son compagnon.

« NOOOOOOONN !!! » Hurla Ichigo d’impuissance.

Dans un dernier effort, les deux infortunés tentèrent de se saisir de la fine corde mais sans succès car leur chute était trop rapide. Ils furent alors précipités vers les profondeurs insondables de l’antre des ténèbres.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


pale ...C'était un cauchemard...... Peut-être n'était-ce qu'un jeu virtuel? Mais dans ce cas ce jeu était un cauchemard ! ... Tout semblait si réel ... Comment était-ce possible? Comment cela avait-il pu arriver? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Lun 23 Avr - 16:34

Yumi avait essayer d’attraper le vêtement d’Ichigo pour les prévenir que ce n’était qu’un couple de gobelin mais Zworg et lui s’était engouffrés trop rapidement dans la demeure. Elle entendit un brut, un cri, un râle et crut au pire. Puis comme-ci le jeu avait décidé qu’il n’y avait pas assez de danger, un tremblement de terre remonta du tréfonds du gouffre. Yumi se cola à la paroi. Elle était assez loin de la scène qui allait se passer et qui déterminerait le destin de deux de ses compagnons, en tout cas trop loin pour leur venir en aide.

Zworg fit son possible, Ichigo aussi mais rien n’y fit et les deux compagnons glissaient vers une fin assurée. Et Yumi avait beau s’époumoner :

« Loucet, la ferme !! Attrapez cette cordé au lieu de raconnter des connnéries »

Hélas, le ravin eut raison d’eux. Et comme si c’était réellement le but de l’événement, le tremblement de Terre s’arrêta alors que les deux elfes s’éloignaient dans une chute sans fin.

Yumi se jeta au bord de la corniche qui les avait sauvés tous les trois et un « non » s’étrangla dans sa voix. Qu’elle horreur que ce jeu ! Comment cela avait-il pu être si réel. Dhalia sentit son cœur se serrait et son âme se glacer. Yumi, elle, tremblait un bras tendu dans le vide. Un voile s’installa pour un moment sur son regard, un voile gris de tristesse, le voile des épreuves que subit l’âme et qui s’épaissit ou s’effiloche au cours d’une vie.

Son âme sanglotait et son visage s’endurcissait telle du marbre. Elle ne les voyait déjà plus. Ses yeux s’embrumèrent mais elle n’arrivait pas à pleurer, alors un long chant plaintif, un long désespoir lyrique sortit des tréfonds de ses souvenirs. Elle le chanta pour accompagner les deux héros qui partaient en ce jour pour un autre monde. Ce chant mélange d’elfe et d’une ethnie qu’elle ne connaissait pas mais dont Dhalia lui en avait donné le patrimoine était triste et aérien, tel un ange du destin, tel homme à la barque qui vous aidez à traversait le styx. Ce chant là la libéra car il était l’expression de son sentiment. Vous faite erreur si vous croyez que cette jeune femme n’avait pas de sentiment, elle les enfermait en elle pour ne pas blesser son entourage, rien de plus. Puis, elle les exprimait par un art qui était souvent le chant. Pas tout les sentiments évidemment, seulement ceux qui était synonyme de tristesse : plus elle était froide et fermé, plus le sentiment de mal être était présent.

Elle se leva à la fin de la mélopée et se tourna vers ces deux camarades, froide comme une morte :

« Allons, en avant ! Il nous faut trrouver cé masqué et sortir vivant dé cé calvaire. Qu’onn en finisse. Cé masqué n’est pas vénou ici tout seul, il faut donnc qué cé soit oun peuplé qui pouissé monnter à la sourfacé, non ? Alorrs, jé soupposé qué cé sont ces gobélins. Ballonnons les deux qui sont là pourr qu’ils né donnent pas l’alerrté à leurr rréveil. Pouis, il nous faudra trrouver ouné sallé ou ils enntassent leurrs trrésorrs, lé masqué y sérra soûrrément. Cetté maison doit donner sourr d’autrrés couloirrs ... commé ouné fourrmilièrre. »

En disant cela, elle avait commencé à attacher les deux gobelins avec de la corde trouvait dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 29/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mer 25 Avr - 20:15

Ichigo était resté comme paralysé devant le spectacle de ses deux elfes emportés dans le néant de l'impitoyable fosse. Il se sentait submergés par tant d'émotions qu'il ne pu tout d'abord ni faire un seul geste ni dire un mot. L'extreme sensibilité de Damien prenait le pas sur le reste, il s'était fait un ami de Lucet et sa disparition si rapide lui arrachait le coeur. Si Yumi n'avait pas repris avec raison, une attitude plus pratique, il serait probablement encore resté à contembler le vide avec impuissance. cependant, le faite de voir la jeune elfe poursuivre avec courage des gestes si utiles, Ichigo sorti de sa léthargie.

C'est ainsi qu'après avoir soigneusement attaché et baillonné les deux gobelins, ils reprirent silencieusement leur chemin. Aucun des trois héros ne semblait vouloir briser ce silence qui était comme un signe de receuillement pour leurs amis disparus, chacun se souvenait de ce qu'ils avaient vécu jusque là ensemble et c'est dans ces pensées nostalgiques qu'ils parcoururent le labyrynthe de couloirs sombres qui s'enfonçaient dans la roche. il faisait bien noir et Ichigo se saisit d'une de deux flèches afin de les enflammer grace à son pouvoir. Ansi Zworg et Yumi disposaient de torches qu'Ichigo leur remit à chacun. Quant à lui, il voyait parfaitement dans l'obscurité.

Le tremblement de terre qu'ils venaient de vivre était-il récurrent ? Soudainement de nouveaux coups sourds et réguliers ébranlèrent le sol, les faisant chanceler. Ichigo et les autres étaient obligés de se tenir aux murs pour ne pas tomber. Ils se regardèrent avec stupeur tandis que tout reprenait son calme, cependant quelques minutes plus tard, les tremblements reprirent, toujours réguliers et de plus en plus fort à mesure qu'ils progressaient à l'intérieur de la grotte.


-"Ces coups ne sont pas naturels, ce n'est pas un tremblement de terre! Ecoutez!"

De loin on pouvait entendre des martellements de pioches, et des bruits de voix, enfin un bruit métallique comme le roulement d'un chariot sur les rails, on aurait dit qu'ls se trouvaient dans une mine. Mais qu'est ce qui pouvait bien produire ces horribles tremblements? etait-ce bien raisonnable de continuer? ce masque en valait-il la peine? Ichigo n'en savait rien mais il ne voulait pas que deux hommes aient perdus la vie sans que le fin mot de cette affaire soit établi. Il jetta un regard résolu aux deux autres.
-"On continue!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Sam 28 Avr - 18:28

Après le terrible drame qui bouleversa le groupe d'aventuriers, Yumi fit preuve de sang froid et força par ses paroles, ses deux derniers compagnons à la suivre pour terminer cette quête.

Gregory était lui aussi sous le choc... Ce jeu était tellement réaliste qu'un accident de la sorte ne pouvait pas laisser qu'un petit sentiment de frustration. Le seul élément qui n’était pas négatif, mais ce n'était même pas certain, était que ses deux compagnons serait peut-être libérés du jeu, ou bien pourraient recommencer avec un nouveau personnage... Certes ils n'étaient pas réellement morts, mais comme chaque créature du jeu semblait avoir sa propre histoire, son propre tempérament comme un individu réel, c'était tout de même comme s'ils avaient véritablement perdu, soudainement, des amis réels....

Zworg était enragé. Il fulminait intérieurement contre ces tremblements de terre impromptus. Mais alors qu'ils progressaient à nouveau dans la grotte, après avoir débouché sur une large galerie donnant accès à de nombreuses chambres apparemment habitées elles aussi par des gobelins, de nouveaux tremblements se firent sentir. Moins puissants, plus réguliers. Probablement ils ne devient pas tellement se faire ressentir de l'extérieur. Peut-être étaient-ce de petites galeries qui s'effondraient à la chaîne comme des dominos?

Étrangement, s'il y avait bien des gobelins dans les parages, ils n'en croisèrent aucun... Ils devaient être barricadés chez eux vu qu'apparemment c'était l'heure du repas...
Continuant d'avancer, les trois aventuriers entrèrent dans une vaste chambre, qui, sans aucun doute, avait été creusée en grande partie à la pioche ou aux explosifs. D'ailleurs, plusieurs galeries s'enfonçaient dans les profondeurs, mais la plupart étaient effondrées et cela ne datait apparemment pas d'hier.

C'est alors que des gémissements se firent entendre : l'une des galerie s'était probablement effondrée suite au tremblement de terre et le bras d'un gobelin dépassait de sous les décombres.
On pouvait voir au niveau des galeries encore ouvertes des vieux rails et dans un coin de la salle étaient rangés des chariots en piteux états certains étaient remplis de roche ou de minerai brut.

Il s’agissait sans doutes d'une ancienne mine que les gobelins s'étaient appropriés après que cette dernier eût été abandonnée par ses exploitants. Pourtant, les gobelins n'étaient pas réputés savoir maîtriser l'exploitation des mines et de la forge... Peut-être creusaient-ils n'importe comment histoire d'étendre leur lieu d'habitation et étaient responsable de ces tremblements de terre?
A moins que des monstres ne se trouvent dans les entrailles de ces cavernes et n'en soient responsables? D'où une explication de l'abandon de la mine par ses précédents propriétaires?

Malheureusement, il y avait 2 galeries encore empruntables. Une sur la gauche, une au centre. Laquelle prendre? Et surtout : où aller pour trouver ce fameux masque...? Peut-être que le gobelin, si on lui sauvait la vie leur indiquerait-il le chemin à prendre? (à condition de l'embarquer comme guide dans les méandres de ces tunnels)...

Ainsi, Zworg se dirigea vers l'éboulement, et commença à débarrasser les rochers autour de la créature. Cette dernière avait du courir à toutes jambes et avait eu la chance de se trouver au niveau de la sortie au moment où les rocs lui étaient tombés dessus. Il n'avait pas grand mal et était juste fortement sonné. Zworg le souleva par les aisselles aussi facilement q'un paquet, et le déposa, ou plutôt l'assit (assez brusquement), sur un bloc de pierre de grosse taille, qui n'était pas tombé très loin. Tendis qu'Ichigo menaçait le gobelin avec son arc tendu juste devant lui, Zworg l'attrapa d'délicatement par le cou et lui donna quelques baffes. La créature reprit ses esprits et étrangla un cri en voyant ce qui lui arrivait. Zworg allait lui poser quelques questions et Yumi traduirait...

"Alors le gobelin, -chuchota l'orque avec sa grosse voix- raconte nous ce qu'il se passe ici et dis nous si tu sais quelque chose à propos d'un masque magique! Ensuite, tu nous diras quel chemin prendre pour le trouver. Réponds et tu auras la vie sauve. Tente quoi que ce soit, comme essayer d'alerter les tiens par exemple, et non seulement je t'étrangle mais en plus mon ami te transperce la caboche pour être sûr que tu sois bien mort. Tu n'aimerais pas mourir de cette façon après avoir réchappé à cet éboulement?"

Et Il termina sa menace par un petit grondement de gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 29 Avr - 18:52

Yumi fut heureuse de voir que ses deux compagnons restants pouvaient encore passer à l’action après un tel événement. Quand les gobelins furent attaqués, l’équipe amincie prit le chemin des galeries. Yumi ne dit rien, atteint par les derniers événements. Elle se sentait minable de ne rien avoir pu faire pour les deux elfes. Comment cela avait-il pu se produire ?

Le groupe d’intrépides compagnons arriva après deux ou trois encablures face à un éboulement, un gobelin était coincé. Pourquoi était-il là tout seul ? Ces congénères avaient dû s’enfuir à grandes enjambées, égoïstement sans penser à ceux qui étaient derrière. Yumi secoua légèrement la tête dans un « pff » presque silencieux face à ce manque de civisme. Zworg lui en avait puisqu’il se précipita pour dégager le gobelin. La demie elfe fit une moue admirative, cela lui réchauffer le cœur de voir que … hein ? Mais que faisait-il ?

Elle s’était réjouie trop vite. L’orque commençait à menacer le gobelin, mais pourquoi ? Elle comprit rapidement et, même si elle n’appréciait pas la méthode, ne put retirer à Zworg son sens pratique utile et éveillé. Le gobelin était apeuré mais ne répondait rien. Yumi eut un éclair de génie et se précipita sur Zworg présentant qu’il allait s’énerver.

« Attends, il ne comprend pas. Je vais plutôt lui traduire. Enfin je pense qu’il a déjà comprit l’enjeu vu le regard que tu lui adresses. »

Avec hésitation, elle se mit à traduire les mots de l’orque. Le gobelin regarda Yumi comme ci celle-ci était sa sauveuse. Il finit par donner de grand hochement de tête à se déboiter les cervicales.

« nodé, nodé. Mouto qué not réyna koho. Moula moula ! » [hj : j’aime parler gobelin !]

Dans l’affolement, il avait dit cela d’une vitesse ahurissante. Même les mains de Yumi, en avant pour lui faire comprendre de ralentir, n’y firent rien. Elle eut du mal à saisir le sens de ces mots.

« Euh, il … il dit qu’il est d’accord, qu’il ne tentera rien et qu’il sait où est le masque. Enfin que c’est la reine qui l’a. Par là. Par là ? Par là où ? Moula none ? »

Le gobelin indiqua le chemin. Des coups sourds retentirent encore, faisant trembler le sol, des miettes de terres tombèrent sur l’équipe.

« Euh, qu’il est raison ou pas, je pense qu’il est bon de ne pas trainer ici ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 29/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mer 2 Mai - 19:46

Un nouvel éboulement était sur le point de ce produire, en effet mieux valait ne pas s'éterniser dans le coin. L'équipe se dépécha donc de poursuivre dans la direction indiquée par le gobelin. Pour Damien qui était d'un naturel méfiant, cela semblait trop simple... ainsi le premier gobelin venu connaissait l'existence du masque et allait les y mener bien gentiment ? Non, il devait y avoir une embrouille quelque part. Ils cheminèrent pourtant pendant un long moment à travers le tunnel qui les enfonçaient de plus en plus profondément dans les entrailles de la caverne. Le gobelin ouvrait la marche sous l'oeil attentif de Zworg qui le suivait de près. Ichigo se tourna vers Yumi, il ne voulait pas lui faire croire qu'il doutait de ses talents de traductrice mais il voulait tout de meme s'assurer qu'elle avait tout compris.

-"Heu... Yumi, est ce que tu es sure qu'il va nous conduire au masque, il est peut etre en train de nous amener vers un piège?"


Au moment meme où Yumi tournait la tete pour lui répondre, le grondement sourd se fit à nouveau entendre, pour fort que jamais. Dans un mouvement vif qui les fit sursauter, le gobelin fit un bond de coté avant de courir comme un dératé à travers un petit tunnel qui ouvrait un nouveau chemin. Ils se trouvaient à un carrefour, l'un des passages était grand et large tandis que celui par lequel le gobelin s'enfuyait était très étroit et sombre. Ichigo bandit son arc et tira une flèche de son carquoi pour viser le gobelin. il ne voulait pas le tuer mais juste l'assomer. Ichigo possédait des flèches avec un bout comme une petite masse fait exprès pour assomer les ennemis. Le gondement semblait se rapprocher tandis qu'Ichigo décochait sa flèche qui alla frapper le gobelin en pleine tete, le faisant s'écrouler sur le sol.

-"Mais pourquoi est-il parti tout à coup? Et ces grondements, je..."

Soudain, dans le large couloir devant eux apparu une gigantesque pierre en forme de sphère qui roulait le long du tunnel dans un fracas assourdissant. Ils avaient intéret à etre prompt pour suivre le gobelin et Ichigo tira Yumi par la manche en criant.


-"Vite garez vous!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yirian
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Chute et mort   Ven 4 Mai - 20:45

Yirian tombait depuis de nombreuses minutes. sa main droite toujours accrochée à celle de Lucet. La chute était terrible et les précipitait vers les ténèbres. Ils tombaient et aucune surface dure n'arrêta la chute alors que les ténèbres les enveloppaient plus encore. Il n’avait plus notion du temps et le vent que le fouettait commençait à l'étourdir. Mais il ne fallait pas, il fallait rester éveillé et concentré plus que jamais. Ce qu'il projetait de faire, cependant, impliquait qu'il doive lâcher la main de son compagnon, hurlant à l'encontre de la mort. Cependant il ne pourrait pas les sauver tout les deux. Seul lui, et avec beaucoup de chance pourrait s'en sortir. Alors il prononça c'est quelques terribles mots par dessus les hurlements du vent, car il se devait d'expliquer à son compagnon pourquoi il l'abandonnait:
*Lucet!! Je vais lâcher ta main, je ne peux te sauver. Je suis désolé*
Il regarda son compagnon dans les yeux et il n'y lut aucune détresse mais plutôt de la reconnaissance, la reconnaissance d'avoir risqué sa vie pour lui. Il hocha la tête.
Alors Yirian ferma les yeux et son ami disparu derrière ses paupières closes. Il psalmodia de tout son cœur et bientôt sa main devint translucide. Chaque extrémité de son corps semblât perdre sa nature après le passage d’une petite vaguelette de magie. Yirian mettait toutes ses dernières forces dans cette ultime tentative par sa survie. Bientôt les différentes vaguelettes ce rejoignirent à un point imaginaire sur son thorax. Yirian regarda une dernière fois son compagnon et vît avec tristesse sa main traverser la sienne, désormais à l’abri de toute attaque charnelle. Ils chutèrent encore quelques instants, quelques terribles instants…

PUIS YIRIAN EXPLOSA.















Le temps passa. Combien de temps personne n’aurait sût le dire. Toujours est t’il qu’il avança ne pouvant encore effacer la triste scène. Il y avait un Elfe, ses membres formant des angles bizarres. Ses lèvres encore entrouvertes, témoignant du dernier souffle qui les avait franchit. Il était mort sans crier, dignement. Elle était venue et l’avait pris la dame à la serpe. Sa vie lui appartenait désormais et son âme s’en était retournée aux îles bénies aux cotés de ses ancêtres.
A ses cotés il avait une étrange flaque scintillante dans l’obscurité, éclairant très légèrement le cadavre de l’Elfe d’une couleur qui ressemblait fort à l’opale. Un léger vent très froid agitait le liquide, projetant sur les murs de fines ondées de lumière.
Un léger bruissement ce fuit entendre dans le calme effrayant de l’endroit et un étrange personnage apparut dans la scène. Il n’était que très légèrement vêtu d’une robe en lambeaux faite d’un tissu grossier. Il observa la scène du regard sans aucune difficulté apparente malgré l’obscurité qui régnait dans cet endroit, seulement troublée par les scintillements de la flaque.
Le vieil homme s’approcha de l’Elfe d’une démarche chaloupée, s’appuyant sur un grand bâton noueux. Il dévisagea les deux grands yeux bleus ouverts dans la mort pendant un long moment puis remua les lèvres comme pour dire une prière. Seulement le corps de l’Elfe commença à léviter. Il quitta le sol et vînt ce mettre à mi hanteur d’homme. Le vieil homme déplia son bras noueux, celui qui ne tenait pas le bâton et des ses doigts osseux ferma les yeux de l’Elfe. Il se détourna du corps qui resta cependant en lévitation et se dirigea vers la flaque.
Arrivé devant il planta son bâton dans le liquide et celui-ci ce mît à scintiller de plus belle. Et il murmura :
*De la magie !! Celui-là n’est pas mort…
Alors, contre toute attente il sortit d’une poche de sa robe un flacon de verre transparent, en dévissa le couvercle et le mit, bras tendu, au dessus du liquide. Il psalmodia une incantation et le liquide quitta le sol doucement, demeura quelques instants en suspension puis retomba d’un trait dans le flacon. Il revissa le couvercle et remit le bocal dans sa poche puis il fît demi tour et s’enfonça dans l’obscurité, suivit par le cadavre de l’Elfe toujours en suspension…


Dernière édition par le Mar 8 Mai - 18:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 6 Mai - 10:23

Lorsqu'un grondement se fit entendre, le gobelin se précipita dans la petite galerie en courant comme un dératé. Mais une flèche assommante d'Ichigo l'arrêta dans sa fuite. Seulement, il aurait mieux valu le poursuivre sans se poser de questions car déjà un énorme block de pierre dévalait la grande galerie vers les trois aventuriers. Heureusement ils étaient à deux pas du carrefour. Alors que le sol tremblait et perturbiat les mouvements, Ichigo attrapa Yumi et d'un bond rejoignit l'espace de la petite galerie. Zworg courut lui aussi et se jeta derrière eux pour atterrir à plat ventre. Alors la boule de pierre géante frappa les parois du carrefour et s'arrêta net dans un fracas assourdissant. Des débrits en tout genre et un amas de poussière de roche s'abattit sur Zworg et ses camarades tandis que le sol répercutait l'onde de choc. Puis plus rien.

Heureusement qu'ils avaient foncés vers la petite galerie pour se protéger car la pierre était trop volumineuse pour y pénétrer. Malheureusement ils ne pouvaient plus faire marche arrière. Il fallait espérer qu'ils ne se trouvent pas dans un cul-de-sac et qu'ils pourraient ressortir par un autre chemin.

Zworg se releva et toussa un grand coup pour éjecter la poussière qui volait en tout sens et qu'il ne manquait pas de respirer. Jetant un regard derrière lui, il constata que le carrefour était bouché alors il s'approcha de la pierre et tenta de la mouvoir... Rien n'y faisait, elle devait peser des tonnes. Même un levier ne suffirait pas, surtout si la galerie d'en face était en pente.

Ce piège n'était pas surprenant dans un labyrinthe renfermant une tombe ou un trésor quelconque... mais dans une vielle mine... Les gobelins n'auraient jamais été capable de tailler une telle pierre. Apparemment ils connaissaient ces pièges mais n'étaient pas capable de les prévoir et n'avaient pas de contrôle sur eux, d'après les éboulements récents et la peur soudaine du gobelin. Si le gobelin savait que la galerie était piégée... Comment se faisait-il que le piège avait été remis en place?

Après réflexion, Gregory se dit que les gobelins ne connaissaient pas les galeries et qu'ils s'étaient très récemment installés par ici. Quelques unes probablement, non piégées, leur permettaient de circuler, mais la plupart des autres n'étaient pas utilisées de peur de tomber sur un piège. C'est pour cela que le gobelin avait réagit si vite.
Mais alors pourquoi mettre des pièges dans une vielle mine? Celle-ci devait renfermer une sépulture et un trésor probablement ! ... Mais ce ne devait pas être là que le masque se trouvait s'il était bien en possession des gobelins.
Si en effet la reine l'avait avec elle... se pouvait-il que cette vielle mine ne soit qu'une annexe d'une ancienne citée naine? Ces derniers l'auraient peut-être quittée à cause des tremblements de terre?
Toutes sortes de suppositions étaient possibles dans ce contexte. Si l'on suivait ce raisonnement, la reine avait dû s'installer dans une hypothétique salle de trône oubliée ! Sinon pourquoi vivrait-elle tant à l'écart de ses congénères? En tout cas, il était fort probable que les trois aventuriers ne tombent à nouveau sur des gobelins dans la suite des galeries, et plus particulièrement des guerriers menaçants près à tout pour défendre leur reine.

Zworg restait planté devant le bloc de roche obstruant la sortie pendant que Gregory réfléchissait. Ichigo l'interpella:

"C'est inutile Zworg, nous sommes obligés d'avancer dans cette galerie à présent."

Le gobelin était complètement inconscient, un oeuf de poule d'une étrange couleur sombre lui avait poussé sur le crâne... Ichigo ne rigolait pas avec ses flèches assommantes!
Zworg le chargea comme un paquet sur son épaule et le petit groupe repartit de plus belle vers les profondeurs...

[...]

Heureusement cette galerie ne débouchait pas sur un gruyère labyrinthique. Après plusieurs tournants ils débouchèrent sur un nouveau carrefour. Le gobelin était un poids mort, il ne voulait pas se réveiller. Le groupe choisit donc une direction et installa un amas de pierre en forme de flèche pour indiquer le chemin de retour. L'architecture des lieux confirmait les hypothèses de Gregory. Les parois étaient mieux taillées, plus lisses et, après un nouveau carefour, ils choisirent un tunnel au bout duquel ils pouvaient apercevoir une porte en bois. Quelle chance alors de ne pas avoir rencontré de pièges !

La porte était verrouillée... Les gobelins n’étaient pas passés par ici. A moins que... Car la serrure était cassée. Pourtant la porte ne s'ouvrait pas, quelque chose bloquait derrière. Zworg entreprit alors de défoncer la porte à coup d'épaule. Il prit son élan et après plusieurs tentatives, il entendit quelque chose dégringoler lourdement derrière la porte. Peut-être y avait-il eu un éboulis qui avait bloqué la voie? Zworg répéta l'opération avec plus d’élan et en grognant à gorge déployée. La porte sortit de ses gonds et fit voler ce qu'il y avait derrière. L'orc se retrouva allongé sur une porte défoncée, étalée en biais sur un amas de blocs de pierre.
La voie était libre ils avaient débouché sur une petite salle sombre et poussiéreuse. Zworg se releva en grimaçant... Il avait mal à l'épaule... elle était déboîtée en plus d'être ecchymosée et enflée à l'endroit de l'impact. Peu importe. Zworg s'approcha du mur et d'une violente rotation du bassin, vint cogner avec force son épaule meurtrie pour la remettre en place. C'était mieux à présent... Moins de quelques heures et il n'en paraîtrait plus rien, grâce à son pouvoir de régénération.

Donc ils étaient dans une salle... Zumi s'approcha avec sa "flèche-lenterne" et éclaira l'endroit...

(Désolé Yirian si tu souhaitais continuer l'aventure, mais vu les circonstances... Mais celà ne t'empêche pas de poster ce qu'il t'arrive comme tu l'as fait, et si tu souhaites nous retrouver à un moment ou à un autre Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yumi
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Cachée dans l'ombre ou dans la brume.
Date d'inscription : 03/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
3/10  (3/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Mar 8 Mai - 17:47

Yumi avait suivis avec détachement les événements qui avait suit. Elle s’était laissée tirer parle bras, avait évité ainsi le boulet. Elle avait suivit sans mot les deux hommes du groupe. Maintenant devant une porte close, la troupe s’arrêta un moment avant une Zworg décide d’utiliser la manière forte.

En fait, Dhalia était arrivée à la même conclusion que Grégory mais pourtant, ils ne s’étaient pas concertés. C’était sûrement que leur théorie était la bonne. Elle se disait qu’ils devaient se rapprocher d’un quelconque bruit et non d’un passage plutôt silencieux : ce qui signifiait qu’ils s’approchaient d’un piège.

Yumi passa devant avec sa torche, c’était un peu inutile puisque c’était Ichigo qui éclairait le plus mais bon, elle ne voulait plus ce montrer passive. Elle avait repris le contrôle de ses sentiments avec l’intuition que tout n’était pas perdu pour une partie des troupes.

C’était une petite pièce, tout était écroulé dans tous les sens. IL y avait en fait un meuble tombé sur la porte dont le loquet était pourtant cassé qui l’avait bloqué et qui avait du mettre Zworg à l’épreuve. A part ça, deux portes leurs faisait face. Toutes deux arrachées de leurs gonds étaient au sol. L’un conduisait à un escalier noir qui montait et l’autre à un escalier qui descendait et dont une lumière faible s’émanait.

Soudain, de cette antre faiblement éclairée un grognement sourd et de nouveaux tremblements de firent entendre. Puis, des cris suivirent l’événement, des gobelins ! Un autre grognement se fit entendre et tous purent reconnaitre la charmante et douce voix si bien connue d’un troll.

Yumi s’était tenue à un mur durant les secousses, effarouchée mais souriante, elle se retourna vers ses deux comparses et leur annonça d’une voix clair comme ci rien de tout ceci n’avait d’importance.

« Je sais pas pourquoi mais je pense que c’est l’escalier qui descend qu’on doit prendre. Me semble qu’on va trouver des choses intéressantes. … Bon qui m’aime me suive ! »

Elle ne disait pas réellement ça pour rire. Elle prit le chemin de l’escalier. La voleuse était sûrement la seule personne des trois à pouvoir se rendre discrète presque invisible, alors ça lui paraissait logique qu’elle passe la première dans un passage ou on ne voit pas sur quoi on tombe.

Elle descendit donc l’escalier après avoir étouffé sa torche qu’elle avait rangé. Elle découvrit que l’étage inférieur était un immense brassier où des gobelins courraient de tous sens. Au centre un troll grognait et … tapait du pied sur les murs provoquant de nouvelles secousses.

L’agitation permit à la troupe d’entrer dans le couloir de feu sans se faire remarquer. Yumi attrapa un gobelin qui courrait pour sauver sa vie par le col.

« Ounou, zaga rainnaada lomé ? »

« déd ano a rina glak maurina doué gara mina traaanaga »


Il se défit de son emprise et partit à toutes jambes. Yumi se retourna vers les deux survivants et leur traduit.

« Je loui ai démanndé ou est la reine et il m’a dit qu’elle s’était réfougié dans la salle dou trône à cause dou Trroll. »

Bref, il était avancé, surtout avec ce troll en face. Soudain des gobelins gardes surgirent et essayèrent de combattre le troll avec un courage démesuré hors … d’un coup de bras, il en envoya la moitié valser sur un mur.

[j’aime parler gobelin ^^ … qui veut combattre un troll ? Re-Bienvenue à toi, Yirianou]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 29/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Sam 12 Mai - 21:05

Autour d'eux, de hautes flammes rougoyantes dansaient et des étincelles volaient dans l'air oppréssant du couloir. La chaleur était presque insupportable mais cependant ils savaient qu'ils étaient obligés d'emprunter ce couloir pour poursuivre leur quete. Fait étrange, le feu flambait sans émettre de fumée, ce qui était plutot à leur avantage, leurs yeux ne devaient donc pas subir de picotement et ils respiraient fort bien.

Le pouvoir d'Ichigo provenait essentiellement de cet élément et il le maitrisait assez bien. Il avait l'habitude du feu et l'observation qu'il fit de ces flammes lui donna à penser qu'elles n'étaient pas normales. Il s'agissait de toute évidence d'un feu magique, d'ailleurs, à y bien regarder, il semblait presque respirer. Cetains endroits semblait plus frais que d'autres et ce feu prenait une forme étrange comme s'il était en vie, était-ce une illusion? Mais ce n'était pas le premier problème auquel Ichigo devait réfléchir, devant lui se tenait un gigantesque troll qui semblait furieux.

Grondant et frappant tout ce qui passait à sa portée de sa lourde massue, il s'avançait à présent d'un pas lourd vers leur groupe. Aussitot Ichigo soti trois flèches de son carquoi pour viser simultanément le monstre en plein coeur. Malheureusement sa peau semblait plus dure que le roc et les flèches ricochèrent sur son cuir solide tandis qu'il poussait un hurlement qui fit tout trembler à la ronde. Ichigo se tourna vers ses amis.

-"Reculez, je vais faire appel à mon troisième pouvoir, LE SERPENT GEANT!"

Le jeune elfe tendit ses mains face vers le troll et une lumière orangée s'en dégagea, émanant de lui comme une aura fluide et brillante. Dans les volutes de brillance se matérialisa alors une forme sinueuse, un énorme serpent hérissé de pointes et aux crocs acérés. Ses yeux verts comme l'émeraude toisaient le troll avec insolence avant qu'il se jette sur lui la gueule béante. Ichigo se concentrait au maximum, de grosses gouttes de sueur perlant sur son front.

Il controlait le serpent qui s'enroula autour du cou du troll pour l'étouffer tout en le griffant de ses pics qui ornaient son corps. Dans un cri rauque le troll se débattit vigoureusement mais il ne réussissait pas à se défaire de l'étreinte. Les deux monstre semblaient de force équivalentes, cependant à chaque fois que le troll frappait le serpent, Ichigo en ressentait la douleur et perdait de l'énergie.

-"Fuyez, Yumi, Zworg! Je vous rattraperai!"


Le serpent réussissait à meurtir et à affaiblir fortement l'orc mais celui-ci n'était pas si sot. Il s'approcha dangereusement d'Ichigo, comprenant que c'était lui qui controlait son ennemi. Ichigo recula et fut coinçé entre le troll et le mur de flammes. Le troll allait asséner sa lourde massue sur sa tete. Ichogo n'avait plus aucun espoir de se sauver mais il repensa au fait que ces flammes n'étaient peut etre qu'une illusion...

-"De toutes façon, je n'ai rien à perdre à essayer! Yumi, Zworg! J'espère qu'on se reverra! Yumi....ne m'oublie pas!"


Et Ichigo se retourna pour plonger résolument dans les flammes irréelles et tièdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yirian
Âme en peine
Âme en peine
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
2/10  (2/10)
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: la grande cité naine   Dim 13 Mai - 7:33

S’il y avait eu un homme en ces lieux, les seules sensations qu’il aurait pu percevoir étaient le claquement sourd et régulier d’un bâton frappant la pierre, et, peut-être un scintillement au loin, étrange… et si il avait pu apercevoir réellement la cause de ces sensation il serait resté interdit, perplexe. Un vieil homme avançait. Lentement, sans se presser, un bâton dans une main et un bocal contenant un étrange liquide dans l’autre. Derrière lui, en lévitation un cadavre le suivait
Il déambula ainsi dans l’obscurité pendant de longues minutes jusqu'à se qu’il parvienne à une sorte d’intersection, très faiblement éclairé par le liquide du bocal. A sa gauche ne se trouvait qu’un vague chemin modelé par d’Antique et disparues créatures. De l’autre coté, à sa droite, se trouvait une étrange arcade, contrastant superbement avec le chemin adjacent. Elle était recouverte de fines gravures représentant à ne pas en douter des runes. Le vieil homme s’arrêta devant l’arcade et ferma les yeux. Il entrouvrit la bouche et une fine péicule de vapeur en sortie, malgré la moiteur de l’endroit. Il frappa une fois le sol de son bâton et prononça les mots suivants :
*Par les pouvoirs qui m’ont été conféré par les Dieux, pour ce pour lequel je suis destiné je te demande, en toute humilité, LASKAY… Une rune s’illumina, SYESA… Une autre s’alluma, DRYAD… encore une, HYSU… puis une autre, TURAKAMU… et encore une, JUISO… fût la dernière…
Le sol trembla, et de la roche tomba du plafond invisible, mais, curieusement aucune pierre ne vient écrase l’homme et ses deux précieux fardeaux, comme si une force imperceptible, mais d’une grande puissance les maintenaient à l’abri. Alors dans un éclat de lumière aveuglant une étrange matière bleue, semblable à un liquide jaillit de la porte d’une traite, puis tel un élastique trop tendu retourna vers l’arcade et explosa en laissant une surface bleu agitée de petite vaguelette. Le vieil homme, stoïque s’avança vers l’arcade, la démarche certaine il s’arrêta à moins d’un mètre de la surface liquide en suspension entre les montants de l’arche puis s’avança d’un pas décidé, il fût ENGLOUTIT…
Pendant une fraction de seconde seulement il se déroula à ses yeux une scène extraordinaire. Des traits de lumières bleue, formant un cercle autour de lui, filaient à une folle vitesse dans la direction opposée à celle du vieillard se qui lui donnait l’impression d’avancer plus vite que la lumière. Un son strident se mêlait aux jeux de lumières tambourinant à ses tympans, et lorsqu’il fût sortit de cette « porte » il conserva encore quelques instants un bourdonnement désagréable qui lui chatouillait les oreilles.
Il regarda autour de lui, comme pour s’assurer qu’il était au bon endroit. La pièce dans laquelle il se trouvait était étrangement singulière et pour le moins très différente de la grotte naturelle qu’il venait de quitter. Derrière lui se trouvait le seul élément qui ressemblait un tant soit peu au lieu qu’il avait laissé derrière lui. Une Arcade gravée de Runes anciennes un peu plus enjolivée cependant. Le sculpteur de cette œuvre s’était en effet appliqué à représenter des rameaux de vignes qui enlaçaient les montants de l’arcade. A l’intérieur, le liquide bleuté restait toujours en suspension, agité de légers remous et illuminait la salle de ses lueurs. Le vieil homme s’éloignât de la porte et la substance disparue dans un sifflement, laissant les lieux dans l’obscurité. Seul un petit rond de lumière, à auteur du sol était visible. L’étrange personnage ce dirigea droit dessus, et, à mesure qu’il s’en rapprochait on le voyait grossir jusqu’à ce qu’il arrive juste devant et qu’il se retrouve devant une grotte assez large, bien éclairée par des torches accrochées aux murs grâce à des torchères ouvragées. Il déambulât ainsi pendant un long moment dans ce couloir, tournant quelque fois à une intersection sans jamais s’interroger sur la route à prendre, sans manifester le moindre signe de fatigue.
Il emprunta un nouveau tournant et ce retrouva face un cul-de-sac. Il n’en fût cependant pas surprit, au contraire il s’approcha du mur et entrepris de lire les inscriptions qui y étaient gravées :
*lorsque la lumière, pour la première fois éblouie, lorsque le son la première fois assourdit, ta vie n’est pas tracé, et dans ce monde tu est jeté*
L’homme sourit :
*Tient !! Il l’a changé. Elle n’est pas très difficile… La Naissance…
Aussitôt qu’il eût prononcé ces mots on entendît un grondement sourd suivit d’un déclique. L’homme tendit la main vers le mur et, au lieu de rencontrer une surface solide la main s’enfonça dans la pierre en produisant de légères vaguelettes à sa surface.
*Il faudra voir à la changer. Il ne faudrait pas que nous ayons de visites importunes.*
Il traversa le mur.
Trouver une immense ville sous les montagnes étonnerait chacun des communs mortels mais l’homme conserva un masque de stoïcisme, blasé peut-être de cette magnifique vue. Il se trouvait sur un promontoire rocheux à quelques centaines de mètres au dessus du sol. Sur sa gauche serpentait un petit sentier accolé à la paroi de la grotte et au dessous de lui se trouvait une véritable cité encastrée dans une grotte de plusieurs kilomètres de diamètre. La ville était éclairée par un trou béant au sommet du cône par lequel entrait la lumière ensuite réfléchie dans toute la caverne par un habile système de miroirs. Le vieil homme suivit le sentier sans s’intéresser le moins du monde à la ville qui, au fur-et-à-mesure de ses pas semblait venir vers lui, lentement.
Il se retrouva alors devant une lourde porte de fer, exceptionnelle à cette époque qui laissait présager de la race des habitants de la citée. Elle était encadrée par un mur qui semblait taillé à même la pierre de la montagne. On pouvait apercevoir tout en haut du mur, derrière les créneaux des casques de fer ouvragé ce promener, bientôt l’on vît apparaitre des têtes, hirsutes souvent à moitié mangée par de longes barbes.
- Qui va la ?? questionna une voix rocailleuse
- C’est Ashendar-sudé.
Il n’y eut pas de réponse, mais quelques instants plus tard, un raclement sourd arriva jusqu’aux oreilles de l’homme et le sol trembla alors que la porte se mouvait, comme par enchantement. L’homme n’attendit pas que la porte soit complètement ouverte et pénétra derechef dans l’enceinte de la ville.
- C’est le protecteur, il est revenu
- Oui c’est lui
- Regardez !! un Elfe, il est mort…

L’homme agissait comme un véritable aimant. Partout ou il passait les petites-gens (car ils ne mesuraient guère plus de un mètre cinquante) se détournaient de leurs affaires et venaient s’agglutiner autour de l’homme en lui laissant toutefois un espace entre eux et lui. Il était craint et respecté. Il s’approcha de deux de ses petites-gens qui le regardèrent sans peur, le questionnement toutefois était clairement visible sur leur visage.
- Vous direz à votre roi, que contrairement à mon habitude je ne puis lui faire la grâce de ma présence immédiatement, partez maintenant lui porter ce message mes amis.
Les petites-gens saluèrent et partirent aussi vite que leurs courtes jambes le leur permettaient.
Le vieil homme quand à lui poursuivit son chemin, toujours encadré par les badots. [J’ai jamais su écrire ce mot…dsl]
Il arriva enfin devant une petite maison de pierre de taille, les murs de pierres brutes n’avaient pas été décorés, seul la porte en bois épais présentait quelques gravure. Les habitants de cette ville n’étaient pas portés sur l’art autre que celui de la guerre.
Il ouvrit la porte et pénétra dans la demeure. Le mobilier été restreint. Mais semblait confortable. Il avait un grand lit, deux commodes, et une table entourée de quatre chaises à cousins occupaient le centre de la pièce. Devant l’homme se trouvait une porte qui devait mener à une autre pièce de la maison. Il retira le bocal de sa poche et le posa sur la table, puis, sans faire plus attention au cadavre de l’elfe il s’approcha d’une étrange cheminée à deux foyer qui faisait le coin d’un mur et d’un claquement de doigt mit le feu à quelques buchette qu’il avait préalablement déposé dans l’âtre. Une fois le feu allumé, il retourna vers la table, pris le bocal et en ouvrit le couvercle. Sans plus de cérémonie il alla vers son lit en retourna le bocal, répandant son contenu sur le lit. Il se produit alors un fait totalement en contradiction avec les lois de la physique moderne. En effet, le liquide, au lieu d’être aspiré par le drap resta dessus et commença à ce mouvoir, lentement. Une fois cette tâche terminée l’homme s’empara à nouveau du brancard qui le suivit alors qu’il sortait dehors. Il y eut un éclair sous la porte et quiconque aurait été présent dans la rue aurait vue une boule de feu s’élever à une vitesse folle vers la lumière que laissait passer le trou là haut dans les cieux de roc de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zworg
Modérateur(trice)
Modérateur(trice)
avatar

Nombre de messages : 316
Age : 31
Date d'inscription : 05/11/2006

Feuille de personnage
Description:
Niveau:
5/10  (5/10)
Réputation:
18/100  (18/100)

MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   Dim 13 Mai - 10:51

Ichigo avança en tête dans la salle. Il y avait un peu d’écart entre lui et ses deux compagnons alors que d’étranges flammes semblaient ramper sur le sol dans leur direction.

C’est alors que le Troll les aperçut.
Ces créatures étaient réputées être stupides et sans retenue sur leur force. Toutefois ce n’étaient pas des berserkers. Celui-ci semblait fou furieux. Animé par une quelconque colère ou bien contrôlé par un sortilège.

Le Troll avança dans la direction d’Ichigo en balayant l’air de ses bras monstreux, tandis que ce dernier continuait d’avancer et que les flammes, déjà, commençaient à le séparer de ses deux compagnons qui avançaient d’un pas mal assuré à cause de la chaleur.
S’il restait encore des gobelins dans la pièce, soient ils étaient déjà mort, soit ils couraient en zigzag pour éviter le feu et pour sortir de la salle.

Ichigo, après avoir lancé inutilement des flèches contre le monstre, invoqua un puissant sortilège pour tenter d’étouffer ce dernier. Comprenant qui en était responsable, la créature fonça vers l’elfe tandis que Yumi et Zworg contournaient les flammes.

Finalement la voleuse et le guerrier se retrouvèrent derrière le monstre qui, déjà, coinçait l’archer entre lui et les flammes.
Zworg sortit sa lance mais avant qu’il n’ait pu tenter quoi que ce soit, Ichigo avait plongé au travers des flammes. Quelle folie l’avait pris ? Il fallait espérer que son saut soit assez rapide pour que les flammes ne l’aient pas trop touchées. Alors, dans un élan de puissance, Zworg projeta sa lance dans le dos du Troll alors que le serpent magique commençait à disparaître.
Le monstre reçut le projectile juste sous l’omoplate droite, c'est-à-dire en plein poumon. Un coup assez grave même si la lame n’avait pas pénétré très profondément. Surpris par la force de l’impact et par la douleur, le troll bascula en avant et s’effondra dans les flammes, les plaquant avec force et projetant une masse d’air autour de lui. Ainsi, le feu étrange s’éloigna de lui et les deux compagnons purent apercevoir leur camarade inconscient non loin devant la créature.
Cette dernière se releva avec lourdeur tendis que Zworg s’élançait vers elle, dague à la main. Mais avant qu’il ne l’ait atteint, le monstre attrapa la jambe d’Ichigo en finissant de se relever. Puis, avec une facilité extrême, comme si l’elfe ne pesait pas plus lourd qu’une plume, il envoya le pauvre valdinguer derrière lui. L’elfe vola au dessus de l’Orc qui courrait forcément à l’opposé et ne pouvait rien faire pour lui. Même si Yumi se précipita pour tenter de se mettre sur sa trajectoire, la chute fut trop rapide pour qu’elle ne l’atteigne à temps. Il s’écrasa sur le ventre avec violence, et avec un réflexe inconscient, le bras devant la tête, ce qui n’empêcha pas cette dernière de heurter tout de même le sol.
Le Troll était déjà presque debout mais Zworg put lui sauter dessus. S’aidant de la lance plantée dans son dos, il grimpa debout sur les épaules du monstre, et lui planta sa dague dans la gorge. Enfin, il s’aida de cette dernière et du menton du monstre pour tenter de lui démonter la tête en tirant en sens inverse de toutes ses forces.
La créature hurla à la mort un son rauque et atroce, car la dague lui avait endommagé le larynx, et qui fit trembler les parois rocheuses de la salle. Avant d’avoir pu éjecter son assaillant, la gorge du Troll s’ouvrit violemment d’un côté tendis que sa tête fut emportée de l’autre. Le sang gicla sur la jambe de Zworg qui s’entailla méchamment celle-ci dans le mouvement de lame. Enfin, il sauta à bas du monstre tendis que ce dernier s’effondrait de tout son poids avec lenteur dans un râle désagréable avant de se vider de son sang.

Grégory était un peu écoeuré de la scène tendis que son personnage se sentait plutôt soulagé d’un sentiment de vengeance.

Etrangement, le feu faiblissait et Zworg rejoignit aisément ses camarades tout en boitillant. Le pauvre Ichigo avait morflé. Non seulement son sortilège avait affaiblit son état, mais la chaleur du feu avait dû fini de lui faire perdre conscience. C’est pourquoi il n’avait pas pu réagir à l’attaque du Troll. Yumi avait procédé à des gestes d’urgence car l’impact lui avait coupé le souffle. La demi-elfe fit un bilan de ses blessures : quelques brûlures au premier et deuxième degré au niveau des jambes, des bleus, deux côtes cassées, et un méchant traumatisme crânien au niveau du front.

[…]

Le feu magique s’atténuait et restait confiné à quelques endroits. Zworg recousait sa jambe tandis que Yumi prodiguait un maximum de soins sur Ichigo. Mais ses côtes ne pouvaient pas être soignées.

Cette pause leur permit de récupérer sommairement. Ichigo ne reprendrait pas conscience de sitôt et il fallait espérer que son état ne soit pas trop grave. L’expédition tournait un peu au cauchemar. Sur cinq, ils n’étaient plus que deux encore en lice.
Zworg transporterait son, compagnon sur son dos. Mais s’il devait y avoir un combat, Yumi devrait le récupérer et laisser Zworg se battre pour protéger tout le monde…

Ainsi, Ichigo, portant sur son dos lance et bouclier de Zworg, fut installé et attaché sur le dos de ce dernier, qui portait le sac de l’elfe sur le devant et ses propres besaces, heureusement, sur le côté. Grégory fut heureux que son personnage soit si fort, car jamais il n’aurait pu supporter tout ce poids lui-même !

L’aventure continuait. Grégory était un peu consterné mais la hargne grandissante de son personnage lui permettait de trouver une raison d’avancer plus profondément dans ce drôle d’enfer.

Alors, par où aller maintenant ? Où se cachait la reine des gobelins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quête du masque masqué   

Revenir en haut Aller en bas
 
La quête du masque masqué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué. Galatéa & Wael
» [PNJ] tromperies et bal masqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trepalovia :: Connection au Serveur :: Le monde de Trepalovia :: Le Vieux Grimoire-
Sauter vers: